Interview Chérif Ousmane Madani Haidara : « Nous n’avons pas démissionné du HCI, nous avons plutôt suspendu notre participation »

11

Dans une interview qu’il nous a accordée, Chérif Ousmane Madani Haidara, grand leader religieux et le guide spirituel d’Aneçar Dine International, a bien voulu se prêter à nos questions qui portent entre autres sur la signification et la place du jeûne dans la religion musulmane, les problèmes au sein du Haut Conseil Islamique, la situation de Kidal et la prolifération d’organisations qui, au nom de l’islam, s’adonnent à des exactions comme des attentats, des enlèvements, des humiliation de tout genre etc. En ce qui concerne les problèmes au sein du Haut Conseil Islamique, l’organisation faîtière islamique, et surtout les nouvelles relatives à la démission du groupement des leaders religieux musulmans, Chérif est on ne peut plus clair : « Nous n’avons pas démissionné du Haut Conseil islamique, nous avons plutôt suspendu notre participation ».Suivez plutôt l’interview.

 

Cheick Cherif Madani haidara
Cheick Cherif Madani haidara

La Révélation : La communauté musulmane observe depuis quelques jours le ramadan. Alors quelle est la signification du jeûne ? Quelle est sa place dans la religion musulmane ?

C. O. M. Haidara : Je vous remercie beaucoup. Le jeûne, c’est ramadan en arabe. Il veut dire la retenue, l’abstinence. Le mois de ramadan est un mois exceptionnel, un mois très important de l’année où Dieu de l’adorer, de respecter les prescriptions en s’abstenant de bore, de manger, d’avoir des relations intimes avec son épouse, ainsi que d’autres besoins comme le thé, les cigarettes etc., de l’aube au coucher du soleil. C’est une pratique que Dieu a imposée aux croyants, parce que c’est un acte de dévotion plein de mérites. C’est un mois où Allah invite le croyant à jeûner et prier afin de pardonner ses péchés. Bref, jeûner, c’est s’abstenir, se retenir, renoncer à boire, à manger, aux relations sexuelles ; et à tout ce qui est considéré comme étant susceptible de rompre le jeûne. Il s’agit de respecter les garde- fou, les prescriptions de Dieu, de faire des choses obscènes. Il a été imposé aux croyants depuis les premières années de l’avènement de l’islam. C’est un test de sincérité du croyant et seul dieu peut apprécier la qualité de cet acte de dévotion pour en donner la récompense. Le jeûne exerce l’homme à l’endurance et à la patience. C’est un test de sincérité qui permet au croyant de résister à l’abstinence que le jeûne prescrit.

 

Allah, le tout puissant a prescrit le jeûne pour que les musulmans ressente la souffrance de celui qui vit dans la pauvreté et qui, durant l’année n’a pas de quoi boire, ni de quoi manger. Il incite donc le riche à aider les pauvres.

 

Le ramadan est un mois par excellence de piété et l’unique occasion pour le fidèle de se rapprocher de Dieu.

 

Pour jeûner, il faut être d’abord un croyant et être en bonne santé.

 

La révélation : La situation de Kidal se complique davantage. Alors quelle solution avez- vous à proposer aux autorités pour une sortie de crise ?

C. O. M. Haidara : Pour Kidal, j’ai eu toujours à répéter les mêmes choses, les mêmes propositions qui sont incontournables pour une sortie de crise. La guerre ne résout rien et n’est pas la solution au problème de Kidal. Elle engendre seulement des dégâts et des pertes ; car en guerre, il n’y a pas de gagnant, tout le monde est perdant. Notre pays est confronté à ce problème depuis l’indépendance. Les origines de ce conflit remontent depuis les temps où les colonisateurs (les français) n’étaient pas encore arrivés chez nous. Mais ce n’était pas politisé comme nous le vivons actuellement. En effet, depuis cette époque, il y avait des conflits ethniques dans cette zone, surtout entre les populations blanches (tamasheq)et les autres communautés. Les français sont venus nous coloniser et fixer les frontières, malgré tout le problème existe. Et depuis l’indépendance à nos jours, le sang continue à verser à cause de ce même problème. Il y a eu trop d’effusion de sang, il est temps que nos autorités changent de fusil d’épaule. Comme je l’ai toujours dit, la guerre n’est pas une solution à ce problème. Tout le monde sait ceux qui se trouvent derrière Kidal et le MNLA. Donc nos autorités doivent chercher à négocier avec eux, voir ce qui est possible, ce qui ne l’est pas, afin que notre pays retrouve son unité et la paix. Ce que les autorités ignorent, est que ce sont les fils d’un même pays qui s’entre-tuent. Donc le Mali n’a aucun intérêt à faire un conflit armé. Nos autorités doivent donc chercher à négocier avec ceux qui sont derrière le MNLA, afin de trouver une solution sans effusion de sang. Qu’il y ait un dialogue franc pour voir ce qui peut se faire et ce qui n’est pas du tout faisable afin d’unifier le pays et éviter encore des effusions de sang.

