IBK-leaders religieux : Le point de non-retour ?

12
IBK-Dicko

A l’appel de  l’Imam Mahmoud Dicko, président du Haut conseil islamique (HCI), la communauté musulmane se prépare pour l’organisation d’un grand meeting au Stade 26 mars, le dimanche 10 février prochain, sous la présidence de Mohamed Ould Cheicknè, chérif de Nioro du sahel. Cet acte marquera-t-il la rupture définitive entre le président Ibrahim Boubacar Keïta et les leaders religieux, qui ont fortement contribué à son plébiscité en 2013 ? Certains l’affirment volontiers. Comment et pourquoi le fossé s’est élargi entre IBK et ses alliés d’hier ? Réponses.

 

Ce grand meeting des organisations islamiques marquera  un tournant décisif dans les rapports entre le président de la République et ceux-là qui l’ont soutenu à se hisser au pouvoir en 2013. Comme quoi, le divorce (déjà) consommé, la situation ensemble se dirige vers un point de non-retour entre IBK et leaders religieux.

Le président du Haut conseil islamique, Mahmoud Dicko, précise : « C’est une journée de bénédiction. C’est aussi une journée de vérité et d’interpellation à l’endroit de ceux qui ont aujourd’hui le gouvernail de notre pays ». Avant de préciser qu’il ne s’agit pas pour eux de se rassembler, le dimanche prochain, pour faire le procès de qui que ce soit. « Si on fait le procès de quelqu’un, ça veut dire qu’on fait notre procès, puisque nous sommes tous les mêmes. Nous sommes tous interpellés. Nous devrons nous parler », affirme le leader religieux. Selon lui, il s’agit plutôt de créer une tribune afin de permettre aux maliens de se regarder les yeux dans les yeux,  pour se parler, chercher des solutions pour le retour de la paix au Mali. « Nous voulons rassurer tout le monde que nous ne pouvons pas mettre le feu à ce pays. Nous ne devons pas non plus attendre que les autres viennent nous donner la solution. Non ! Le Mali est assez grand pour ça… », a indiqué l’Imam Mahmoud Dicko…

Pour rappel : Qui ne souvient pas des montages opérés par certaines associations islamiques, à la veille de l’élection présidentielle de 2013, pour convaincre les musulmans du Mali à accorder leur confiance au candidat Ibrahim Boubacar Keïta. Celui-ci était présenté, entre autres, comme le candidat le mieux disposé à défendre la cause de l’islam. Des leaders religieux ont été « embarqués » dans le but d’œuvrer à l’atteinte de l’objectif final : l’élection d’IBK à la magistrature suprême du Mali.

 

IBK tourne le dos aux religieux !

Dès la nomination du premier gouvernement d’Ibrahim Boubacar Keïta, les « alliés musulmans » se sont sentis exclus, malgré l’existence d’un ministère chargé des affaires religieuses et du culte… Les grincements de dents n’ont pas tardé et certains affichaient clairement leur regret. Malheureusement ce n’était que le début du commencement. Jour après jour, les alliés religieux marquaient leur incompréhension des actes posés par ce qu’ils avaient prédit dans des mosquées comme étant le meilleur candidat pour les musulmans.

En 2014, Mahmoud Dicko, accusé à tort ou à raison d’avoir soutenu IBK à la présidentielle de juillet 2013, interpellait le chef de l’Etat sur l’accroissement de la consommation de l’alcool dans notre pays. C’est un constat ahurissant qui aura surpris la communauté musulmane et surtout les associations musulmanes qui ne s’expliquent pas une telle montée pendant le règne de leur mentor. Les jours qui suivent cette révélation fracassante, ils deviennent de plus en plus amers et révoltés vis-à-vis du pouvoir. Et l’affaire de Charlie Hebdo et la marche d’IBK à Paris sont venues jeter de l’huile sur le feu. Les organisations musulmanes et en tête les associations musulmanes alliées d’IBK, ont trouvé l’occasion inespérée de battre le pavé en dénonçant les errements de leur candidat président.  Alors, le fossé s’est creusé d’avantage entre le président IBK et les religieux… En tout cas, la communauté musulmane du Mali n’a pas apprécié que le président de la République s’affiche en première ligne avec les occidentaux lors de la marche Républicaine de Paris. Son silence sur les nouvelles caricatures de Charlie Hebdo aurait même agacé des leaders religieux.

