Justice et Réconciliation : Vers la libération imminente du Général Amadou Aya Sanogo et coaccusés au nom de la Loi d’Entente Nationale.

16

A peine promulguée la nouvelle Loi d’Entente Nationale le 24 juillet dernier  par  le Chef d’Etat SEM Ibrahim Boubacar Keita, cette Loi est en train d’être mise en application avec la libération imminente de certains membres de la junte du 22 mars 2012.

-Maliweb.net- Les familles de victimes des bérets rouges risqueront d’être surprises de voir au nom de la réconciliation nationale à travers la mise en application de la Loi d’Entente Nationale, la libération imminente du Général Amadou Aya Sanogo et coaccusés dans les jours à venir.

Hier lundi 05 Aout 2019, l’un des conseils  de Sanogo du nom de Me Tiessolo est allé déposer un document auprès du procureur en charge du dossier à la Cour d’Appel de Bamako pour une demande la libération de leur client Sanogo et compagnons selon une de nos sources au niveau de la Cour d’Appel de Bamako.

Toujours selon, notre source cette libération pourra aboutir cette fois-ci car plusieurs demandes de libérations provisoires avaient été rejetées auparavant par la même Cour pour plusieurs motifs.  Notre interlocuteur nous rassure que les conseils de Sanogo  pourraient se baser sur les articles de la Loi d’Entente Nationale pour manque de reprise du procès ajourné pour des raisons de test ADN dont les résultats  sont déjà là il y ‘a moins de deux ans et que le gouvernement ne voudrait plus aller au procès et qui cherche d’autres voies d’arrangement avec certains familles des victimes pour des réparations individuelles.

Nous attendons de voir la suite du procureur a donné aux conseils de Sanogo  après avoir déposé leur demande de libération hier. Nous nous posons la question est ce que le gouvernement du Mali acceptera-t-il enfin de libérer Sanogo et coaccusés sans être jugé alors que le procès a été déjà entamé et ajourné ? Ou bien cette loi d’Entente Nationale est-elle là pour encourager la culture de l’impunité au Mali ?

Affaire à suivre

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. …..L ERREUR DE SANOGO A ETE DE N AVOIR PAS FINI SON BOULOT DE NETTOYAGE DU MALI A PARTIR DE BAMAKO, LES CISSE SOUMI, SIDIBE MODIBO, LES DIONCOUNDA ET MEME CERTAINS LEADERS RELIGIEUX DEVRAIENT PASSER PAR LE TROU DE L AIGUILLE OU L AIGUILLE PAR LEURS TROUS…..

  2. C’est une très chose sinon pourquoi le mnla avec les mercenaires impérialistes occidentaux notamment française eux qui ont tuées beaucoup de maliens qui continue à tuer ne sont pas inquiétés par la justice malienne ni la c p i???

  3. Écoutez ne confondons pas l’impunité et la réconciliation.comment peut-on se réconcilier sans justice . qu’on lui juge d’abord.car affaire Sanogo tout le monde sait ce qu’on est en train de camoufler, l’histoire dira le reste .

  4. Pendant les campagnes présidentielles de 2013 IBK répétait constamment qu’il n’est ni un HASSIDI,ni un NIENGO, ni un TRAITE qu’il fait tout ce qu’il promet.
    IBK ne s’adressait pas au peuple malien, mais au putschiste AMADOU AYA SANOGO et à ses CAMARADES car lui est différent D’ALPHA OUMAR KONARE qui a refusé de le soutenir en 2002.
    AOK est un gros HASSIDI, un NIENGO, un TRAITE aux yeux d’IBK et ses thuriféraires.
    Penser aux INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI équivaut à être un HASSIDI pour ces vrais GENS LÀ.
    LE PEUPLE MALIEN N’A JAMAIS ÉTÉ DANS LA VISION D’IBK D’OÙ LE REFUS DE SON MENTOR ALPHA OUMAR KONARE DE LE SOUTENIR.
    IBK est convaincu, à juste titre, que sans les putschistes, il ne serait jamais président.
    Arrivé au pouvoir, il s’est fait entourer par les amis du putschiste.
    Le cas SANOGO est une épine aux pieds car l’homme est d’abord imprévisible, on se rappelle de ses agissements au tout début du mandat d’IBK, obligeant ce dernier à faire un discours mémorable avec cette phrase fétiche :KATI NE FERA PLUS PEUR, ensuite la communauté internationale suit le dossier des bérets rouges.
    IBK n’étant pas un TRAITE, il doit tout faire pour sauver le bienfaiteur le chef de la bande.
    Comment ?
    Le souci actuel de notre “KANKELETIGUI”nest ni la préservation des deniers publics, ni celle de la dignité de l’homme malien, mais satisfaire ses promesses tenues aux putschistes en 2013 et aux groupes armés en 2018 puisqu’il n’est ni un HASSIDI, ni un NIENGO, ni un TRAITE.
    IBK N’A AUCUNE PROMESSE À TENIR POUR LE PEUPLE MALIEN CAR IL SAIT QUE CE N’EST PAS LE PEUPLE QUI L’A MIS LÀ, MAIS QU’IL A ÉTÉ MANIPULÉ À VOTER POUR LUI PAR LES PUTSCHISTES EN 2013 ET IMPOSÉ PAR LE PARRAIN DES GROUPES ARMÉS EN 2018.
    Il doit plus à ces deux groupes qu’au peuple malien car ce qui a toujours intéressé IBK CE SONT LES DÉLICES DU POUVOIR.
    Il faut libérer SANOGO et donner l’autonomie aux groupes armés.
    On a là les seules préoccupations du MANDE MASSA.
    Les amis de SANOGO peuvent détourner les ressources publiques librement et les groupes armés peuvent agir librement au Nord car IBK n’est ni un HASSIDI, ni un NIENGO, ni un TRAITE.
    LE POUVOIR EST ENTRE LES MAINS DES TRAITES AU SUD ET AU NORD.
    Les éléments du MNLA ont attaqué le Mali au nord, ceux de SANOGO l’ont fait au sud au cœur du pouvoir à koulouba pour placer l’homme politique qui a voulu collaborer avec eux.
    Le peuple peut souffrir, ça ne lui fait rien car il ne lui doit pas son pouvoir.
    Le peuple doit récupérer son pouvoir et le mettre entre les mains de celui qui va penser à lui.
    CHASSER IBK doit être la seule préoccupation de tous les patriotes.
    OSER LUTTER, C’EST OSER VAINCRE !
    La lutte continue

