Adama Ben Diarra : « le sommet de l’UEMOA à Accra montre l’emprise de la France sur les organisations africaines »

5

A la veille du sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Mali, prévu pour ce dimanche 9 janvier, à Accra, le mouvement « Débout sur les remparts » a tenu un meeting à Baguinéda. Un rassemblement dans une commune à proximité de Bamako pour montrer que le soutien à la transition n’est pas qu’à Bamako, dans la capitale.

“La durée de 05 ans de transition proposée à la CEDEAO est une aspiration profonde du peuple malien”, a indiqué Adama Ben Diarra, porte-parole du mouvement Yèrèwolo, principale organisation de soutien aux autorités de la transition. A ses dires, ce meeting à Baguinéda, c’est pour montrer à la communauté internationale que le peuple malien dans son ensemble tient à ce délai.

« Nous invitons les présidents en exercice de la CEDEAO de prendre la bonne mesure de la crise qui secoue le Mali depuis une décennie », a affirmé Adama Ben Diarra. Et d’ajouter à l’endroit des chefs d’Etat : « Nous ne devons plus prendre des sanctions contre ce peuple meurtri par 10 ans de crise. Le peuple malien mérite plutôt l’accompagnement de la CEDEAO et de la communauté internationale ».

Insécurité… une affaire de six mois

Devant la sous-préfecture de Baguinéda et face à un public acquis à sa cause, Adama Ben Diarra s’exprimera pendant près d’une demi-heure. Pour lui, la France manipule encore les institutions sous régionales contre le Mali. « Le sommet de l’UEMOA à Accra montre l’emprise de la France sur les organisations africaines », a-t-il déclaré. Sur l’offensive de l’armée contre les terroristes, Adama Ben Diarra estime que c’est une affaire de six mois pour « nettoyer le Mali » de ces terroristes.

A Baguinéda, Adama Ben Diarra a fait le déplacement avec Amina Fofana, également membre de Yèrèwolo et membre du Conseil national de la Transition. L’ancien député élu à Kati, Moussa Diarra était aussi dans la délégation. Aux dires de ce dernier, « la France a déjà coupé toutes ces aides financières au Mali ». « Rien n’arrivera au Mali en cas de sanctions économiques et financières », a rassuré Moussa Diarra.

Le Sommet extraordinaire de la CEDEAO s’ouvre ce dimanche à Accra sur le Mali. Selon une information du ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, une nouvelle proposition de délai a été transmise, ce samedi 8 janvier, au président en exercice de la CEDEAO. Ce nouveau délai serait d’un an selon certaines informations.

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Que tous les Maliens se Lèvent pour se soutenir comme une seule personnel pour la victoire contre le complot de la France et ses valets locaux.

  2. moussa diarra de grace dis la verité il va arriver bcp de choses après ces sanctions le bras de fer avec la cedeao et l’uemoa n’augure rien de bon pour le mali tous les intellectuels comprendront mais pas les ecervelets

  3. Si seulement cet ignare calfeutré pouvait se taire ! Voilà où vos comportement irresponsables nous ont conduits. Vous prenez pour des patriotes alors que vous n’êtes que les démolisseurs de ce beau pays. C’est à vous de vous assumez maintenant.

  4. La France n’est pas le gouvernement du monde..
    C’est étrange cette accusation parmanente mensongère.
    N’oublions pas que ce les troupes françaises sont toujours sur place faisant la guerre à des terroristes qui tuent des maliens.Et qu’elle finance depuis 8 ans cette guerre
    Ceux qui veulent être partout ce sont les Russes.. En Ukraine, Au Soudan, en Syrie, au Libye, en Rca et bien d’autres pays

  5. Chaque équipe gouvernementale assure en arrivant au pouvoir assuré qu’elle mettra à la corruption et à la gabegie.
    Il est légitime de se poser la question à chaque changement

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here