Ibrahim Ikassa Maïga, ministre de la Refondation de l’Etat : « Le devenir, l’avenir du Mali compte plus que le délai

2

Une table-ronde s’est tenue les 24, 25 et 26 septembre 2021, au Centre international de Conférences de Bamako (CICB) sur la création d’un Organe unique de Gestion des Elections (OUGE) et la validation de l’avant-projet des TDR et du chronogramme des Assises nationales de la Refondation (ANR). Une occasion pour le ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions de revenir sur le respect du délai de la transition.

Selon lui, cette table-ronde s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des actions prévues par le gouvernement de la transition. « Les résultats attendus à la fin des travaux seront un bréviaire pour une meilleure conduite d’exclusivité enclenchée par les nouvelles autorités.

Pour l’organisation de cette table-ronde, beaucoup nous ont dit le délai. Oui, le délai nous y tenons également, mais le devenir, l’avenir du Mali compte plus que le délai », a fait savoir le ministre de la Refondation de l’Etat.

Ont pris part à cette table-ronde environ six cents participants représentant les institutions de la République, les partis et regroupements politiques, la société civile, les centrales syndicales, les autorités traditionnelles et coutumières, les confessions religieuses, les groupes signataires et de l’exclusivité de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, les universitaires, la diaspora, des experts des questions de réformes politiques, institutionnelles et électorales, ainsi que des personnes ressources.

Moussa DIARRA

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Laissez ce guignol raconter sa vie , si tu avais le souci de l’avenir de ce pays tu n’allais pas t’associer aux malfrats pour détruire les édifices publics , toi et ton Koukalani vos êtes entrain de filer du mauvais coton attendons voir. Vous serez refondés par la rue de la même manière que vous êtes arrivés et on va vous faire vomir le FAKOY préparé avec l’argent du contribuable

  2. Je suis d accord que l avenir du Mali compte plus que le délai de la transition; mais il me semble que le ministère de la refondation a été un gouffre d argent avec des ministres et personnels incompétents qui n ont rien fait comme refondation pour le bonheur du pays, en particulier,aucune réforme pour arrêter l hémorragie financière. Quelle honte. Si ce ministère et ces hommes avaient été compétents, l on ne parlerait pas aujourd’hui d assises nationales ou les grandes rencontres nationales passées pour discuter des solutions aux problèmes du pays. Alors un ministère à éliminer lors des assises pour la refondation, comme beaucoup d autres et des institutions.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here