14ème réunion du comite mixte de suivi des reformes du climat des affaires, état-secteur privé : L’état d’avancement est considérable

Le Comité mixte de suivi des reformes du climat des affaires, Etat-secteur privé, s’est tenu, vendredi dernier à la Primature, sous la présidence du Premier ministre, Modibo Keïta.

0

Le Comité mixte de suivi des reformes du climat des affaires, Etat-secteur privé, s’est tenu, vendredi dernier à la Primature, sous la présidence du Premier ministre, Modibo Keïta. C’était en présence de plusieurs ministres, dont celui en charge de la Promotion des investissements et du Secteur privé, Konimba Sidibé ainsi que des représentants du monde des affaires.


A l’issue de la rencontre, le ministre de la Promotion des investissements et du Secteur privé a rappelé que le gouvernement a institué cette rencontre périodique avec le secteur privé en vue d’apprécier l’état d’évolution du climat des affaires. «Le secteur privé est perçu comme l’un des moteurs essentiels du développement. Et pour que des investisseurs puissent s’installer au Mali, nous avons l’obligation de créer un environnement porteur et propice au développement des affaires », a déclaré Konimba Sidibé.

Cette session avait à son ordre du jour l’appréciation de l’état d’exécution des instructions formulées lors de la session précédente et l’examen du mécanisme de suivi du Plan  opération stratégique de l’amélioration du climat des affaires. A la suite de l’analyse de ces différents points, il a été constaté que la plupart des recommandations ont été mises en œuvre de façon satisfaisante ou sont en cour d’exécution, a indiqué le ministre Sidibé avant d’ajouter que la principale décision est la validation du mécanisme de suivi de qualité qui permet de dire de manière incontestable que le climat des affaires se développe. « Le système de suivi permettant d’aboutir à un tel résultat manquait aux dispositifs de notre pays », a-t-il dit.

La situation sécuritaire a-t-elle été prise en compte ? « Elle fait partie des éléments d’attractivité au niveau du climat des affaires. Cette situation impacte moins les investissements au profit de notre pays. Pour preuve, les nationaux comme les étrangers continuent à investir»,  a répondu Konimba Sidibé, avant de rappeler que le Mali n’est pas le seul pays confronté à ce phénomène.

Mamadou DOLO

[email protected]

Commentaires via Facebook :