En réalité, beaucoup de religieux estiment qu’une fois installé au pouvoir, IBK a carrément tourné le dos à ses « bienfaiteurs », notamment les religieux qui ont contribué à son élection à la présidence en 2013.

 

Le Cherif de Nioro, M’Bouillé, aussi

En effet, en 2013, le Cherif de Nioro du Sahel s’est mobilisé personnellement pour battre campagne pour  le candidat  Ibrahim Boubacar Keita. Pour faire élire le président du RPM, IBK à la magistrature suprême, le très respecté leader religieux avait  débloqué la somme de 100 millions de F CFA. Il avait également invité ses fidèles, les militants de Sabati-2012, d’autres groupes et/ou associations musulmans de se joindre à eux  pour soutenir le candidat IBK. Selon le Chérif, ce choix à l’époque ne cachait aucun intérêt particulier. Seulement après avoir étudié les différents projets de société des candidats à la présidentielle, le candidat du RPM était apparu comme le meilleur, qui était en mesure d’opérer le changement attendu par les Maliens. Mais, très tôt après l’élection présidentielle apparait des fissures entre IBK et  Mohamed Ould Cheicknè.

Cependant, les premiers signes de tension entre M’Bouillé et IBK sont apparus  dès janvier 2014 après les législatives, lors d’un sermon très attendu au Maouloud, M’Bouillé ne mâche pas ses mots : « Ce n’est pas parce qu’un parti est au pouvoir qu’il doit bénéficier de toutes les faveurs au détriment des autres Maliens ». Il ajoute: « Le RPM doit se rendre compte que c’est le peuple qui a offert le pouvoir à IBK et non le RPM, même si, en retour, IBK a donné le pouvoir au RPM ».

En effet, le guide religieux reproche surtout à IBK de ne pas honorer ses engagements vis-à-vis de lui-même et des Maliens. D’où sa décision de se démarquer d’un « homme qui ne respecte pas sa parole ».

Pour preuve à plusieurs reprises, il refuse des cadeaux envoyé à lui par d’IBK. En outre, Mohamed Ould Cheicknè invite tous ses disciples à s’éloigner du régime d’IBK et exhorte tous ses adeptes à voter contre  le candidat IBK lors de la dernière présidentielle en juillet 2018.  Preuve que le divorce est  définitivement consommé entre le très influent leader religieux et le président candidat IBK… Et de son côté, le président du Haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko, a été très clair : « Le candidat du Chérif de Nioro est le nôtre… ».

Mohamed Sylla

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. @Sangare, pourquoi tu veux compliquer une situation simple? Quand les religieux ont soutenu IBK en 2013 c’était sur l’espoir de “Kankelen tuguiya” “l’autorité de l’État” “Incahallah!” (lol..) etc.. les religieux se sont donc fait a l’idée: “avec nos politiciens maliens actuels avoir ce profil est déjà assez bon…” Surtout que IBK a déclaré (moi-même j’étais au 26 Mars) que plus jamais “fantaw ka hake te mine tougou” ..voila des chose qui attirent tout bon musulman avide de justice sociale de l’égalité, de moralité etc..

    IBK élu, les religieux attendaient de lui en retour deux choses simples et réalistes auxquelles tous aurait son compte: la première serait a la fois très bénéfique politiquement pour IBK ainsi que plus ou moins apaisant aux religieux …et la deuxième très apaisant aux religieux:

    1. Comme promis “inchallah” par le Kankeletigui/”Kankeletigui”, le retour absolu de l’Autorité de l’État ne devrait pas tarder ni être négociable… et ça devait descendre de façon définitive (et curieusement les maliens étaient mentalement prêts et résignés a faire face a cette “fin de recréation” et s y attendaient avec IBK comme inévitable..)… fin/réduction importante a l’impunité, a l’incivisme, désordre et l’anarchie publiques, a l’indiscipline, a la corruption, a l’insalubrité et saleté, a l’injustice de tribunaux, a la mediocrite etc..

