Forum national sur la mendicité : Vers la rupture avec la mendicité ‘’déshumanisante’’ qui ternie l’image du Mali !

5

Les rideaux sont tombés le mardi 6 décembre dernier  à la Maison des Ainés sur les travaux du forum national sur la mendicité organisé par le Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire. Le forum qui s’inscrivait également dans le cadre du programme d’activités de la 22ème édition du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion se veut fédérateur pour une opérationnalisation du Plan Stratégique de Lutte contre le Phénomène de la Mendicité dans notre pays, un phénomène qui constitue depuis des décennies, un défi à relever pour les plus hautes autorités.

Cet important forum était placé sous la présidence du ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, M. Hamadoun Konaté qui avait à ses côtés, le ministre des Affaires Religieuses et du Culte avec la forte participation des organisations de la société civile dont la COMADE. Le forum ambitionne de mettre fin à la mendicité chronique. Mais aussi de créer des conditions pour les ‘’mendiants’’ afin qu’ils se prennent en charge dans la dignité et le respect du droit. Aussi, il s’agit de faire prendre conscience aux parents, des risques auxquels certains exposent leurs enfants en les confiant aux maitres coraniques qui les laissent errer à travers le pays sans leur payer une contrepartie ou assurer leur prise en charge éducative, alimentaire et sanitaire.

Durant deux jours de travaux, ce forum a permis la prise de conscience des acteurs de développement du Mali à tous les niveaux sur le phénomène de la mendicité. Occasion pour le ministre Konaté de souligner que la mendicité dans sa forme actuelle constitue  une déviance sociale qui porte atteinte à l’image du pays dans sa forme ostentatoire où il convient de trouver des solutions idoines pour endiguer le fléau. Au ministre de rappeler les dispositions législatives nationales en la matière, notamment celles du code pénal malien qui punit la pratique de la mendicité et son incitation en son article 193 et du code de protection de l’enfant. Dans la perspective de lutter contre cette pratique « deshumanisante », le ministre en a appelé à tous les acteurs concernés à la  mobilisation pour  l’abandon  sans contrainte car c’est une pratique sans avenir qui est en train de prendre de l’ampleur.

Quant au ministre des Affaires Religieuses et du Culte, il a ébauché comment la mendicité a évolué dans notre société. Selon lui, la pratique valait auparavant pour les enfants peulh qui étaient chez le maitre coranique qui les initiait à la religion, aux valeurs traditionnelles, et en faisant d’eux, des hommes respectueux, respectables et dignes. Mais de nos jours, dira-t-il, la pratique est devenue une affaire pécuniaire parce que les maitres coraniques ne sont plus soutenus financièrement par les parents comme c’était le cas auparavant. Il a lui aussi souligné la nécessité de mettre fin au phénomène de la mendicité chronique dans notre pays par des actions concertées.

Pour sa part, le représentant des Organisations de la Société Civile, M. Gaoussou Traoré dira que la lutte contre le phénomène ne se confond pas avec la lutte contre les mendiants mais qu’il s’agit de prendre des mesures nécessaires à la protection des enfants en mobilité, livrés à la mendicité. Selon lui, la disponibilité de la société civile est garantie dans l’accompagnement du Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire.

Daniel KOURIBA

 

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Une suggestion: pourquoi ne pas prendre ces enfants qui n’ont pas de parents dans des orphelinats pour leur donner une chance a la vie domestique au lieu de celle des rues. Ceux/celles qui ont des parents une fois dans la main des autorites auront le choix de vivre avec leurs parents ou dans des orphelinats adequats si les parents n’ont pas les moyens. Mieux, l’etat doit donner aux parents de ces petits mendiants le moyen de nourrir et d’eduquer leurs enfants (qui on le meme droit que n’importes quels enfanst nantis) a l’ecole laique au lieux de les envoyer chez des cretins de marabouts exploiteurs. Je devine que certains de ces enfants ont le potentiel intellectuel plus eleve que n’importe quel savant! Quels gachis!

  2. CHAQUE MINISTRE VIENT NOUS EMBEÊTER ET ON ABOUTIT AUX MÊMES CONCLUSIONS. ANTÔRÔLA !

  3. POURQUOI SE VOILER LA FACE DEVANT UN PHÉNOMÈNE PROHIBÉ TANT PAR DIEU QUE PAR LE DROIT MALIEN ? DEPUIS LE TEMPS MOUSSA DES CENTAINES DE REUNIONS ONT ÉTÉ ORGANISÉES ET ON EST TOUJOURS AU MÊME POINT.ON ATTEND CERTAINEMENT UN ACCIDENT GRAVE COMME AU SÉNÉGAL POUR AVOIR LE COURAGE D’AGIR. OU DOIT-ON ENCORE APPELER AMY KANE ? ALLEZ N’HESITEZ PAS. C’EST UNE FEMME DEVOIR. CACHEZ-VOUS DERRIÈRE SON PAGNE

Comments are closed.