Visite du président Bah N’Daw au Ghana : La transition marque des points

2

Le chef de l’État a abordé avec son homologue ghanéen le processus du retour à l’ordre constitutionnel normal. De l’avis du président en exercice de la Cedeao, notre pays est sur la bonne voie

Le président de la Transition, «invité à effectuer une visite d’amitié et de travail à Accra (Ghana), Lomé (Togo), Dakar (Sénégal) et Bissau (Guinée-Bissau)», est arrivé hier dans la capitale ghanéenne. Bah N’Daw est à cette occasion accompagné du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Zeïni Moulaye et de son collègue des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Alhamdou Ag Ilyene

Il s’agissait pour le chef de l’État, en se rendant au pays de Nana Akufo-Addo, président du Ghana et en exercice de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao, de témoigner de la reconnaissance du peuple malien au peuple et au président ghanéen. Ce, pour son rôle déterminant et son implication personnelle pour arriver à convaincre les autres chefs d’État sur la nécessité de l’allègement et de la levée des sanctions imposées au Mali suite au événements du 18 août dernier.

Bah N’Daw était également venu faire le point de l’état de mise en œuvre des engagements pris par les autorités de la Transition vis-à-vis de la Cedeao pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel. À son arrivée à l’aéroport international de Kotoka, le président N’Daw a eu droit à tous les honneurs dus à son rang : salut aux couleurs et exécution des hymnes nationaux, passage en revue de la Garde d’honneur. Avant de se rendre au palais présidentiel Jubiler Housse où il a eu un tête-à-tête avec son homologue ghanéen. Les deux dirigeants ont ensuite présidé une séance de travail aux termes de laquelle ils ont animé une conférence de presse pour faire le point de la situation au Mali.

En la matière, des progrès notables ont déjà été enregistrés. Le dernier acte posé, a souligné Bah N’Daw, a été la signature du décret pour la désignation et la mise en place du Conseil national de Transition. «Sa mise en place mettra fin aux engagements que nous avons vis-à-vis de la Cedeao», a indiqué le chef de l’État malien. Il a également rappelé le retour de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta «chez lui au Mali», après son séjour médical aux Émirat arabes unis.

……LIRE LA SUITE SUR LESSOR.SITE

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ça change de certains qui couvrent a Paris des qu ils sont élus

    Lui au moins n est pas un negres de salon

    Continuez sur cette fois président Malien. L Afrique est fière de vous !!!!!
    Vous avez raison de Laisser’les policitiens professionnels aboyer

    • Pour sz première sortie le président doit être en tenue traditionnelle. Si non attacher son coup semble être un complexe devant ……

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here