 

La révélation : Des informations font état de la démission du groupement des leaders religieux du Haut Conseil Islamique. Qu’en est-il ?

C. O. M. Haidara : Non, nous n’avons pas démissionné du bureau du HCI. Nous avons plutôt suspendu notre participation. Cela, parce que les conditions dans lesquelles le bureau a été mis en place ne nous ont pas plu. Et nous avons demandé qu’il y ait un changement. Le président de la république nous a reçus à Koulouba, au cours des échanges, on lui a fait savoir qu’on veut un changement au niveau du bureau. Pour l’apaisement de la situation et l’unification des musulmans, il a instruit au premier ministre de faire tout pour qu’il y ait ce changement. C’est ainsi que nous avons décidé de suspendre notre participation jusqu’à ce que   ce problème soit résolu. Le groupement des leaders religieux décrie vraiment les conditions de la mise en place de l’actuel bureau du HCI. Certes, nous avons des représentants au sein du bureau, mais nous voulons des petits changements en ce qui concerne les postes.

Nous vous livrerons la suite de l’interview dans notre prochaine parution.

Moussa Diarra

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. Tant qu’il y aura des filous comme ce vieux c.. au de la scène politico-religieux on avancera jamais. Pour accorde au tant d’importance à ces gens là qui ne sont autres que les pions de ceux soutiennent les terroristes dans notre pays. Je me demande souvent, en voyant l’importance donnée au religieux, pourquoi on ne laisse pas les territoires venir instaurer la charia? Religion et politique ne vont pas ensemble!

  2. Haîdara ,Dieu vous impose,vous oblige, d’obéir à Dieu, à son prophète;et aux gens qui détiennent l’autorité.Si vous avez des problèmes il faut s’en remettre à Dieu si tu es croyant.Le CHANGEMENT est déjà fait selon la volonté de Dieu,il ne vous reste plus qu’à vous plier sans réticence.Ici démission et suspension sont pareils puisqu’il n’appartient plus à un croyant de disposer de lui même de prendre une autre voie une fois que le prophète à décider.

  3. Mr. Haidas, obeir a votre chef est adore Dieu et non Pas le contraire. Cette desobeissance existait depuis avant les elections. Dieu n’aime pas cela, vous etes plus instruit que moi mais Ceci est de Dieu.

  4. Merci notre grand marabout que Dieu te donne une longue vie en ce mois et jour béni amen.

  5. Un Dieu qui IMPOSE la souffrance de la faim et de la soif à sa prétendue créature en échange de son pardon est un Dieu CRUEL, SADIQUE, SAUVAGE donc un FAUX DIEU car Un vrai Dieu n’aurait nullement eu besoin d’aucune méthode en ces genres de tortures SAUVAGES sur ses créatures afin de manifester son PARDON car le vrai pardon se fait par Amour et bonté et ce doit d’etre est GRATUIT

    • Whisky ne veut rien comprendre du sens du Ramadan ! Mieux, humainement il faut au moins respecter les millions de tes compatriotes, parents et amis en ce mois Ô combien Béni.

      Que Dieu vous donne la foi et la guidance.

      • La TORTURE, LA Cruauté, La SOUFFRANCE, et le SADISME qui les animent n’ont aucun sens moral ni Divin, Sinon que de la SAUVAGERIE humaine interprétée au sens du divin, le Ramadan est une BARBARIE HUMAINE contraire au sens de tout esprit DIVIN

        • Lool… Whisky vous avez bu combien de verre c soir????
          Que Dieu vous pardonne !

Comments are closed.