Projet écho santé et nutrition : Contribution de Save the Children à la réduction de la morbidité et de la mortalité des populations des cercles de Mopti et Niafunké.

0

Les responsables de Save the Children et de Protection civile et aide humanitaire de l’Union Européenne  étaient face à la presse, hier mardi 09 avril 2019 à l’Hôtel Massaley, pour parler du rapport d’activités de leur Projet Echo Santé et Nutrition dans les cercles de Niafunké  et Mopti crée depuis 2013.

Maliweb.net- Le Projet Echo santé et nutrition dans les cercles de Niafunke et Mopti de Save the Children est de contribuer à la réduction de la morbidité  et de la mortalité des populations affectées par la crise au Nord et assurer une assistance technique aux partenaires ECHO pour la mise à l’échelle du modèle CMAM Surge.

En ce qui concerne, le cercle de Mopti, l’intervention s’articule autour  de l’amélioration et de la qualité de la prise en charge intégrée de la malnutrition dans 27 aires de santé et l’URENI du district sanitaire. Et pour la ville de Niafunké, la réponse humanitaire s’articule autour de l’amélioration de la qualité et de l’accès des soins de santé primaires, secondaires, la nutrition et la réponse rapide aux urgences. Tous les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes, les victimes de violences basées sur le genre et les indigents bénéficient des soins gratuits dans chacun des 24 CSCom et des 10 sites ASC ainsi que les soins d’urgence au niveau du CS Réf.

Pour les responsables de Save the Children, le projet a eu des impacts dans des actions tels que la prise en charge de la malnutrition aigüe est effective dans toutes les structures de santé, le niveau de la prescription rationnelle des médicaments a été rehaussé et le circuit d’approvisionnement des centres de santé en médicaments et intrants nutritionnels amélioré.

Vu tous ces impacts positifs cela n’a pas empêché aux responsables du projet de rencontrer des difficultés qui ont été l’impact négatif de la crise sécuritaire, la santé attaquée (ambulance, centre de santé), la restriction de mouvement des motos et des pick –up au niveau de Niafunke rendant l’accès aux structures de santé périlleux pour les bénéficiaires et pour les équipes de supervision, le retrait à Niafunké était délicat face à l’insuffisance des ressources humaines pour le district sanitaire et des retards dans l’acquisition des médicaments en achat international.

Bokoum Abdoul Momini /Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here