    2. Comme insinué “inchallah…hasbuna allah wa ni mal wakil nimal mawla wa nima nassir” par le Kankeletigui/”Kankeletigui”, les religieux comprenaient qu’au moins il y aura quelque chose jetée a eux par leur ami … a l’instar de W Bush aux évangéliques qui avaient pesés pour l’élire et réélire (ça payé… quand il a utilisé son pouvoir exécutif contre l’ avortement, pour le maintien de peine de mort a Texas etc.. pour apaiser ses amis religieux). Bien sure que IBK pouvait facilement apaiser les religieux sur certains sujets qui leur sont important… par ex. :

    – Réglementer la vente de l’alcool (fermer tous bars bidons qui ne respectent pas l’age d’achat, qui n’ont pas de licence, qui ne paient pas de grosses taxes, et bannir la vente dans les stations essence etc..)
    – Au lieu de se fugué a l’age de 18 ans pour le mariage des filles, on pouvait facilement le ramener a 15 ans.
    – Durcir les pénalités contre la prostitution et le proxénétisme, contre les drogues etc..
    – Réactiver l’application de la peine de mort.

    Rien ici n’est contre la laïcité…mais hélas! Sauf dans l’esprit des cyniques anti-religieux radicaux, ennemis de ce pays….(qui vont dire que c’est la “charia”). Apparemment rien n’a marché dans les deux aspects …, or si ces deux politiques étaient de mise, on n’allait pas être dans tous ces problèmes socio-securitaires que l’on voit aujourd’hui frapper le pays…. et non plus ces contestations politiques basées sur des frustration

  2. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. This is both spiritual plus for most part non violent spiritual battle between ways of religion plus being practical. IBK in his worldly travel plus detail exploration of some developed world conditions have found that key factor in developed world developing is embracing of being practical by developed world whereas in undeveloped world such as Mali there is embracing of foreign religions that was neither designed by or for Ubuntu. However, Ubuntu of Mali continue to try to make ways of those religions work for them even as we have fell to within 20 year curve for Ubuntu genocide due to where those Old Men of leadership in both government plus religion continue to lead us. We have almost reach point that when military unit is spying behind enemy lines plus is found to exist plus is sought to be killed by competent opposing army are given order to E plus E that is Escape plus Evade. Considering misaligned leadership leading Mali in government plus religion once we reach that condition though time to save ourselves will be unforgivably short it might be break we need to save ourselves. These Old Men in leadership become more stupid by day as if more stupid they become more erect their penis will become. Under existing circumstance continuation Ubuntu will undergo genocide within 20 years unless significant changes are bought about that clearly are not coming about in sufficient amount from Old Men who are leaders in Mali. It seems Ubuntu Old Men in leadership goal is to determine who of Europe Mali is left to after Ubuntu genocide. People of Mali deserve better with that better being self-determination plus leaders who govern along that course.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price Jr. aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  3. Que les religieux sachent que leur mobilisation dégrade encore plus l’image de ce pays,même si on sait qu’ ils ont été menés en bateau par leur ancien allié.
    IBK EST IL FAUTIF D’AVOIR MENÉ EN BATEAU DES RELIGIEUX D’UNE EXPÉRIENCE HUMAINE QU’ ON PENSE INCOMPARABLE?
    NE FAUT-IL PAS BLÂMER CES HOMMES DONT LES FIDÈLES SONT CONVAINCUS QU’ILS SONT DES DEMI-DIEU INCAPABLES DE SE TROMPER SUR LES QUALITÉS DES HOMMES?
    IBK n’est rien d’autre qu’ un homme politique comme tant d’autres qui cherchent à accéder au pouvoir.
    Tous les hommes politiques ont leurs stratégies pour accéder au pouvoir.
    Pour certains,les plus nombreux,tous les moyens sont bons pour atteindre le but.
    Pour d’autres,les moins nombreux,il ne faut pas dépasser certaines limites.
    L’une des limites c’est d’associer nos hommes religieux très respectueux au processus de conquête du pouvoir.
    IBK est le premier à le faire obligeant ses concurrents à lui emboîter le pas.
    Nos hommes religieux,au lieu de garder leur neutralité face au hommes politiques,se sont laissés séduire par leurs sirènes trompeuses.
    ILS SONT COUPABLES D’AVOIR MÊLÉS CETTE RELIGION DOMINANTE À DES CONSIDÉRATIONS DÉGRADANTES POUR L’IMAGE DE STABILISATION DE LA SOCIÉTÉ CONFÉRÉE À LA RELIGION.
    MAHMOUD DICKO,en acceptant de soutenir un homme politique quelqu’en soit,a engagé la crédibilité de tous les musulmans du MALI en tant que président du HAUT CONSEIL ISLAMIQUE.
    Le CHERIF DE NIONO,en acceptant de descendre dans l’arène politique ,a pris le risque de dégrader l’image de respectabilité que ses parents prédécesseurs ont laissé.
    LE RELIGIEUX DOIT TOUJOURS S’ÉLOIGNER DE L’HOMME POLITIQUE QUELQUE SOIT SA QUALITÉ CAR LA TACTIQUE POLITIQUE EST DIFFÉRENTE DE L’EXERCICE POLITIQUE.
    Quand un homme politique est convaincu de l’exactitude de ces idées pour améliorer la qualité de vie de la population,il peut utiliser certaines couches capables de mobiliser un nombre important d’électeurs en disant ceux qu’ ils aiment attendre.
    LES RELIGIEUX NE DISENT ILS PAS QU’ ON PEUT MENTIR POUR SE MARIER.
    Pour éviter de tomber dans la tactique des hommes politiques,mieux vaut garder sa neutralité.
    MAHMOUD DICKO et le CHERIF DE NIONO sont gênés actuellement d’avoir mêlés plusieurs milliers de leurs coreligionnaires à cette escroquerie orchestrée par IBK pour arriver à ses fins.
    IBK est égal à lui-même car il n’est rien d’autre qu’ un homme politique qui est entrain d’appliquer les raisons pour lesquelles il s’est battu pour accéder au pouvoir c’est à dire satisfaire un CLAN familial.
    Les religieux ont l’obligation d’être honnête,droit,sans reproche.
    Il s’agit là de l’essence de leur fonction.
    Ils pensent que pour laver l’ affront,il faut payer à IBK sa trahison.
    Il ne fallait pas s’y mêler car IBK va sortir gagnant de cette confrontation.
    Personne ne peut gagner contre le pouvoir.
    Seul le peuple peut récupérer son pouvoir car la communauté musulmane ne représente pas le peuple.
    C’est la mauvaise gouvernance d’Ibk qui est son ennemi principal,pas les religieux.
    Les autres qui s’agitent sont ses sujets qu’ il peut maîtriser aisément.
    N’est ce pas pour ce pouvoir énorme qu’ il a manipulé les religieux ?
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE !
    La lutte continue .

