URTEL- ASDAP : Un Pacte pour la promotion des droits de la femme et de la fille.

0

L’Association de Soutien au Développement des Activités de Population (ASDAP) et l’Union des Radios et Télévision Libre du Mali (URTEL) sous l’égide de la direction régionale de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille viennent de signer une convention pour la santé sexuelle des filles et les violences faites aux femmes. D’un cout global de 40 millions ce programme est soutenu par le royaume des pays Bas.

La cérémonie de Signature qui a eu pour cadre la salle de conférence du Motel Savane était placée sous la présidence du directeur de cabinet du gouverneur de la région. On notait la présence du 2ème adjoint au maire de la commune de Ségou des chefs de services régionaux et une pléiade d’ONG partenaire du programme.

Dans son discours le directeur de l’agence de gestion du programme le Dr. Moussa Yattara a au nom de Mme TRAORE Fatoumata TOURE présidente de ONG ASDAP indiqué que ce projet est la traduction du deuxième axe d’intervention de l’objectif stratégique 2 de la politique nationale genre qui a été adopté par le gouvernement du Mali en novembre 2010 et dont les mécanismes institutionnel sont déjà en place.  Cette implication du gouvernement de notre pays, justifie l’encrage institutionnel de l’ONG ASDAP à la DRFEF qui va jouer un rôle de coordination des actions et de veille par rapport à la cohérence des programmes avec les politiques nationales a-t-il souligné. Il a enfin salué l’implication du président de l’URTEL pour l’aboutissement de cette convention entre les radios de la région de Ségou et l’ONG ASDAP

La directrice de la Promotion de la femme de l’enfant et de la famille Mme Tall Fatoumata Wagué dira que l’expertise l’AGP-ASDAP contribuera à l’atteinte des objectifs de sa direction dans la région de Ségou. Elle s’est engagé solennellement devant l’assemblée au nom de toute la DRPFEF de Ségou et de ses services déconcentrés à respecter scrupuleusement les termes de cette convention qui selon elle doivent être un exemple de collaboration à suivre.

Le président de l’URTEL M. Bandiougou Danté prenant la parole, a souligné que cette convention faite suite à une formation tenue en juillet2015. En effet, l’ONG ASDAP avait réuni les professionnels de radio pour les formé sur les thématique de : l’excision, le mariage précoce, les violences faites aux femmes et aux filles. L’une des recommandations à l’issue de cette session était la signature d’une convention entre l’URTEL et le projet ASDAP. Avec cette signature le président Danté a indiqué qu’il a tenu la présence des directeurs des radios pour trois raisons significatives à savoir, la démocratie de transparence et témoigné l’engagement collectif et individuelle de l’URTEL et ses radios. Le Président de l’URTEL a au nom des 43 radios du projet dans la région de Ségou pris l’engagement de la réalisation de 2588 émissions et plus de 5 200 fois les prêts à diffuser réalisé par les animateurs de radios lors des formations de l’ASDAP  pendant 15 mois.

Quant au directeur de cabinet du gouvernorat de la région de Ségou, représentant M. le gouverneur, il a exprimé toute sa grande satisfaction pour la signature de ce protocole d’accord qui contribuera à consolider d’avantage les engagements en faveur de la promotion des droits de la femme et de la fille. Il a pris l’engagement du soutien des autorités administratives politiques pour la réalisation de ce projet.

À noter que ce projet d’un montant de 40 millions de F CFA financé par le royaume des Pays Bas s’articule autour de la demande des services de planning familial avec les méthodes contraceptives modernes de longue durée. Il englobe aussi le renforcement de connaissance des communautés sur la thématique de la santé de la reproduction et droit reproductif et sexuel y compris les violences basés sur le genre et la promotion des droits des femmes et des filles, l’information des communautés sur les pratiques traditionnelle néfaste à la santé, la diminution du taux de l’excision et l’abandon de la pratique du mariage précoce.

Albert Kalambry

 

PARTAGER