Afri’actu : Le Niger n’est pas différent du Mali !

3

«Le terrorisme est un vrai malheur pour notre pays, cela d’autant plus que ses bases sont hors de notre territoire. Ceux qui en sont les chefs relèvent d’autres pays. Jamais aucun chef terroriste n’a fait cas de griefs contre notre État, encore moins formulé de revendication en sa direction».

Ces propos  du nouveau Chef d’Etat nigérien, lors de son investiture, manquent autant de courtoisie que de bonne foi. Mohamed Bazoum est aussi  dans la pure dénégation lorsqu’il estime que la situation terroriste de son pays (le Niger) est différente de celle qui prévaut chez le voisin malien. Son pays (le Niger), le Burkina Faso et le Mali ne constituent-ils pas des continuités territoriales ? Le Niger et le Mali tout comme le Burkina  Faso sont habités par des populations transfrontalières. Qui considèrent très peu leur appartenance territoriale. En tant qu’ancien ministre de l’Intérieur de son pays naguère respecté au Mali pour le langage de vérité qu’il tenait, le désormais président de la République sœur du Niger ne peut dénier cette réalité. Autrement dit, ce que le Mali subit, du fait des puissances néocoloniales, peut toucher son pays. Qu’il cesse donc de le stigmatiser !

A l’origine des mouvements «djihadistes» au Mali, aucun émir n’était de nationalité malienne. Mais lorsqu’ils ont obtenu des sanctuaires territoriaux  (comme notamment à Kidal grâce à la France, garant de l’accession ou du maintien au pouvoir de plein de potentats locaux) c’est en ce moment précis qu’Iyad et Kouffa ont pris du service. Ainsi, si rien n’est vite fait pour en finir à jamais avec l’hydre terroriste au Mali, le Niger vivra infailliblement le même drame sécuritaire. Il n’y a pas de doute que des Nigériens sont enrôlés par des groupes terroristes – djihadistes – comme l’Etat Islamique du Grand Sahara (EIGS).

Les frontières sahéliennes sont très poreuses et les différents pays sont comme des vases communicants. Le Niger ne saurait être différent d’aucun de  ses voisins sahéliens sur le plan sécuritaire, la menace terroriste étant la même dans l’ensemble de cet espace.

Il est aussi une réalité que les mouvements terroristes arrivent à se sanctuariser grâce à l’appui des communautés locales. Et leur antagonisme  engendre très souvent des conflits intercommunautaires. N’est-ce pas ces genres de conflits que l’on rencontre actuellement au Mali, Burkina Faso et aussi au Niger ? Point de doute ! Selon un récent rapport de l’ONG International Crisis Group estime, les attaques des 15 et 21 mars 2021 ne sont que des vengeances intercommunautaires.

Ce qui prouve que le Niger, à l’instar de ses voisins maliens et burkinabè, est bien entré dans le cycle de violences inter-communautaires. Ce que le nouveau président nigérien ne pouvait que reconnaître, notamment dans  l’entretien exclusif qu’il a accordé récemment à Rfi et France 24. Que Mohamed Bazoum sorte de la démagogie pour revenir à une bonne lecture du désastre sécuritaire au Sahel ! Il y va du bon déroulement de son mandat !

Gaoussou Madani Traoré

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Les premiers de Bazoum au palais présidentiel semblent chancelant et qu’il sache que les maliens n’acceptent plus qu’on leur marche dessus. Ceux qui tenteront nous aurons sur leur chemin. A-t-il oublié que le Mali n’a pas de frontière avec la Libye et que son prédécesseur a failli en sa mission en laissant les rebelles armés jusqu’à la dent traversés sans ambages les frontières nigériennes pour poser leurs explosifs au Mali. En son temps feu général ATT avait toujours clamé que le Mali n’a pas de frontière avec la Libye. Son pays est aussi responsable de la détérioration de la situation sécuritaire dans la bande sahélo-saharienne. Un président mal élu, imposé au peuple nigérien est mal placé pour s’ériger en donneur de leçon aux maliens !

  2. Hopefully intelligent side of Mohamed Bazoun as president of Niger soon prevail. Denial of condition exist when known evidence clearly show condition exist is key element of incompetent management existing. International terrorists have shown beyond doubt in their management of local terrorists that they manipulate plus exploit incompetent government officials politically plus militarily. Sahel nation’s need no more of that.
    Perhaps President Bazoun is taking stance unintentionally indicating Niger government is incompetent in attempt to show presence of American military is necessary to assure survival of his government plus as result of that American military presence his terrorists problem is not as significant as those of Mali plus Burkina Faso. I am giving him viewpoint many educated plus intelligent terrorists would take plus seek Intel in Niger that affirm or refute their belief is true. In short That is terrible terrible lie to tell in attempt to cover for incompetence.
    In order for nations of Sahel to defeat terrorists in timely manner plus prevent their return their must be one African drawn military No Stone Unturned plan drawn by African military leadership plus carried out by African military free of foreigners. Plan must simultaneously be implemented throughout Sahel to be most timely with maximum effect. We must have real time satellite intelligence terrorists possess so that we may turn their efforts based on real time satellite information they receive into losing efforts. It have repeatedly been proven sufficient effort will not be taken where we partner with foreign military whether they be european or american. For that great cause we must make No Stone Unturned offensive against terrorists all African government plus military action. Everything elsa have proven not to work as needed. We must continue military arms, equipment plus suitably trained of winning manpower buildup unto we launch No Stone Unturned offensive against terrorists throughout Sahel.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here