Gestion du pouvoir au Mali : IBK, un avertissement pour les prétendants !

3

«Vouloir ce que Dieu veut est la seule science qui nous met en repos.», François de Malherbe. A quelque chose malheur est bon. Se croyant indéboulonnable par sa stratégie de diviser pour mieux régner, IBK a fini par tomber de son piédestal dans son propre piège. Cette descente aux enfers doit servir d’avertissement pour les prétendants à la présidence du Mali. Sinon, Boua qui disait ne vouloir laisser le pouvoir pour le père de personne est sorti par un trou de souris. Finalement, c’est le père de quelqu’un qui va le prendre pour restaurer l’honneur et la dignité du Mali.

Après 7 ans de gestion calamiteuse du Mali, IBK est tombé. Par la pression de la rue, des patriotes militaires sont intervenus pour lui demander de démissionner. Afin que le Mali puisse se remettre dans le sens de son renouveau.

En effet, depuis les élections bâclées, truquées de la présidentielle de 2018, le peuple n’a cessé de contester IBK et son régime sangsue. D’abord, l’Urd et le FSD jusqu’à généraliser la contestation à l’ensemble du peuple. Ne parlant plus et ne se référant plus à Dieu, l’omnipotent va lui montrer le droit chemin. Car, ce jour mardi 18 Août, il est cueilli comme une orange dans son domicile feutré de Sébénicoro par de jeunes militaires ambitieux de refaire l’histoire de leur patrie. Par cet acte, ils ont entériné le travail herculéen des millions de personnes qui n’ont cessé de sortir pour réclamer la démission d’IBK et de son régime. Pour mauvaise gouvernance, gestion oligarchique du pouvoir.

Qu’à cela ne tienne, cette sortie honteuse d’IBK doit servir de leçons aux prétendants à la gestion du Mali. Désormais, maires, députés ou président de la République doivent mettre en tête qu’ils sont élus par le peuple pour le servir et non pour se servir, servir leur famille et proches.

B. DABO

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Hey vous n’avez pas écouté le responsable de la Cellule Africaine de
    l’information ? Il paraît que nos hommes politiques ont COMMENCÉ LA DANSE DU VENTRE CHEZ HASSIMI GOITA.
    Il n’y en a qui sont prêts à tout pour être Président. À tout

  2. ” … cette sortie honteuse d’IBK doit servir de leçons aux prétendants à la gestion du Mali. Désormais, maires, députés ou président de la République doivent mettre en tête qu’ils sont élus par le peuple pour le servir et non pour se servir, servir leur famille et proches… ” … ///…

    :
    Les Prétendants à la succession du Président sont prévenus…
    Ses Successeurs doivent travailler à développer le pays, sous peine de rendre le tablier avant la fin du mandat.
    Ses Successeurs doivent tenir les engagements qu’ils auront pris devant le Peuple Malien.
    Ils devront assainir la Gouvernance. Lutter contre les inégalités sociales…
    Les Prétendants à la succession du Président IBK doivent d’abord et avant tout libérer la Gouvernance Malienne de la prise en otage dont elle est l’objet, de par la crise du Nord-Mali et du Centre. Sinon, ils ne pourront jamais travailler à développer notre pays. car, la crise du Nord-Mali et du Centre détourne leur attention des autres problèmes du pays dont la misère due à la malgouvernance, la corruption et les inégalités sociales.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  3. A bon entendeur salut ! Il faudra coûte que coûte un audit au niveau de toutes les structures économiques et financières du pays . Surtout, au niveau de toutes les sociétés minières de la place.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here