    • Toi Sangaré en parlant ainsi des hommes politiques, tu les mets au même pieds d’égalité que le Satan!

    • DICKO,en acceptant de soutenir un homMAHMOUDme politique quelqu’il soit, a engagé la crédibilité de tous les musulmans du MALI en tant que président du HAUT CONSEIL ISLAMIQUE.
      Le CHERIF DE NIORO, en acceptant de descendre dans l’arène politique, a pris le risque de dégrader l’image de respectabilité que ses parents ont laissée.
      LE RELIGIEUX DOIT TOUJOURS S’ÉLOIGNER DE L’HOMME POLITIQUE. Cette fois je suis d’accord avec Sangaré, même si je ne l’aime pas.

  4. Après tout c’est des mortels comme vous et moi qui s’opposent à un autre en dehors de cela quoi d’autre. Il est heureux d’esperer que ceci soit enfin le début de l’installation d’un véritable état laïc où les religieux s’attacheront désormais au changement spirituel et moral des Maliens en lieu et place de leur influence sur la scène politique où ils ne doivent être que des moins attendus.
    Il appartient aux politiques d’en tirer la leçon pour l’avenir. Car après avoir trébucher on ne doit plus se tromper de sa conduite .
    Si nos leaders religieux depuis la chute de l’ancien régime s’étaient réellement attelés au changement notre pays ne serait jamais arriver à une telle dégradation des mœurs, mais comme on le dit il n’est jamais trop tard pour agir et bien faire.
    VIVEMENT CE DIVORCE POUR LA CAUSE DU MALI.

  5. Soyez professionnels messieurs de la presse privee. Vous voulez coute que coute creer des problemes ou il n’en existe pas. Il faut tt faire pour ecrire k Mahmoud Dicko et IBK sont des ennemis jures et kils ne s’adressent meme pas la parole. Vous connaissez mal les 2 hommes. Mais ecrivez des contre verites pour vendre vos journaux cousus de fautes grammaticales. Comme on dit chez moi, “il faut trouver des poux ds la tete d’un chauve”. Voila ce que vous faites messieurs de la presse. Mais nous savons ts k l’Aube est alignee. Il a deja pris parti car nous savons ts ou milite Souleymane Kone.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here