CORONAVIRUS: « Pas de cas au Mali »

5

L’organisation mondiale de la santé (OMS), en partenariat avec le ministère de la Santé et des Affaires sociales, a organisé hier une conférence de presse sur la situation de la maladie à Coronavirus (Covid-19). « Pas de cas de coronavirus au Mali », dixit le représentant résident de l’OMS au Mali, Dr. Jean Pierre Baptiste.

A la suite de la conférence de presse du directeur général de l’OMS, le bureau local du Mali a aussi organisé hier une conférence de presse pour faire l’état des lieux de la maladie à Coronavirus au Mali et le dispositif de prévention mis en place par les autorités maliennes. Elle était animée par le représentant résident de l’OMS au Mali, Jan Pierre baptiste, de l’ambassade de Chine au Mali, Liying Zhu, du directeur de l’Institut national de la santé publique (INSP), Akori AG Iknane.

D’entrée de jeu, le représentant de l’OMS, Jean Pierre Baptiste a rassuré qu’aucun de coronavirus n’existe au Mali. Le cas déclaré à Kéniéba a été analysé négatif. Cependant les conférenciers ont prodigué des sages conseils pour épargner notre pays de cette pandémie qui a fait plus de 2 500 morts à travers le monde.
Les conférenciers ont également révélé les symptômes les plus courants de COVID-19 qui sont, entre autres, la fièvre, la fatigue et la toux sèche. Certains patients peuvent souffrir de maux et de douleurs, de congestion nasale, d’écoulement nasal, de maux de gorge ou de diarrhée, ajouteront-ils.

« Ces symptômes sont généralement légers et commencent progressivement. Certaines personnes sont infectées mais ne développent aucun symptôme et ne se sentent pas mal. La plupart des gens (environ 80%) se remettent de la maladie sans avoir besoin d’un traitement spécial. Environ 1 personne sur 6 qui reçoit COVID-19 tombe gravement malade et éprouve des difficultés à respirer. Les personnes âgées et celles qui ont des problèmes médicaux sous-jacents comme l’hypertension artérielle, des problèmes cardiaques ou le diabète sont plus susceptibles de développer une maladie grave. Environ 2% des personnes atteintes de la maladie sont décédées. Les personnes souffrant de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires doivent consulter un médecin », a indiqué Dr Baptiste.

Il a salué les efforts déployés par les autorités maliennes notamment le dispositif au niveau des différents aéroports notamment l’Aéroport international Modibo Kéita, la réactivation de l’unité d’urgence qui a fait face à la maladie à virus Ebola au CNAM.

Des mesures de protection pour tous
Les conférenciers ont invité la population à rester vigilant face à la Coronavirus qui affecte encore principalement des personnes en Chine avec quelques flambées dans d’autres pays. « La plupart des personnes infectées souffrent d’une maladie bénigne et se rétablissent, mais cela peut être plus grave pour les autres. Prenez soin de votre santé et protégez les autres en procédant comme suit : Nettoyez régulièrement et soigneusement vos mains avec un désinfectant à base d’alcool ou lavez-les à l’eau et au savon ; maintenez une distance d’au moins 1 mètre (3 pieds) entre vous et toute personne qui tousse ou éternue ; évitez de toucher les yeux, le nez et la bouche ; assurez-vous que vous et les personnes qui vous entourent suivez une bonne hygiène respiratoire ( Cela signifie vous couvrir la bouche et le nez avec vos coudes ou vos tissus pliés lorsque vous toussez ou éternuez. Jetez ensuite le mouchoir utilisé immédiatement) ; restez informé des derniers développements concernant COVID-19. Suivez les conseils donnés par votre fournisseur de soins de santé, votre autorité nationale et locale de santé publique ou votre employeur sur la façon de vous protéger et de protéger les autres contre COVID-19, etc », a conseillé Dr. Jean Pierre Baptiste.

L’ambassadeur de la Chine a rassuré des dispositifs mis en place au niveau de l’ambassade en vue d’accueillir les ressortissants chinois suspectés mais aussi en chine pour éviter la propagation du virus à travers le monde. C’est environ 70 millions de personnes qui ont fait objet de confinement dans l’épicentre du virus à Wuhan et d’autres provinces, a indiqué l’ambassadeur de la Chine au Mali. A l’en croire, 30 000 personnes ont pu être guéri de la maladie.

Pour Pr. Akori Ag Iknane, « il n y a aucun traitement spécifique face à ce virus mais le traitement reste symptomatique ».

Ousmane Daou

LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS AU MONDE: Professeur Samba Sow nommé envoyé spécial du DG de l’OMS

Dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus, le directeur général de l’organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé le 21 février dernier la nomination de six envoyés spéciaux pour fournir des conseils stratégiques et assurer un dialogue et une mobilisation politique au plus haut niveau dans différentes parties du monde.

Parmi les éminentes personnalités, figure notre compatriote, ancien ministre de la Santé, Pr. Samba Ousmane Sow. En plus du directeur de la CNAM et du CVD (Centre pour le développement des vaccins au Mali), le patron de l’OMS, Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus a fait appel à d’autres grandes personnalités au monde. Il s’agit du Professeure Dre Maha El Rabbat, ancienne ministre égyptienne de la santé ; Dr David Nabarro, ancien Conseiller spécial auprès du Secrétaire général de l’ONU pour le Programme de développement durable à l’horizon 2030 ; Dr John Nkengasong, Directeur des Centres africains de prévention et de lutte contre les maladies ; Dre Mirta Roses, ancienne Directrice régionale de l’OMS pour les Amériques et Dr Shin Young-soo, ancien Directeur régional de l’OMS pour le Pacifique occidental.

Cette nomination récompense les efforts du Pr. Sow à la tête des structures de recherches depuis plusieurs années basées sur le développement des vaccins en faveur de la lutte contre la mortalité infantile et maternelle. Il faut ajouter les prouesses qu’il a fait dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola dans notre pays.

La mission à eux confiée par le directeur général de l’OMS est de coordonner la riposte mondiale à l’épidémie.
« C’est un pas de plus que nous faisons pour profiter de la possibilité que nous avons encore de contenir cette flambée », a indiqué Directeur général de l’OMS. Cependant, il a lancé un appel à tous les pays à poursuivre leurs mesures d’endiguement, tout en se préparant à une transmission communautaire, si elle a lieu.
« Nous ne devons pas regarder en arrière et regretter de ne pas avoir su profiter de la fenêtre de tir que nous avons en ce moment », conseillera-t-il.

Abdrahamane Diamouténé

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. l organisation mondiale pour la SANTE, a recemment feliciter la gestion de la crise mondiale par le mali, en effet 0 maliens contamine, machallah c est du propre mon frere

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here