Un Malien de France nous écrit : Une délégation suspecte à Paris pour réviser les listes électorales

0

Je viens auprès de votre journal pour vous prendre à témoin de la fraude que les autorités maliennes préparent pour l’élection présidentielle de 2007.

En effet, il y a une Commission administrative qui siège au consulat du Mali à Paris depuis plusieurs mois et c’est cette Commission qui a en charge de réviser les listes électorales, y compris dans les juridictions qui relèvent de l’ambassade du Mali en France.

En 1992, 1997 et 2002, la Commission administrative composée des partis politiques et de la société civile, s’est déplacée pour aller recenser les Maliens de  l’Espagne, du Portugal et d’autres pays où le Mali n’a pas d’ambassade ou de Consulat.

Mais cette année, curieusement, c’est une Délégation venue de Bamako avec un budget de 15 millions de nos francs qui se charge de la mission confiée à la Commission administrative. Le Mali est-il devenu une république bananière sous ATT ? Est-ce parce qu’on est convaincu que les Maliens de France ne voteront pour le candidat ATT et que pour ne pas humilier ce dernier, cette tâche a été confiée à une délégation du mouvement citoyen qui joue le rôle des partis politiques.

Avec son soutien à la nouvelle loi de l’immigration qui est une politique contre les immigrés Maliens et sentant une défaite cuisante, le président ATT a mis  en place à partir de Bamako un système de fraude pour sauver l’honneur. Les Maliens de France ont vomi le régime d’ATT. En France, le bourrage est pratiquement impossible et les acteurs associatifs et politiques sont avisés, les voix obtenues seront des vraies voix.

Le ministre citoyen, Hamet Diane Semega, avec la complicité de l’ambassade et du consulat, sensibilise les Maliens de France avec une promesse d’électrification des villages les plus reculés du Mali. On ne peut pas comprendre que des ministres soient envoyés pour battre campagne?

Comme par hasard, après plus de 4 ans de pouvoir, le ministre citoyen pense à nos expatriés pour parler de l’énergie sous la table. En retour, ATT est le candidat idéal. Promesse de campagne. ‘’Votez pour ATT, par la suite votre village sera électrifié’’

Quelle honte de la part d’un ministre de la République ? Que Dieu préserve ce grand pays qui traverse une des périodes les  plus tristes depuis l’accessionde notre pays à  l’indépendance !

Questions  à Maître Mountaga Tall,

1er Vice Président de l’Assemblée nationale

Est-ce vrai que vous êtes Avocat de l’Etat  malien depuis 2002, c’est à dire depuis l’arrivée au pouvoir du Président ATT ? Nous avons appris votre séjour en France pour préparer une offensive judiciaire contre les présumés auteurs du livre ‘’ATT-cratie…’’. Même s’ils déplacent le siège du service des renseignements généraux à Paris, ils ne connaîtront jamais les auteurs de ce livre. 

Maître, votre mission en France entre t-elle dans le cadre de votre rôle comme avocat du Mali? Avez-vous informé  l’opinion malienne que depuis 2002, vous avez perçu 750 millions comme avocat du Mali sans rien faire soit 150 millions par an ? Maître,  vous êtes un brillant avocat.  Pensez-vous que  le contribuable malien moyen ne doit pas savoir que vous êtes avocat de la république du Mali ? Nous comptons sur votre  intégrité intellectuelle et morale  pour éclaircir nos compatriotes.

Ousmane  Diallo

Président de l’Association le Mali de Demain Mantes la Jolie  France

Commentaires via Facebook :

PARTAGER