Mois de lutte contre le VIH/sida : L’Association Bougouni-Espoir apporte s’engage

0

En faveur du mois de décembre dédié au mois de lutte contre la pandémie du VIH/Sida, l’association Bougouni-Espoir a décidé d’apporter sa pierre à la lutte contre le fléau. Pour se faire, elle organise une série d’activités dont la première a consisté à une journée de sensibilisation tenue à l’endroit des élèves maîtres de l’Institut de formation des Maîtres de la ville, le samedi, 12 décembre dernier.

C’est une foule de grands jours qui a pris d’assaut la salle de conférence de l’IFM ce samedi matin. Personne ne voulait se faire raconter. L’enjeu en valait la chandelle. Il s’agissait pour les enseignants et les élèves maîtres d’échanger sur la pandémie du siècle et de s’informer sur les méthodes de transmission et les mesures de préventions.

En guise de mot d’ouverture, le président de l’association, Modibo Koné dira que cette initiative rentre dans le cadre des activités de son association qui se veut une association citoyenne. En ce mois de lutte contre le VIH/Sida, elle ne saurait rester en marge de la lutte contre la pandémie contre laquelle, il n’existe à ce jour aucun remède.  Il lance un appel aux jeunes de Bougouni à adopter les mesures de prévention connues à ce jour contre la maladie, à savoir, l’utilisation du préservatif et l’abstention afin d’atteindre les objectifs fixés à savoir, zéro infection, zéro transmission et zéro décès, très chers aux plus hautes autorités du pays.

Modibo Koné conclut en remerciant, le Haut conseil exécutif de lutte contre le VIH/Sida pour leur apport à l’association dans le cadre de l’organisation des ses activités.

A sa suite le Docteur Abdoulaye Traoré du Csref de Bougouni a étayé à l’assistance le concept de la maladie, ses modes de transmission et surtout les traitements à utiliser et leurs lieux de disponibilité aussi à Bougouni que dans les autres localités du pays.

S’en est suivi une distribution gratuite de préservatif aux jeunes de Bougouni pour sauver leurs vies et celles de leurs potentiels partenaires.

A noter que cette journée de sensibilisation n’est que le début d’une série qui s’étendra aux Lycéex Kalilou Fofana et la Chaine grise de Bougouni.

A suivre

Harber MAIGA

PARTAGER