Présidentielle Malienne en FRANCE : Les immigrés maliens empêchés de voter

0

Sur les quelque 25000 électeurs inscrits, la représentation de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) n’avait enregistré, selon les derniers chiffres qu’elle a bien voulu livrer, que moins de 30 % de cartes d’électeur distribuées.rn

Habitués à voter ici, nos compatriotes ont été trimballés ailleurs. Plus grave : les cartes non enlevées pendant la période de distribution étaient introuvables dans les bureaux de vote. C’est dire combien le vote des Maliens de France a été torpillé.

rn

La Céni espérait que les gens allaient venir, le jour du vote, accomplir en masse leur devoir de citoyens. Seulement, elle avait omis de communiquer, à temps, sur la création de nouveaux bureaux de vote. Résultat : dimanche nombreux étaient ceux qui se sont déplacés dans les anciens centres découvrant, avec dépit, qu’ils n’y sont plus inscrits.

rn

Et la mise en place d’un secrétariat informatique chargé de faciliter le repérage des électeurs et de leur bureau n’aura pas servi à grand-chose puisque beaucoup de ces électeurs montraient une mine défaite dénonçant le manque de communication, voire d’organisation.

rn

« C’est toujours du n’importe quoi ici, on ne nous dit jamais rien. Comment voulez-vous que j’apprenne que je dois désormais voter à Montreuil, alors que j’ai toujours voté à Saint-Denis », lançait un homme amer qui ajoutait « mais, je m’en fous de la radio » lorsque nous lui avons appris que des messages ont été lancés sur les antennes de Africa n°1 Paris.

rn

Certains qui croyaient venir retirer leur carte d’électeur le jour même ignoraient que pour pouvoir voter, ils devaient être en possession de document administratif malien. Beaucoup n’avaient sur eux que leur titre de séjour et ne pouvaient pas non plus se faire attester par deux électeurs inscrits dans le même bureau. Alors certains, en bons maliens, se sont « débrouillés » et l’ouverture tardive de quelques bureaux leur facilitait les choses.

rn

Aussi au nombre des impairs à signaler, il a été constaté le manque, dans certains bureaux, du lot de cartes d’électeurs non distribuées. Au bureau de vote numéro 18 du centre de Saint-Denis, sur les 459 électeurs inscrits, 391 cartes non distribuées ont été attendues en vain. Leur réclamation par le président du bureau et ses délégués et assesseurs n’y fera rien. La pugnacité du président du bureau 70, fera que le lot de cartes non distribuées sera retrouvé plus tard dans l’après-midi dans le coffre d’une voiture.

rn

Oussouf Diagola

rn

(depuis Paris)

rn

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER