Conseil National de la Jeunesse : Des textes limpides pour un Mali stable

0

La commission nationale de relecture des textes réagissant le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) a démarré ses travaux de toilettage. L’entame officielle des activités de la Commission a été marquée par la présentation des membres qui la composent au ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher. C’était le lundi  18 juillet audit département.

 

Présidée par Mme Diawara Fatoumata Douara, la Commission de relecture des textes du CNJ est composée, aux dires de sa présidente, de 13 membres. Ils sont entre autres : anciens du CNJ dont son premier président l’ex député Bakary Wôyô Doumbia, membres actifs, magistrat et autres jeunes leaders. Sa mise en place pour des textes limpides est l’une des recommandations fortes de la Conférence Extraordinaire unitaire tenue à Bougouni en mai dernier.

« L’objectif est de faire un toilettage des textes en vue de corriger les insuffisances et d’améliorer le contenu pour une meilleure prise en charge des préoccupations des jeunes dans le contexte actuel de notre pays. Il s’agit de créer les conditions de stabilisation, de cohésion et d’union au sein de la jeunesse malienne », a rappelé le ministre Mossa Ag Attaher, grand artisan de cette initiative. Il a par ailleurs affiché sa disponibilité à accompagner la Commission et lui souhaiter plein succès dans ses travaux ajoutant que ce n’est pas que la jeunesse malienne qui compte sur la Commission de relecture, mais le gouvernement tout entier. « Stabiliser le CNJ, c’est stabiliser le Mali », a-t-il fait savoir.

Pour le président du Conseil National de la Jeunesse, le résultat des travaux de la commission va permettre d’insuffler du sang nouveau à ce regroupement national de la jeunesse malienne en y apportant de l’ordre et en mettant fin à une litanie de crises de leadership. « La mise en place de cette commission est très salutaire. Son travail va permettre d’assainir le CNJ qui en avait tant besoin après plusieurs cas de mort d’hommes lors de certains Congrès de renouvellement du bureau en raison d’interprétations partisanes des textes. Ces actes de violence avaient par ricochet eu des répercussions sur le pays. C’est le lieu de remercier monsieur le ministre pour cette vision éclairée qui vient, par-là, tenir un engagement pris lors du Congrès unitaire de Bougouni », a laissé entendre Habib Dakouo, le Secrétaire général du CNJ.

De son côté, la présidente de la commission a déclaré être honorée d’être à la tête d’une équipe engagée pour conduire cette mission salvatrice pour la nation malienne même dans la mesure où la jeunesse est considérée comme l’avenir du pays.  Elle a pris l’engagement, au nom des autres membres de la Commission, de se montrer à la hauteur de la mission. « C’est un défi que nous sommes prêts à relever car les membres choisis sont des personnes méritantes et leur choix n’est pas un hasard », a-t-elle expliqué précisant que les membres de la Commission de relecture ne seront pas éligibles à aucun poste du CNJ lors du prochain scrutin.

 

Alassane Cissouma

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here