Après 11 mois à la tête des assurances “LAFIA” : Mme Ly Taher Dravé ne rassure plus les actionnaires ! Toute tentative de liquidation de la société désavouée

0

L’ancienne ministre Mme Ly Taher Dravé aura passé un an, le 27 août prochain, comme administratrice provisoire de la société des “Assurances Lafia” alors qu’elle avait été nommée pour un mandat de 2 mois. Aujourd’hui, les actionnaires sont dans le désarroi total puisqu’ils ne voient aucune solution entamée par Mme Ly pour sortir la société de cette situation. Voilà pourquoi elle se trouve dans le collimateur des actionnaires qui rejettent toute tentative de liquidation des Assurances Lafia. Ils veulent coûte que coûte reprendre en main la société.

Rien ne va aujourd’hui entre l’administratrice provisoire de la société des “Assurances Lafia”, Mme Ly Taher Dravé, et les principaux actionnaires. “Trop, c’est trop. Il faut que le gouvernement trouve une solution à la situation de notre société qui est sous administration provisoire depuis bientôt un an.

Alors que Mme Ly était venue pour deux mois seulement pour mettre sur les rails les Assurances Lafia. Aujourd’hui, elle n’a pas pu nous montrer un seul rapport. Cela prouve qu’elle a échoué dans sa mission.

Et l’Etat doit réagir pour mettre fin à l’administration provisoire puisque cette situation est en train de tuer la société dont le chiffre d’affaires ne cesse de chuter. De 4 milliards FCFA, nous sommes aujourd’hui à peine à 2 milliards FCFA. C’est pour vous dire que la situation est grave”, proteste un actionnaire. Une source proche du dossier nous confie : “En réalité, Mme Ly Taher Dravé ne veut plus de cette affaire. En tant qu’administratrice provisoire, elle est même pressée de quitter puisqu’elle a d’autres engagements”.

C’est le 27 août 2020 que l’ancienne ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Ly Taher Dravé, a été nommée au poste d’administratrice provisoire des “Assurances Lafia”, avec la mission de corriger les insuffisances sur l’opération d’augmentation du capital social, de redresser les autres anomalies signalées dans le rapport de contrôle de la direction nationale du trésor et de la comptabilité publique, de permettre à l’ex-directeur général, Ousmane Bocoum, de justifier le montant de 3 824 804 114 F CFA arrêté à la clôture des travaux de la mission de la DNTCP et de recouvrer certaines créances arrêtées à 123 831 719 F CFA à la clôture des travaux de la mission de contrôle.

Visiblement, l’administratrice provisoire a de la peine à réaliser ces objectifs puisque les actionnaires attendent avec impatience son rapport.

Voilà toute l’inquiétude. Selon nos informations, la société “Assurances Lafia” serait prise en otage par un des actionnaires dont le souhait le plus ardent est sa liquidation. C’est pourquoi, cet ancien président du conseil d’administration (il a passé plus de 22 ans) est dans toutes les manœuvres pour que l’administration provisoire dure longtemps encore. Alors que la justice s’est déjà prononcée sur cette affaire en confirmant Boubacar Djigué comme nouveau président du conseil d’administration.

Malgré tout, cet actionnaire, qui traverse aujourd’hui une période très difficile financièrement, ne veut pas lâcher. Il a tapé à toutes les portes pour qu’il puisse rester à son poste de PCA. Alors qu’en réalité, il est décrié par tous les autres actionnaires. “Tout sauf lui !”. C’est le mot d’ordre.

Il est temps que le ministère de l’Economie et des Finances puisse trouver une solution à cette affaire. “Les Assurances, c’est comme une banque. Nous ne pouvons pas continuer à mettre notre argent dans une société qui est sous administration provisoire. Ce qui fait peur aux assurés. Nous sommes vraiment pressés de prendre notre société en main. Nous avons beaucoup de projets. Et une seule personne ne peut pas prendre en otage une société qui date de plusieurs années et faisait la fierté des Maliens”, tempête un autre actionnaire.

Dans une correspondance en mai 2021, le président de la Commission régionale de contrôle des assurances (CRCA), Mamadou Sy, a rappelé les missions assignées à l’administratrice provisoire des “Assurances Lafia”. Il s’agit de faire le point sur l’évolution de tous les dossiers contentieux relevés au sein de la société, de clarifier la situation des bons de caisse recensés d’un total de 31 278 372 FCFA, de produire le point sur le recouvrement des arriérés de primes et procéder aux corrections idoines relatives à l’opération d’augmentation de capital en collaboration avec les dirigeants suspendus et le notaire de la société et soumettre les statuts modifiés à l’appréciation du ministre en charge des Assurances du Mali.

Il s’agit aussi de produire un compte-tenu de la revue exhaustive des paiements de 603 707 391 FCFA effectués au garagiste Gaoussou Alkaou Kéita et de procéder au recouvrement des créances d’un montant résiduel de 89 922 989 FCFA sur Amadou Djigué, actionnaire de la Lafia-SA. Et enfin, de produire un rapport d’étape au 30 juin 2021 sur la situation de la société.

“La Commission a enjoint le commissaire aux comptes de la société de transmettre au secrétariat général de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (Cima) ses observations sur le rapport contradictoire de contrôle de la direction des assurances du Mali et les rapports d’étape de l’administrateur provisoire sur la société.

Ses réponses et celles de l’administrateur provisoire doivent parvenir sous formats papier et électronique au secrétariat général de la Cima et à la direction nationale des assurances au plus tard le 30 juin 2021. Enfin, la Commission a décidé de proroger la durée de l’administration provisoire de la société jusqu’à sa prochaine session ordinaire de juillet 2021″, précise le président de la CRCA.

       El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here