Conférence-débat : Le RNH-Mali mène une réflexion sur « L’État et la nation à l’épreuve des crises que traverse le Mali »

0

Pour lancer ses activités, le Réseau National des Humanités du Mali (RNH-Mali) a fait le choix d’organiser une conférence sur une thématique majeure, « L’État et la nation à l’épreuve des crises que traverse le Mali », afin d’apporter sa contribution à la résolution de la grave crise que vit notre pays, c’était ce  samedi 21 août 2021 au Palais de la Culture Amadou Hampâté BA sous le co-parrainage de : Pr. Amadou Keita, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et du Ministre de la Refondation de l’État, chargé des relations avec les Institutions M Ibrahim Ikassa Maiga. Cette conférence a été animée par les éminents Professeurs d’histoire et de droit public Jean-Bosco KONARE et Fousséyni SAMAKE.

La conférence a été menée en présence des anciens Pm tel que Modibo Sidibé, des anciens ministres, en particulier les enseignants et chercheurs, les étudiants, les décideurs politiques et administratifs, les représentants des partis politiques et de la société civile, les partenaires du Mali.

Pour les conférenciers, le Mali traverse depuis plus d’une décennie une crise multidimensionnelle sans précédent dans son histoire. Par sa gravité, cette crise a ébranlé l’État et la nation dans leurs fondements au point que de nombreux maliens perdent confiance et adoptent une attitude d’apathie et de résignation face à une situation qui ne semble pas connaitre de répit ou d’issue, en dépit des déclarations politiques et de l’appui important de la communauté internationale. La pérennité du Mali en tant qu’État internationalement reconnu et nation qui est l’unité de ses composantes sociales pourrait être compromise si les maliens eux-mêmes n’entreprennent pas un travail de réflexion et d’analyse sur les causes et les effets de la crise profonde en vue d’envisager les pistes de solutions permettant de rebâtir un État et une nation, conformes à leurs aspirations. C’est pourquoi le Réseau National des Humanités du Mali, association scientifique et apolitique, dont l’un des objectifs est de promouvoir la réflexion et la diffusion des connaissances sur l’homme et la société malienne dans leur passé, présent et futur, se propose d’organiser la présente conférence pour apporter sa contribution à la nécessaire confrontation des idées sur la crise. Elle a pour objectifs spécifiques d’élucider les concepts d’État et de nation, de retracer l’historique de l’État et de la nation ; d’analyser la situation actuelle de l’État et de la nation et d’envisager les perspectives.

Pour le Coordinateur Général M Adama Samassékou du RNH, la mise en place du Réseau National des Humaines (RNH) est une recommandation forte de la Conférence Africaine des Humanités, tenue à Bamako en 2017. Elle intervient dans un contexte de crise multidimensionnelle au Mali (sécuritaire, politique, sociale). En effet, dans les régions du septentrion et du centre, les attaques terroristes, les assassinats ciblés, les mines anti-personnelles avec ses lots de déplacés et de réfugiés sont devenus un drame quotidien qui érode le tissu social, annihile les efforts de développement. Aussi, la grogne sociale, la méfiance entre gouvernants et gouvernés, le chômage des jeunes, la migration irrégulière sont des défis énormes pour les pouvoirs publics. Le Mali est désormais traversé par une profonde mutation sociale caractérisée d’une part, par une démission parentale, l’effritement des valeurs, la corruption endémique, le délitement du tissu social, et d’autre part, par le culte de l’argent, le narcissisme, la tendance à l’uniformisation et au conformisme sous l’influence des médias occidentaux et des réseaux sociaux.

Dans ce contexte, les Humanités paraissent comme un rempart, un levier de compréhension des dynamiques en cours, une force de propositions. Or, la configuration actuelle des Humanités maliennes est faite d’éclectisme, de faible collaboration entre les détenteurs des savoirs endogènes et les universitaires, entre hommes politiques et citoyens, entre décideurs et chercheurs. Elle est également caractérisée par le cloisonnement individuel des chercheurs et des savants maliens, qui sont peu connus, peu reconnus et peu valorisés à travers leur production et apports à la société.

C’est pour cette raison que les Maliens de tout bord (homme de science, politique, traditionniste, citoyen lambda) doivent impérativement œuvrer ensemble afin de relever ces défis dans le cadre d’une refondation des humanités.

La mise en place de ce Réseau National des Humanités offre un cadre adéquat pour une pensée féconde dans le cadre d’une approche fondée sur un polycentrisme fécondant.

Le RNH-Mali est une association scientifique, apolitique, non confessionnelle et à but non lucratif qui a pour but de promouvoir un cadre innovant de réflexion, d’échanges, de production et de diffusion dans les domaines touchant l’homme et la société dans leur historicité et leurs dynamiques et ce dans la perspective de la refondation des humanités et de la (re)construction des humanités africaines.

Son objectif est donc de contribuer au développement des connaissances sur les dynamiques sociales et culturelles qui sont en œuvre dans la société malienne par des études et recherches y relatives.

Pour le RNH-Mali, les Humanités, regroupe tous les types de savoirs sur l’homme, la société et l’univers utiles à l’éclosion du citoyen enraciné dans sa culture et capable de travailler pour le développement de sa société et de son pays. Ces savoirs peuvent provenir d’une formation académique classique ou de toute autre forme de transmission de connaissances. Ils peuvent s’exprimer sur le plan scientifique, philosophique, littéraire, artistique, ou de toute autre manière.

Les humanités doivent donc avoir comme objectif ultime de « construire l’homme malien ancré dans sa culture » et capable de faire face aux défis contemporains du Mali et du monde.

Bokoum Abdoul Momini/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here