Coopération Mali-USA : Initiative Barack Obama pour la gouvernance de la sécurité voit le jour

2
Pour une reforme du secteur de la sécurité : Le Mali et les Etats-Unis d’Amérique signent un plan d’action commun

La grande salle du Secrétariat Général de la Présidence a servi de cadre, le samedi 5 décembre 2015, à la signature  du document de l’Initiative pour la Gouvernance du secteur de la sécurité entre le Mali et les Etats-Unis. Le document, initié par le Président Barack Obama pour améliorer la gouvernance du secteur de la sécurité et de la justice dans notre pays, a été paraphé par le ministre de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine, Abdoulaye Diop et l’Ambassadeur des Etats-unis, Paul Fombee.

Selon l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali, cette initiative témoigne de l’engagement des Etats-Unis à voir un Mali plus sécurisé et plus prospère. « A travers ce programme, les Etats-Unis et le Mali s’engagent à améliorer conjointement la capacité du secteur de la sécurité du Mali en vue de protéger ses citoyens et de relever avec intégrité et responsabilité les défis et menaces qui pèsent sur le pays », a introduit Paul Folmsbee.  Selon lui, cette initiative, rentre dans le cadre d’une promesse faite par le Président Obama à son homologue malien et cinq autres dirigeants africains lors du sommet des leaders africains tenu en 2014. « Le Président a porté son choix sur le Mali en raison de l’engagement du Président Kéïta pour la promotion de la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et la reforme durable du secteur de la sécurité au Mali pour le bonheur des Maliens dans les toutes les contrées du pays », a indiqué le diplomate. A l’en croire, le document répond à l’appel du Président Ibrahim Boubacar Kéïta pour un Mali émergent et vise à atteindre cet objectif en renforçant la gouvernance dans les trois institutions ciblées que sont : les forces armées, la police et la justice. « Chacune de ces institutions ont un rôle et une responsabilité spécifique pour répondre aux besoins sécuritaires du Mali », a souligné Paul Fombee qui estime que la force d’une institution réside dans sa force des hommes et des femmes qui la composent.  « Les juges, les militaires et les policiers, qui risquent leur vie chaque jour pour le Mali puisse être un pays sécurisé et prospère, ne peuvent accomplir leurs missions que si le gouvernement leur fournit les ressources, la formation et les procédures et moyens essentiels », a insisté l’Ambassadeur avant d’ajouter que les Etats-Unis demeurent résolus à travailler sur ces défis avec leurs collègues maliens.

Aux dires du ministre Abdoulaye Diop, avec un budget initial de 65 millions de dollars, et s’inscrivant dans la durabilité, la SGI offre une opportunité réelle aux six (6) pays africains bénéficiaires (Ghana, Kenya, Mali, Niger, Nigeria et Tunisie) d’améliorer la gouvernance dans le secteur de la sécurité, de mettre en synergie leurs efforts et d’adapter leurs stratégies de défense et de politique aux priorités de la sécurité nationale.

« Intervenant deux semaines seulement après l’odieuse attaque terroriste contre l’hôtel Radisson Blu de Bamako où une vingtaine d’innocentes personnes de diverses nationalités – dont une citoyenne américaine – ont perdu la vie, elle traduit la ferme détermination de nos deux gouvernements de conjuguer leurs efforts dans la lutte opiniâtre qu’ils mènent contre le terrorisme, ce fléau  qui menace les fondements de nos nations ainsi que la paix, la stabilité, la sécurité à travers le monde », a dit le ministre Diop.

Youssouf Z

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. fait attention au USA eux l’aime pas notre pay c’est des manteur et criminelle cameleon

Comments are closed.