  5. BANKASSIEN 2, toi et le ROI BOUFFON DE SÉGOU vous ne racontez que des bêtises ici parce que personne au MALI n’a été arrêté pour avoir commis le crime de froidement assassiner les Bérets Rouges. Ce crime est le seul fait d’arme de Sanogo et ses coaccusés et non seulement ils n’ont pas été arrêtés, mais aussi ils ont été promus au grade de Général. C’est après avoir commis d’autres crimes qu’ils ont été arrêtés. Après la transition et l’instauration d’un pouvoir élu ce groupe de toxicomanes a procédé à des arrestations et à des exécutions extra judiciaires qui a conduit à des leur arrestation. C’est pour nous enfumer que l’on met en avant cette histoire de contre coup d’État sinon personne n’a été arrêté pour cela.

    La question que moi je te pose est: COMBIEN D’AUTRES ARRESTATIONS OU ASSASSINATS AURAIENT EU LIEU SI ON AVAIT PAS ARRÊTÉ CES IMBÉCILES ??

    ILS SONT QUI POUR ARRÊTER ET TUER QUI ILS VEULENT SANS ÊTRE INQUIÉTÉS ??

  6. Bokoum Abdoul Momini, QUI ES-TU ET DE QUOI TU TE MELES? IL Y A ASSEZ DE JOURNALISTES CONS ET D’ARTICLES STUPIDES SUR MALIWEB.
    ALLEZ-Y VOIR AILLEURS, A OUSBIDJAN DJAN S’IL Y A D’AUTRES LECTEURS LABAS.

  7. IBK et ses premiers Ministres, les membres de son gouvernement, les juges a tous les niveaux et tous les deputes a l’Assemblee Nationale doivent rejoindre le capitaine Sanogo dans la prison, c’est la seule facon de liberer le Mali et rendre justice au people Malien.

  8. Le General Sanogo est detenu en violation flagrante des lois maliennes en vigueur! ON NE PEUT PAS DETENIR DES CITOYENS MALIENS 5 ANS SANS PROCES! S’ILS ONT TUE’ DES BERETS ROUGES, ON DOIT LES JUGER ET FINIR LE PROCES. CE N’EST PAS ACCEPTABLE DE SUSPENDRE LE PROCES PENDANT UNE DUREE INDETERMINE’E! SI ON NE PEUT PAS LES JUGER, IL FAUT LES LIBERER!!!!!
    TWO WRONGS DON’T MAKR A RIGHT! COLONEL GUINDO ET SES BERETS ROUGES QUI ONT DEBUTE’ LES TRISTES EVENEMENTS, CIRCULENT LIBREMENT!
    LE MALI A BESOIN DE PAIX ET DE RECONCILIATION!!!

    • Tu racontes des beitises encore le roi MAUDIT de segou, ton QI ne permet pas de juger, fermes-la, digne fils de wuruwaye. Ce n’est pas sur la grande corruption, le manqué de justice et la grande delinquence financiere que la reconcilation sera possible au Mali.

  9. C’est un banc d essai , de qui : IBK, ses escrocs a son côté, les gens de Sanogo ??? Je ne sais pas, par contre si c’est réel : IBK a fait le coup d’état !

