Centre de Formation Professionnelle “Baara dege kalanso” de Missabougou : Une école professionnelle qui comble les attentes des autorités

0

Le Centre de Formation Professionnelle de Missabougou (Cfpm) a ouvert ses portes, hier jeudi 27 novembre 2014, pour se faire connaitre auprès de ses partenaires et du public venu nombreux, composé essentiellement de jeunes gens, hommes et femmes, ainsi que des actifs du secteur productif. Une occasion de mettre les entrepreneurs et les employeurs en contact avec les apprenants, ce pour faciliter à ceux-ci leur future insertion professionnelle. L’évènement était placé sous la présidence de M. le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, M. Mahamane Baby. Aussi notait-on la présence de M. Drissa Ballo, directeur national de l’emploi et de la formation professionnelle,  de la directrice générale du Cfpm, Mme Touré Diahara Drahamane, et celle de plusieurs responsables des structures du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, des autorités coutumières et administrativs de la Commune VI.

Le Centre de Formation  Professionnelle de Missabougou (Cfpm) est le fruit de la coopération bilatérale Mali-Grand Duché de Luxembourg. Ce centre a été créé par le décret n°06-314/P-RM du 03 août 2003 dans le cadre du programme “Alphabétisation Fonctionnelle et Appui aux Initiatives de développement des femmes et des jeunes du quartier de Missabougou”. Il a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations en mettant l’accent sur la promotion des activités socio-économiques des couches défavorisées à travers la formation professionnelle.

Au Cfpm, il existe 15 filières de formation dont la mécanique-auto, la construction métallique, la menuiserie bois, la coupe et couture, l’électricité-bâtiment, la plomberie sanitaire, la maçonnerie, la teinture etc… Les groupes cibles du centre sont les jeunes analphabètes, les néo-alphabètes ou déscolarisés précoces et les actifs du secteur productif.

La directrice générale du Cfpm a déclaré que l’objectif de cette journée “porte ouverte” est non seulement d’attirer l’attention des décideurs sur les questions évoquées ci-dessus, mais aussi de faire connaître le centre par les partenaires et le grand public cible. Selon elle, le centre Cfpm a, de sa création à nos jours, injecté sur le marché du travail 1.561 jeunes à travers les différentes filières de formation. Elle estime que plus de neuf ans après sa création et avec les grandes mutations par rapport aux enjeux de l’emploi, il est aujourd’hui nécessaire de donner à ce centre de nouvelles orientations afin qu’il s’adapte aux réalités d’ordre institutionnel et opérationnel du moment où la relecture du statut du centre et la situation des formateurs, qui ne sont pas permanents pour la majorité, doivent être analysées.

Mme Touré Diahara Drahamane a également souligné la vétusté des équipements, du matériel et de la logistique.

En réponse à la directrice de Cfpm, le Ministre Baby, porte-parole du Gouvernement, assure que de nouveaux projets sont en cours de négociations. Et que son département accordera une attention particulière aux doléances du centre. Un autre temps fort de cette journée a été le témoignage des anciens étudiants qui évoluent à leur propre compte.

Par ailleurs, trois (3) étudiants ont été primés au cours de la cérémonie, il s’agit de Fatoumata Fofana (maçonnerie), Sadio Kelly (maçonnerie) et Awa Coulibaly (teinture). Ils ont tous reçus leur attestation. Des attestations de reconnaissance ont été décernés à plusieurs structures. Enfin, la journée a pris fin par les visites guidées et des messages de sensibilisation à l’endroit des sponsors.

Alpha C. SOW

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER