Libération de Bakary Togola : Des biens immobiliers et du cash mis en jeu

1

En guise de caution payée par Bakary Togola, tout n’a pas été qu’argent liquide. Des biens immobiliers ont été pris en compte dans la mobilisation de la caution de 3,5 milliards de F.

Ecroué par le Pôle économique et financier de Bamako depuis septembre 2019 pour une affaire de détournement de biens publics, faux et usage de faux au préjudice de la Confédération des Sociétés coopératives des Producteurs de Coton (C-SCPC) pour un montant de 9,4 milliards de F CFA, Bakary Togola a bénéficié d’une liberté sous caution le mercredi 7 avril 2021. Le montant payé à la justice pour recouvrer la liberté est de 3,5 milliards de F CFA.

Selon nos sources, le montant de cette caution n’a pas été entièrement donné en argent liquide. Une partie de ses biens immobiliers composés de champ dans la Préfecture de Sanankoro et la région de Bougouni qui font plus de 500 ha, sont entrés dans la transaction. Le reste a été compensé par de la liquidité. Il est fait cas de 60 millions de F CFA payés cash.

L’ancien président de l’Assemblée permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (Apcam) et de la C-SCPC, Bakary Togola est connu comme un grand propriétaire foncier. Il possède des villas à Bamako, un domaine agropastoral à Sanankoroba (45 Km de Bamako) entièrement électrifiés, des propriétés foncières à Marako sur la route de Bougouni et à Tiénkoungoba, dans son village natal, dans la préfecture de Kolondiéba, région de Bougouni. Chacun de ces domaines est estimé à plus de 200 ha.

Mais il faut dire aussi que M. Togola est abonné à des litiges fonciers comme les cas de Marako et Tiekoungoba où il a eu maille à partir avec les populations. Celles-ci l’accusent d’expropriations. Ces deux litiges sont passés devant les tribunaux de Oulessébougou et Bougouni entre 2015 et 2019.

 

Abdrahamane Dicko

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ce voyou devrait pourrir en prison jusqu’à son jugement. D’autres y sont pour mille fois moins que ce qui est en cause.
    La justice doit arrêter de donner des mauvais exemples. Il va commencer à pavaner, et donc d’autres n’hésiteront pas de détourner encore plus.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here