Présidentielle de 2007 : Les anciens ministres El Madani Diallo et Ousmane Sy contestent le soutien de l'ADEMA à ATT

0

Dans un entretien accordé à la radio Sido de Ségou, relayé par «le quotidien des sans voix», Info – Matin, dans sa livraison 2081 du lundi 4 décembre, l’ancien ministre de l’Economie et du Plan El Madani Diallo, soutient haut et fort que «le président ATT ne peut pas être le candidat de l’ADEMA». De son côté, l’ex-ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Ousmane Sy a donné le même jour, une interview au Challenger, dans son N°319. Selon lui, la Conférence nationale de l’ADEMA n’a pas décidé de soutenir ATT. Les deux anciens ministres du Président Alpha Oumar Konaré soutiennent qu’ATT n’est pas militant ADEMA et ne saurait être son candidat à la présidentielle de 2007.

Le candidat de l’ADEMA à la présidentielle doit être militant avec la carte de membre du parti, ayant payé toutes ses cotisations et adressé au Comité Exécutif une lettre de candidature en s’engageant à respecter et à appliquer le programme de l’ADEMA – PASJ. Lesdites candidatures sont examinées par le Comité Exécutif qui juge leur conformité avec les textes du parti avant de les accepter pour un nouveau filtre destiné à départager les finalistes internes à l’issue d’une conférence nationale d’investiture. En l’absence d’une telle procédure, l’on ne peut pas dire que l’ADEMA soutient tel ou tel candidat. Au cas où l’ADEMA – PASJ ne présenterait pas de candidat interne au profit d’un candidat externe comme c’est le cas qui nous est donné d’observer, il faudra en ce moment un autre congrès pour en décider. Mais une poignée de responsables ne peut pas se lever pour se substituer à tout le monde pour dire qu’il n’y aura pas de congrès et que la Conférence nationale est souveraine pour décider à la fois que le parti ne présentera pas de candidat en 2007 et qu’ATT sera soutenu par l’ADEMA» a déclaré l’ancien ministre El Madani Diallo.  Celui – ci n’a pas manqué de lancer une pique au président Dioncounda Traoré qui selon lui est en train d’affabuler les militants : «ATT n’est pas membre de l’ADEMA malgré les propos déplacés de Dioncounda Traoré. La carte rose à laquelle il a fait allusion était celle de l’ADEMA association que beaucoup de gens possèdent en dehors du parti comme les militants et responsables des partis comme l’US – RDA, le RPM, l’URD, etc. ATT lui – même n’a t-il pas dit qu’il n’était membre d’aucun parti ? Je le dis et le confirme : ATT n’a pas la carte ADEMA. Alors, il faut cesser d’affabuler les gens…L’ADEMA aura son candidat en 2007. C’est clair et je l’ai dit au président ATT lui – même. Et il n’est pas contre, car il m’a dit qu’il ne voyait pas d’inconvénient à ce que l’ADEMA ait son propre candidat. Est ce qu’on peut aimer le champs plus que son propriétaire légitime ? Sans doute jamais !».

Abordant une éventuelle candidature interne et le lancement de Convergence 2007 par les amis de Soumeylou Boubèye Maiga, premier vice – président de l’ADEMA, probable candidat à la prochaine présidentielle, l’ancien secrétaire général de la présidence avec rang de ministre a encouragé ce mouvement en des termes clairs : «j’ai entendu parler de SBM, mais lui – même ne m’en a pas parlé personnellement. Si c’était le cas, ce serait une bonne chose. Car, cela voudrait dire qu’au sein de l’ADEMA, il y a des cadres qui ont des ambitions pour le Mali à travers le parti et qui connaissent les statuts et règlement intérieur. Il ne reste plus au Comité Exécutif de travailler à accompagner ce mouvement en faisant respecter les textes relatifs à cette procédure interne à notre parti».

Quant à l’ancien ministre en charge de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Ousmane Sy, il a accordé une interview au Challenger, dans sa parution N°319 du lundi 4 décembre, pour soutenir de son côté que la Conférence nationale n’a pas décidé de soutenir la candidature d’ATT.
«Ma position est connue à l’intérieur et à l’extérieur de l’ADEMA. La première fois que j’ai entendu parler d’un soutien à ATT en 2007, je l’ai combattu. Quand la discussion interne au sein du parti s’est passée, ma section est l’une des sections de Bamako qui n’était pas d’accord. La Conférence nationale en a discuté. Mais, je tiens à préciser, pour lever une équivoque, que la Conférence nationale n’a pas décidé de soutenir la candidature d’ATT. Elle a recommandé au Comité Exécutif de voir les conditions de transformation du soutien politique en soutien électoral. Et d’aller créer si possible les conditions pour que cela soit possible. Il faut alors revisiter les textes du parti. ATT n’est pas militant de l’ADEMA. Il s’en défend d’ailleurs» a déclaré celui qui est considéré comme l’un des principaux acteurs de la mise en œuvre de la décentralisation.

Pour l’époux de Kadiatou Sow, ( une femme brave qui fut plusieurs fois ministre ) un parti est créé pour conquérir le pouvoir mais pas le pouvoir à tout prix.
Répondant à une question sur l’ATT – cratie, Ousmane Sy dit avoir tiré cette leçon politique : «c’est le résultat d’un processus politique. ATT – cratie est le résultat de quoi ? Dans un pays où on évite les débats à visage découvert, dès qu’on veut enterrer les débats et les confrontations à visage découvert, dès qu’on n’admet la critique comme moyen de faire évoluer la société, dès qu’on se cache derrière un faux consensus…on provoque des situations comme ATT – cratie».

En outre, il s’est prononcé sur la corruption et la pauvreté au Mali. Selon lui, le slogan de la lutte contre la pauvreté doit être réfléchi. Avant de s’interroger en ces termes : «Est – ce que le fait aujourd’hui, de prendre les biens de l’Etat au profit de sa famille, de son clan, de ses amis, est condamné par les Maliens ? Je ne suis pas sûr».

Concernant la pauvreté, il estime que ce slogan est en train de cacher quelque chose de très grave dans notre pays : les inégalités. «Il y a une minorité qui s’enrichit et une majorité qui s’appauvrit» a t-il dit.

Chahana TAKIOU

Commentaires via Facebook :

PARTAGER