COCEM : Retraite stratégique de capitalisation de l’observation des élections législatives

0

Du 23 au 26 Septembre 2020 s’est tenue au “complexe Hôtelier Résidence KANGABA” la retraite stratégique de capitalisation de l’observation des élections législatives de 2020 de la COCEM. La rencontre a réuni les membres de la coordination nationale, le secrétariat exécutif, les coordinateurs des differentes régions et de Bamako ainsi que le partenaire technique et financier le NDI. Présidée par le Président de la Coalition, Drissa TRAORE et le Directeur résident du NDI Dr Badié HIMA, la retraite a duré trois (3) jours.

Le président de la COCEM dans son discours a remercié les participants pour leur présence et se dit réjouit particulièrement de la tenue de l’activité en raison de ses objectifs qui sont déjà bien révélateurs du souci de capitaliser les acquis de l’observation des législatives de 2020 ainsi que de se projeter dans les perspectives pour les années à venir. Il a également fait un bref historique de la ville de Kangaba qui est situé dans la commune, et reconnu à travers un certain nombre de sites touristiques notamment le « Kurungafouga » le «KAMABLON OU LA CASE SACREE»… Il a par la suite exhorté les participants à plus d’assiduité pour qu’au sortir de la retraite, la coalition puisse se doter de grandes lignes pour son plan stratégique. Il a terminé son allocution par les remerciements à l’endroit du partenaire.

Quant au directeur résident du NDI, Dr Badié HIMA, dans son intervention, s’est dit réjouit de ce beau public dans un tel contexte. Il a rappelé la tenue de la première retraite qui a permis de poser les jalons de celle-là ainsi que tout ce qui en découle. Il a saisi cette occasion pour féliciter le travail accompli en dépit du fait que ce travail peut ne pas se faire sans difficulté et cette retraite en est une occasion pour tirer les enseignements. Il a évoqué la nécessité d’interroger la gestion interne des démembrements y compris comment les coordinations vivent ces relations. Le plan quinquennal est bien plus que nécessaire pour qu’il n’y a ait pas de vide et doter les régions de moyens nécessaires qui leur permettent d’être débout. Il a rappelé le soutien du NDI pour le long terme pour même aller au-delà du processus électoral. En guise d’exemple, il a évoqué l’observation du PDSEC pour évaluer la gouvernance. Le NDI est disponible pour accompagner la COCEM.

Il y voit cinq piliers qu’il faut consolider, soigner et raffermir les relations dont le bureau de coordination ; l’exécutif, les coordinations régionales, les superviseurs et la stabilité des observateurs. Il a terminé par les indicateurs attendus par les partenaires qui attendent de voir comment les activités de la COCEM a impacté sur les réformes.

Au cours de la retraite, les participants ont évalué le travail d’observation des élections législatives 2020. Elle a été l’occasion également pour la COCEM de réfléchir et proposer des pistes d’amélioration aux différents mécanismes de la Coalition en général, et aux aspects liés au recrutement, formation et déploiement et gestion des observateurs, en particulier. Une mise à jour sur la situation sociopolitique du Mali a été faite par les participants en vue de contribuer pleinement aux réformes politiques et institutionnelles qui se projettent dans les jours à venir. Pour finir, les participants ont posé le jalon d’un plan stratégique quinquennal 2021-2025 pour la COCEM.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here