La chine et les nouveaux médias : Le réveil du dragon

0

La Chine a développé des technologies dans le domaine des nouveaux médias. Un exemple qui peut faire tache d’huile au Mali.

Du 9 au 30 août, le ministère du Commerce de la Chine a invité une trentaine de journalistes de 9 pays d’Afrique francophone à visiter des médias en Chine. Ces médias ont tous la particularité d’avoir parié sur le numérique et le développement de l’internet, mais, surtout d’en tirer un grand profit.

Le classement Forbes 2018, comporte une centaine de Chinois parmi les plus riches du monde. La particularité de ces milliardaires chinois est d’être tous, d’une manière ou d’une autre dans le domaine du numérique.

En Chine, il existe une déclinaison nationale de Facebook, (wetchat), YouTube ou autres…

Au niveau mondial, un smartphone sur deux est chinois, ce qui permet déjà à la Chine de rester autonome et d’avoir un marché numérique indépendant et important. D’ailleurs, grâce à la guerre commerciale déclenchée par le président américain, Donald Trump, Huawei a développé son propre système d’exploitation pour smartphone, Harmony, une première mondiale, car, à ce jour, tous les systèmes d’exploitation son américains.

La Chine prépare ses 70 ans

Depuis quelques années, on peut remarquer l’émergence de grands groupes privés dans le secteur de la presse écrite et des médias audiovisuels, qui compte pas moins de 2 000 journaux, 8 000 magazines et plus de 1 000 chaînes de télévision.

Le cinéma chinois s’est beaucoup développé ces dernières années grâce à de nouveaux talents émergents. Ils ont permis au cinéma chinois de décoller et de s’exporter vers l’Occident.

La radio est un média extrêmement populaire en Chine. Même aux confins des campagnes les plus reculées, chaque Chinois possède un poste et peut, ainsi écouter des stations qui sont de plus en plus thématiques.

Le secteur de la télévision – surtout celui des chaînes câblées – est en pleine expansion. Le pays compte plus de 1 000 chaînes nationales ou locales et pas loin de 2 000 différentes chaînes câblées qui diffusent environ 56 000 heures de programmes hebdomadaires, retransmis par 300 millions de postes, pour 1,1 milliard de téléspectateurs.

On dénombre en Chine quelques 2 000 journaux et plus de 8 000 magazines. Le Quotidien du peuple, le journal officiel du Parti Communiste, est diffusé à 4 millions d’exemplaires.

La musique traditionnelle chinoise est composée de deux types de musiques très différentes : la musique populaire, folklorique d’un côté et la musique des lettrés, classique de l’autre. Dans les villages, la musique populaire est essentiellement jouée par des orchestres, les musiciens étant souvent debout et en mouvement, pour accompagner les mariages, les enterrements, les semailles et autres festivités. Très nourrie en percussions, cette musique énergique utilise des gongs (luo), des tambours et tambourins (gu) et des sortes d’orgues à bouche polyphoniques en bambou (sheng).

La musique folklorique accompagne aussi les célèbres danses du lion et du dragon. Les tambours sont alors martelés pour réveiller le dragon du printemps” et le lion dansé et joué par deux danseurs doit attraper une salade avec ses dents, le vert étant le symbole du renouveau. Plus subtile et plus hermétique à la fois, la musique des lettrés atteste d’une grande sobriété et d’un subtil raffinement. Elle est jouée presque toujours assis et avec un seul instrument à la fois. L’instrument le plus célèbre est la cithare sur chevalet à 7 ou 13 cordes (guqin ou zheng) et dont les cordes sont pincées par le musicien.

A côté, on peut également parler de la consommation du thé, qui est en soi un art possédé par tout le peuple. Il y a plusieurs sortes de thés, qui se boivent en des moments et des périodes différents. La tasse de thé n’est pas tenue de la même manière par les hommes que par les femmes…

Malgré le modernisme et son ancrage dans le nouvel air, la Chine est restée fidèle à l’engagement du socialisme à la chinoise, qui a une devise claire : La construction économique est l’essence ; la construction politique est la garantie, la construction culturelle est l’âme”. Pour aider tous les pays du monde, le projet, les nouvelles routes maritimes et terrestres de la soie”, à son deuxième forum en avril 2019, a instruit une collaboration et une solidarité avec tous les peuples.

La Chine va fêter le 1er octobre de cette année, la création de la République populaire de Chine, après une longue lutte contre l’envahisseur Japonais. En 2049, elle célèbrera les 100 ans du parti communiste Chinois (1921-2049). Selon les directives de la 19è assemblée populaire du parti, à cette date, la Chine serait un pays développé.

Alexis Kalambry

Envoyé spécial en Chine

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here