  10. ” … Justice et Réconciliation : Vers la libération imminente du Général Amadou Aya Sanogo et coaccusés au nom de la Loi d’Entente Nationale…

    … Hier lundi 05 Aout 2019, l’un des conseils de Sanogo du nom de Me Tiessolo est allé déposer un document auprès du procureur en charge du dossier à la Cour d’Appel de Bamako pour une demande la libération de leur client Sanogo et compagnons selon une de nos sources au niveau de la Cour d’Appel de Bamako…

    … Nous attendons de voir la suite du procureur a donné aux conseils de Sanogo après avoir déposé leur demande de libération hier. Nous nous posons la question est ce que le gouvernement du Mali acceptera-t-il enfin de libérer Sanogo et coaccusés sans être jugé alors que le procès a été déjà entamé et ajourné ? Ou bien cette loi d’Entente Nationale est-elle là pour encourager la culture de l’impunité au Mali ?… ” … /// …

    :

    Monsieur le Journaliste, Bokoum Abdoul Momini de Maliweb.net, le contenu de votre article dément votre Titre à sensation.

    Vous vouliez que nous lisions votre article… ?

    Eh bien, c’est fait. Mais nous n’avons rien appris… !

    Ce n’est pas parce que une demande de libération a été déposée que les Personnes concernées vont automatiquement être libérées. D’autant que des précédentes demandes de libérations n’ont pas abouti…

    Vous commencez votre article par une affirmation avec un Titre à sensation et non pas une réelle information…, vous le terminez avec des interrogations pleines d’incertitudes… ?
    Ou alors, j’ai rien compris… !

  11. ” … Justice et Réconciliation : Vers la libération imminente du Général Amadou Aya Sanogo et coaccusés au nom de la Loi d’Entente Nationale…

    … Hier lundi 05 Aout 2019, l’un des conseils de Sanogo du nom de Me Tiessolo est allé déposer un document auprès du procureur en charge du dossier à la Cour d’Appel de Bamako pour une demande la libération de leur client Sanogo et compagnons selon une de nos sources au niveau de la Cour d’Appel de Bamako…

    … Nous attendons de voir la suite du procureur a donné aux conseils de Sanogo après avoir déposé leur demande de libération hier. Nous nous posons la question est ce que le gouvernement du Mali acceptera-t-il enfin de libérer Sanogo et coaccusés sans être jugé alors que le procès a été déjà entamé et ajourné ? Ou bien cette loi d’Entente Nationale est-elle là pour encourager la culture de l’impunité au Mali ?… ” … /// …

    :

    Monsieur le Journaliste, Bokoum Abdoul Momini de Maliweb.net, le contenu de votre article dément votre Titre à sensation.

    Vous vouliez que nous lisions votre article… ?

    Eh bien, c’est fait. Mais nous n’avons rien appris… !

    Ce n’est pas parce que une demande de libération a été déposée que les Personnes concernées vont automatiquement être libérées. D’autant que des précédentes demandent de libérations n’ont pas abouti…

    Vous commencez votre article par une affirmation avec un Titre à sensation et non pas une réelle information…, vous le terminez avec des interrogations pleines d’incertitudes… ?
    Ou alors, j’ai rien compris… !

  12. Ibk et sa famille doivent même rejoindre Sanogo et ces compagnons dans le prison.
    Aw bèye dankaden wololehou…

    Nafikiny

  13. Au nom de la loi d’entente nationale ces prevenus doivent etre libérés et l’Etat doit de les dedomager pour prejudice causé. Un contre coup a ete organisé par le berets rouges encouragés par des asoiffés du pouvoir se sont lancés dans une aventure qui a vu leur faiblesse s’etaler devant tous. Comment quelques hommes malgré leur qualification peuvent se lever contre tout un camp. Ils ont eu ce qu’ils cherchaient. Pendant ces combats il y a aussi des berets verts qui ont perdu leur vie. Si le premier procès se pouruit il y aura un second procès contre les berets rouges qui ont tenté de violer le camp des berets verts et en defendant leur camps les berets verts ont tués des berets rouges, il y a quoi a chercher dans ça. Qui peut imaginer le nombre de berets verts qui allaient mourrir si le contre coup avait reussit. Nous avons assez de cette chanson que l’on nous laisse respirer a present.
    Liberer le GAL Amadou Haya et Co accusés, nous avons besoin d’eux car ils ne sont ni malades ni à la retraite

  14. Le Général Amadou Haya Sanogo et ses co-detenus sont en prison depuis plus de 5 ans. Cette violation de la loi oblige les autorités judiciaires à les relaxer purement et simplement . Cette détention est illégale , il faut les libérer . Une détention arbitraire et politique qui ne répond pas aux normes de la justice moderne . Si leur jugement a été ajourné cette faute incombe au gouvernement et non aux accusés. Depuis le début de cette incarcération du Général Sanogo et ses co-accuses , la justice est partiale. Sinon comment comprendre que les poursuites n’ont concerné que le seul camp des attaqués et que sont devenus celui des auteurs de ces attaques?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here