Assurance maladie obligatoire (AMO) : Bientôt une nouvelle liste de médicaments disponible

2

La Maison des Aînés de Bamako a abrité, le lundi 18 janvier 2021, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation de la nouvelle liste des médicaments et dispositifs médicaux pris en charge par le régime de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) dans les pharmacies d’officines privées. L’objectif général de cet atelier est de valider la liste des médicaments et dispositifs médicaux proposés avec l’implication de tous les partenaires. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le directeur général de la CANAM (Caisse nationale d’assurance maladie), Mahamane Baby, en présence des autres responsables de la CANAM, des participants et d’autres personnalités.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, le directeur général de la CANAM (Caisse nationale d’assurance maladie), Mahamane Baby, a fait savoir que la Direction de la CANAM a procédé à la révision de la liste des médicaments, pratiquée depuis 2014 dans les pharmacies d’officines privées. Ce processus, dit-il, a abouti à l’élaboration de la liste des médicaments et dispositifs médicaux admis à la prise en charge de l’assurance maladie obligatoire dans le secteur pharmaceutique privé Edition 2018 approuvée par l’arrêté N°2018- 0230/MSAH/MSPH-SG du 09 février 2018 fixant la liste des médicaments et des dispositifs médicaux admis à la prise en charge de l’assurance maladie obligatoire. « Après la dissémination de cette nouvelle liste, des insuffisances ont été signalées par les ordres professionnels de santé, les syndicats des professionnels de santé, les associations professionnelles de santé, les prescripteurs, les dispensateurs, les autorités nationales de règlementation pharmaceutique et les Organismes gestionnaires Délégués, à savoir : l’inexploitation de la nomenclature nationale des médicaments à usage humain édition 2016 de la Direction de la Pharmacie et du Médicament et la non-intégration de certaines observations pertinentes faites par les prescripteurs, les dispensataires et les autres partenaires techniques », a souligné Mahamane Baby. Fort de ce qui précède, de la mise sur le marché depuis 2016 de nouveaux génériques de marques efficaces, innovants et peu coûteux. Compte tenu des observations sur la liste AMO et le poids élevé des dépenses de médicaments (environ 80%) des dépenses de prestation de soins, la CANAM a initié une révision de la liste des médicaments et des dispositifs médicaux admis à la prise en charge de l’assurance maladie obligatoire dans le secteur pharmaceutique privé. Selon le directeur général de la CANAM, l’objectif général de l’atelier est de valider la liste des médicaments et dispositifs médicaux proposés avec l’implication de tous les partenaires. Enfin, il dira que les objectifs spécifiques de cet atelier sont entre autres : permettre aux participants d’apprécier la liste proposée ; prendre en compte tous les amendements pertinents proposés par les participants relatifs à la liste des médicaments et dispositifs médicaux et produire la liste des médicaments et des dispositifs médicaux validés en vue de disposer d’une liste définitive.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. IL YA DES ANTI BIOTIQUES QUI COUTENT PLUS DE 10 000 FCFA ALORS QUE D’AUTRES SONT A 2 000 FCFA A EFFICACITE AVERE. AVANT LES MEDECINS PRESCRIVAIENT LE MEDICAMNT LE MOINS CHER MAIS AUJOURD’HUI AVEC L’AMO ILS ONT UNE ATTITUDE A PRESCRIRE DES MEDICAMENTS DE PLUS EN PLUS CHERS PARCE QU’ILS ONT LEUR 10% LA DANS. SOYONS PATRIOTE

  2. LES DIRIGEANTS DE L’AMO DOIVENT FAIRE ATTENTION AVEC LES NOUVEAUX MEDICAMENTS. LES DELEGUES MEDICAUX ONT TENDANCES A AMENER DES NOUVEAUX MEDICAMENTS PLUS CHERS ALORS MEME QUE LEURS EQUIVALENTS SONT DEJA Là ET COUTENT MOINS CHERS. CES DELEGUES MEDICAUX SONT EN COMLPLICITE AVEC LES MEDECINS QUI PRESCRIVENT CES MEDICAMENTS ET LES PHARMACIENS QUI LES LIVRENT.
    PAR EXEMPLES LES MEDICAMENTS RELATIFS AUX TRAITEMENTS DE LA TENSION SONT NOMBREUX, D’ORIGINES DIVERSES, DE NOM DIFFÉRENTS ET DE PRIX TRÈS VARIES AVEC UNE EFFICACITE EGALE. PAR EXEMPLE ADALATE RETARD COUTE A PEUX PRES 8 000 FCFA ALORS QUE EPILATE RETARD COUTE A PEUX PRES 3 000 FCFA ALORS POURQUOI PRESCRIRE ADALATE ALORS QUE EPILATE EST DISPONIBLE. NOUS DEMANDONS AUX DIRIGEANTS DE L’AMO, AUX MEDECINS ET PHARMACIENS DE METTRE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL EN AVANT POUR ASSURER LA CONTINUITE DE L’AMO.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here