Boubacar H Diallo, 1er vice-président de l’Administration provisoire du CNPM : « Les patrons vont s’entendre à condition qu’il y ait un vrai patron à la tête du CNPM »

0

Le 1er vice-président de l’Administration provisoire du Conseil national du Patronat du Mali (CNPM) était l’invité de la semaine d’Africable télévision, Boubacar H Diallo après avoir expliqué les missions de l’Administration provisoire a dressé le portrait-robot du futur président de l’institution patronale.

Le futur président du Conseil national du Patronat du Mali (CNPM), en plus d’être du secteur privé, doit avoir une dimension nationale et internationale. C’est ce qu’a expliqué le 1er vice-président de l’Administration provisoire du CNPM.  Une Administration provisoire qui travaille d’arrache pieds afin de faire sortir l’institution patronale d’une longue et profonde crise.

Selon Boubacar H Diallo, le nouveau patron des patrons doit être une personne d’envergure qui force le respect à la seule évocation de son de nom. « Les patrons vont s’entendre à condition qu’il y ait un vrai patron à la tête du CNPM », plaide le 1er vice-président de l’Administration provisoire du CNPM. « Quand on va dire son nom, tout le monde va dire enfin, ils se sont battus entre eux mais le résultat en valait la peine », a-t-il expliqué.

A ses yeux, seule une personne consensuelle pourra fédérer l’ensemble des membres des groupements professionnels et des conseils patronaux des régions dans une synergie d’action. C’est à ce seul prix que le patronat pourra retrouver sa sérénité d’antan, a souligné le président de l’Organisation Patronale des Entrepreneurs de la Construction du Mali (OPECOM).

« Être président du patronat, ce n’est pas aller acheter les cacahuètes au marché, ou participer à une cérémonie officielle. Ce n’est pas ça. C’est plus compliqué que tout cela », a fait remarquer l’ingénieur de Construction Civile. C’est pourquoi, il dit souhaiter un président du patronat qui a un réel poids capable de relever les défis. C’est à ce titre que le CNPM pourra accompagner l’Etat dans le processus de développement du pays. Car, souligne-t-il, l’Etat a aussi besoin d’un secteur privé fort pour pouvoir l’accompagner.

Boubacar H Diallo est aussi longuement revenu sur le processus de la mise en place de l’Administration provisoire à la tête du CNPM. Il a aussi expliqué son mandat qui consiste à adapter les textes du patronat avec les réalités actuelles. Ce qui fut fait avec l’élaboration et l’adoption d’un règlement électoral. Celui-ci a été mis en concordance avec les statuts et règlement intérieur du CNPM.

Il faut rappeler que les membres des groupements professionnels et les conseils patronaux des régions sont conviés à une assemblée générale élective le 1er octobre prochain pour élire le nouveau président du CNPM. Selon nos informations, l’Administration provisoire travaille à ce qu’il y ait un consensus autour d’une personnalité afin d’éviter les déchirures au sein de l’institution patronale.

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here