Mali/Concertations nationales: Déçu, le M5-RFP «se démarque», l’ASMA CFP prend acte

4

Les rideaux sont tombés, ce samedi 12 septembre, sur les Concertations nationales initiées par le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP). A l’issue des trois jours de travaux, les attentes des participants, notamment ceux du Mouvement du 5-Juin, ne sont pas comblées.

 

maliweb.net- Le Bureau Politique National de l’Alliance pour la Solidarité au Mali – Convergence des Forces Patriotiques (ASMA – CFP) «prend acte» de la tenue des Concertations nationales à Bamako. Le parti de l’ancien Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, qui a pris part aux travaux, «         salue l’esprit patriotique et le sens du dialogue » qui ont prévalu entre les participants. A en croire son communiqué, l’ASMA-CFP semble satisfait de la Charte de transition et de la Feuille de route. Ainsi, le parti «invite l’ensemble des acteurs à s’engager dans la voie ainsi tracée pour la sortie de crise».

 Du côté du Mouvement du 5-Juin, le son de cloche est différent. Sur un ton fracassant, le M5 «constate que le document final n’est pas conforme aux délibérations issues des travaux des différents groupes». Le mouvement dénonce des manipulations portant sur les points suivants: la reconnaissance du rôle du M5-RFP et des martyrs dans la lutte du Peuple malien pour le changement; le choix majoritaire d’une transition dirigée par une personnalité civile; et le choix d’un Premier ministre civil.

Le divorce consommé ?

Dans le communiqué signé par Choguel K. Maïga, le M5-RFP ne comprend pas non plus les points sur: les prérogatives du Vice-président de la transition; la composition et le mode de désignation des membres du collège de désignation du Président de la transition; et l’acte fixant la clé de répartition entre les composantes du Conseil National de Transition. Haussant le ton plus qu’il ne l’avait fait auparavant contre les militaires du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), le M5-RFP «dénonce les intimidations, les pratiques antidémocratiques et déloyales dignes d’une autre époque».

Selon Choguel K. Maïga, le M5-RFP se «démarque du document produit». Le mouvement dénonce la «volonté d’accaparement et de confiscation du pouvoir au profit du CNSP». Membre du M5- RFP, le mouvement Espoir Mali Kura du cinéaste Cheick Oumar Sissoko se dit solidaire de cette position contrairement à certaines fausses informations. A la plénière d’adoption de la Charte de transition, le Premier ministre Moussa Mara avait posé une question légitime. «Le document n’a pas satisfait le M5-RFP, il n’a pas satisfait d’autres groupes, il ne satisfera pas la Cédéao puisque toutes ses règles y sont violées. Si le CNSP n’écoute aucune de ces parties, qu’adviendra du CNSP ?», avait interrogé Moussa Mara.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Voilà la preuve que les politiciens ne pensent qu à leur intérêt particulier : la conquête du pouvoir au détriment de l’intérêt général ! Le M 5 qui veut être privilégié pour s’assurer une victoire sûre à l’élection prochaine ( cela au détriment des autres partis rivaux ) ! Les uns qui accuse l’armée de s accaparer du pouvoir parce que ils savent que c’est cette démarche qu’il faut pour forcer la bonne gouvernance , forcer le choix des personnes intègres au détriment des partis politiques ! Les politiciens ne peuvent pas construire le Mali ! Les militaires doivent penser à l’après transition : ils doivent être les garants de la bonne gouvernance . Pour cela ils doivent désigner des civils neutres qui les aideront pendant la transition a créer les conditions pour l émergence d’hommes intégres ; ils doivent s’assurer de la continuité de la bonne gouvernance après les élections en tant que arbitre en ayant la main mise sur l’armée et en dirigeant le dispositif d’audit et de suivi au niveau de l’administration : dispositif qui sera composé de civils et militaires , ainsi on aura des civils au devant de la scène mais ce seront les militaires qui seront là en tant que épée de Damoclès pour garantir la bonne gouvernance ! Il faut savoir contourner ces farfelus qui ne veulent que des civils au pouvoir alors que nos politiciens ( partis politiques ) ne sont pas mûrs pour assurer la bonne gouvernance !!!

  2. Dans un pays pauvre comme le Mali pourquoi avoir un Vice-President unitile et aussi 25 Ministres nullards qui ne vont que voler le denier publique, si c’est Soumailou Boubeye Maiga qui est derriere le Coup-d’ Etat avec ses amis de France, alors nous sommes fouttus a jamais car ils ont recolte le fruit du sang du peuple Malien sous la direction du M5-RFP et la CMAS. La lutte continue et la victoire est certaine!

    • Apres revue des termes de reference, la conclusion est claire que le role du Vice President Militaire est necessaire pour s’occuper de la guerre et amener une victoire en fin par les FAMA!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here