Jeamille Bittar aux autorités françaises : « Nous préférons des soi-disant mercenaires à des ennemis déguisés… »

0

 Suite au discours du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga à la tribune des Nation Unies, les autorités de la France ont fait beaucoup de déclarations. C’est dans ce cadre que le porte-parole du M5-RFP a fait une vidéo pour leur répondre.  

« Nous sommes dignes et fiers d’être Maliens. Nous avions, avec beaucoup de regret et de frustration, entendu et écouté les propos de plusieurs autorités de la France. Cette campagne médiatique, cette pression inutile. Je voulais rappeler ici qu’un jeudi 22 septembre 1960, feu le Président Modibo Keïta déclarait en ces termes : ‘’est née la République du Mali. Une République indépendante, totalement et absolument indépendante des relations politiques avec la France’’ », a introduit M. Bittar. Il poursuit que 61 ans après, ils sont au regret de constater que les autorités françaises n’ont pas compris que depuis l’abolition de la colonisation à nos jours,  essayer de mettre un diktat sur notre peuple est une injure grave. « Plus que jamais nous rappelons que nous avions souvent des devoirs, des obligations de réserves. Qu’à cela ne tienne, le peuple malien reste un peuple souverain. Au même moment où justement le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, sous les instructions du président de la transition, le Colonel Assimi Goïta s’adressait devant la nation, que l’on puisse nous sortir qu’un soldat français était tombé sur le champ du Mali. Cela nous laisse sur notre faim. Vous savez tous que ces soi-disant tirailleurs sénégalais composés de milliers voir des millions de Maliens sont allés pour défendre cette même France et que ce n’est pas justice. Aujourd’hui, plus que jamais, nous considérons que c’est une injure pour notre peuple, pour la mémoire de ceux qui ont combattu pour la France, pour la mémoire des disparus maliens », a-t-il expliqué.

D’après lui, ce peuple a vécu avant la colonisation, a vécu pendant la colonisation, et continuera à vivre encore aussi longtemps. « Nous disons à la France que le peuple malien n’est pas un peuple ingrat, nous sommes un peuple tolérant, ouvert, un peuple qui sait accueillir ses amis. Nous préférons des soi-disant mercenaires aujourd’hui à des ennemis déguisés en amis et nous disons que par respect d’un certain niveau, nous ne devons pas essayer d’offusquer toute une Nation. C’est pourquoi nous disons à nos braves populations que nous devons à l’unisson sortir massivement  pour demander le départ de la France (c’est-à-dire le départ des militaires français du sol malien) », a-t-il affirmé.

Propos recueille par Fily SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here