Après New-York et Washington: Paris manifeste contre IBK

6
Le Collectif des Maliens de France ne reconnait pas IBK comme président
Les Maliens occupant le consulat (photo archives à titre illustratif)

Point de doute: le président Ibrahim Boubacar Keïta gardera longtemps en mémoire sa première sortie à l’étranger (Etats-Unis et France) après sa réélection contestée à la présidentielle. Pourquoi ?

En l’espace de 05 jours, IBK a eu droit à trois manifestations hostiles à New-York, Washington et à Paris, organisée par des maliens résidant dans ces trois métropoles. Les deux manifestations organisées par la diaspora malienne aux Etats-Unis respectivement à New-York (mardi dernier) et à Washington (le vendredi dernier) ont suffisamment été commentés à travers le monde. Ensuite, les Maliens de Paris se sont fait entendre, hier, dimanche, devant l’hôtel Plazza Athénée où le président IBK et sa délégation se trouvent.

Sans doute informés de la venue du chef de l’Etat, des dizaines de nos compatriotes se sont spontanément regroupés devant cet hôtel pour livrer leur colère. Hués, propos et slogans hostiles fusaient partout dans une atmosphère quelque peu tendue. Afin de calmer l’ardeur des manifestants et de mettre fin à cette manif qui est une véritable humiliation pour le président IBK, l’ambassadeur du Mali en France, Toumani Djimé Diallo a tenté une négociation. Peine perdue ! La tentative du diplomate a tourné court face à la détermination des manifestants.

Au fur et à mesure que les Maliens se faisaient entendre, de nombreux clients de l’hôtel se sont regroupés devant l’établissement pour « apprécier » le spectacle.

La police française a immédiatement mis en place un léger dispositif sécuritaire sur place. Des agents ont engagé des pourparlers avec le groupe de manifestants. Selon un responsable du groupe, la police s’est informée surtout sur le caractère du regroupement. Finalement, la manif a pris fin dans le calme. Cependant, d’autres regroupements des Maliens de Paris étaient prévus, dans la matinée d’hier, ont indiqué des responsables de la manifestation.

Il faut préciser qu’à New-York, les Maliens des Etats-Unis avaient organisé une manifestation similaire, le mardi dernier, devant l’hôtel où IBK était logé. Trois jours, plus tard, à Washington, une autre manifestation hostile a accueilli le président Ibrahim Boubacar Keïta, lors d’une rencontre à la Chambre de Commerce de Washington, la capitale fédérale.

Et les Maliens de la diaspora entendent poursuivre ce mouvement de contestation partout où IBK mettra les pieds.

Hamady

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Le malien qui tabasse son président avec fierté, ne vois pas que c’est indigne de manquer de respect à celui là.
    Ils expriment au monde entier leur profonde ignorance. Le Mali n’est pas fièr de vous, vous êtes simplement indignes.
    Combien êtes vous pour élire un président à la place des dignes fils de ce pays qui sont restés malgré les difficultés travailler et apporter quelque chose à la construction de leur pays.
    Vous êtes insignifiants. Minables.

    • Ces manifestants à leur tête celui que IBK aurait du nommer comme Ministre de la Marche et de l’athlétisme dans le nouvel attelage gouvernemental peuvent continuer à marcher et à vider leur estomac sur la place publique il n’impressionneront personne.

  2. Vous les maliens de l’extérieur qui êtes vous ? Vous etes nombreux plus que ceux qui vivent au Mali ? Nous, nous avons largement voter pour l’EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU MALI IBRAHIM BOUBACAR KEITA, DIGNE FILS DU PAYS. Excellence, ne répondez pas aux provocations.

  3. Sachez que la dignité n’a de sens que lorsque la valeur de l’homme peut l’élever vers une conscience qui lui inspire respect. Quand Dieu décide que ton étoile doit briller , même l’obscurité a peur de sortir. ne jalouse personne , n’envies personne , continue ta vie tranquillement et attends patiemment que ton heure de gloire sonne. Personne ne peut s’opposer à la volonté du tout puissant

  4. Hamady, “la lucha continua y la victoria siempre” disait el Comandante Fidel Castro de Cuba et Irmao Samora Machel du Mozambique disait: a luta continua e a vitoria e certa” des bonnes lecons pour tout Malien qui aime le Mali. Nous disons NON a la fraude electorale et non au vol de notre democratie acquise au bout du sang des Maliens patriotes et amoureux de leur pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here