Débat Public sur le budget primitif 2023 de la CV : Le Maire et le Chargé des Finances, très persuasifs !

0

Le jeudi 13 octobre, la mairie de la commune V (CV) du District  a organisé dans sa cour, son débat public sur le budget primitif 2023. Lequel est  chiffré  à 1 623 700 000 FCFA. La cérémonie était présidée par le maire Amadou Ouattara. Il avait à ses côtés, ses adjoints et le Secrétaire Général de la Mairie. Le Chargé des Finances, Mme Diarra Kany Mariko a brillamment présenté au public,  ledit budget. De nombreux  citoyens de la commune ont pleinement participé à l’évènement.  Les temps forts !

 

Comme  de coutume,  c’est le Maire qui ouvre officiellement les débats sur le budget primitif de sa commune. Ainsi Amadou Ouattara, après les salutations d’usage, a indiqué que  le débat public est d’une importance  capitale dans le processus d’élaboration du budget primitif. Car, à l’en croire, il permet à l’ensemble des acteurs du développement local de prendre connaissance du projet de budget mais aussi de faire des propositions d’amélioration. Ce débat, d’après toujours  le Maire de la Commune V, est intervenu  après des assemblées générales tenues dans les huit (8)  quartiers de la commune.

 

Le budget primitif de 2023 de la Mairie de la Commune V est de 7,8 milliards FCFA contre 7,5 milliards FCFA en 2022. Il a connu une augmentation de 300 millions FCFA. C’est un  budget équilibré en recettes et en dépenses. C’est le Chargé des Finances de la commune  qui s’est fait le devoir d’éclairer la lanterne du public présent, en expliquant  en détails,  mais  brillamment,   le budget  primitif 2023 de la commune V.

 

D’après Mme Diarra Kany Mariko, celui-ci  s’articule autour de deux points : les recettes et les dépenses. « Cet exercice est un acte de communication des élus avec la population afin de renforcer la confiance mutuelle et l’esprit de citoyenneté et de mobiliser les ressources de la commune », a-t-elle   indiqué. Tout comme le Maire de la Commune, le Chargé des Finances  a répondu aux nombreuses questions posées par les populations.

Il y a eu  deux séries de questions-réponses. M. Ouattara a indiqué que  les recouvrements des Taxes ont  permis de faire des réalisations. Toutefois,  il a regretté  le manque de civisme de la majorité des populations qui ne payent pas volontairement les TDLR. Sur une estimation de plus  d’un (1) milliard, le maire  a regretté que seule une fois, c’était en 2018, les Fonds propres de sa mairie ont dépassé les 500 millions.  Raison pour laquelle Amadou Ouattara exhorte : « les anciens agents du service de recouvrement à une franche collaboration avec ceux en charge de la numérisation ». Car, à l’en croire : « La numérisation a amené assez de progrès dans la gestion des taxes de sa commune ».

 

Gaoussou Madani Traoré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here