Doctrines : Savoir Vivre en SOCIÉTÉ

0

L”homme est une créature sociale par nature. Les relations qui s”établissent entre les membres des différents groupements qu”il organise reposent sur des systèmes de croyances et de pensées bien définis.

Dans cet esprit, les enseignements de la dernière religion révélée accordent une importance particulière à l”interaction humaine au sein de la société, invitant l”individu à se soucier de son prochain. De nombreuses injonctions faites au Sceau des prophètes (PSL) sont autant d”exhortations en ce sens. Il est dit ainsi : "Muhammad est le Messager de Dieu. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois en prière, qui s”inclinent et se prosternent humblement, recherchant grâce et assentiment auprès du Seigneur… A ceux d”entre eux qui croient et font de bonnes œuvres, Dieu promet pardon et une récompense infinie." (48-29).

Selon les théologiens, c”est à la période de l”installation du Guide de l”islam dans la cité de Médine que remonte la concrétisation des appels visant à l”établissement d”une société nouvelle. Le premier lieu de convergence fut la mosquée qu”il fit édifier. Refuge pour les uns en cas de sinistre, ce lieu de culte permettait aux musulmans de s’enquérir les uns des autres, de se rapprocher. Le canevas d”alliances nouvelles se mettait ainsi en place.
"Ceux qui ont cru, émigré et lutté de leurs biens et de leurs personnes dans le sentier de Dieu, ainsi que ceux qui leur ont donné refuge et secours, ceux-là sont alliés les uns des autres. Quant à ceux qui ont cru et n”ont pas émigré, vous ne serez pas liés à eux, jusqu”à ce qu”ils émigrent. Et s”ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours, mais pas contre un peuple auquel vous êtes liés par un pacte. Et Dieu observe bien ce que vous faites." (8-74).

L”établissement de relations de fraternité auquel exhortent les Révélations contribuera à lier l’homme libre à l’affranchi et les membres de tribus qui jadis, se combattaient, sans que ne se relâche la parenté. C”est à cette période que fut prescrite la zakat, exhortant le croyant à ne pas se donner bonne conscience en n”offrant que ce qui ne lui est d”aucune utilité. Car il s”agissait d”instaurer une véritable entraide entre les pauvres et les riches : "Vous n”atteindrez la (vraie) piété, que si vous faites largesse de ce que vous chérissez." (3-92), est-il dit.

Selon les oulémas, le Messager ne manquait point de souligner l”importance de cette cohésion : "Dans leur compassion, leur affection et la sympathie que les uns nourrissent envers les autres, on voit les croyants comme un seul corps. Quand l”un de ses organes souffre, le reste en subit fièvre et insomnie." L”un des compagnons du Messager exhortait à son tour : "Les miséricordieux d”entre les musulmans obtiendront la miséricorde du Miséricordieux. Faites miséricorde à ceux qui sont sur la terre. Celui qui est dans le ciel vous fera miséricorde".

A. K. CISSÉ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER