La commission vérité, justice et réconciliation ou la voix des sans voix : Les victimes de 1960 jusqu’à nos jours ont de réels espoirs d’être soulagées

0

Créée officiellement en 2014 par le régime défunt d’IBK dans le seul but de réconcilier les maliens, qu’ils soient  du nord au sud, d’est en ouest, la Commission Vérité Justice et Réconciliation, CVJR, présidée par Ousmane Oumarou Sidibé est un cadre idoine pour tous les maliens qui ont été victimes de traitements dégradants, inhumains de l’indépendance à nos jours. Opérationnelle depuis 2016, la CVJR a des antennes régionales  permettant aux victimes de faire leurs dépositions dans la dignité et dans toutes les conditions de sécurité, afin qu’un rapport soit élaboré contenant non seulement toutes les dépositions des victimes, mais aussi des suggestions de réparations des préjudices subis et des propositions d’indemnisations aux autorités. Ne faudrait-il pas communiquer pour que la CVJR, méconnue du grand public, soit connue et accessible ? Qu’attendent les victimes pour aller se confier à une structure qui est la leur ?

 

C’est certainement cette mission de communication, d’information et de sensibilisation que le secrétaire général de la CVJR, le Colonel Abdoulaye Makalou se serait assignée avant le 31 décembre 2021, date de la fin du mandat de l’actuelle Commission. Face aux journalistes de Renouveau Télé et Radio le mardi 8 Décembre 2020, le Colonel Makalou a éclairé la lanterne de plus d’un malien sur les objectifs et les missions de la CVJR. Pour le Colonel, la CVJR a pour mission de contribuer à l’instauration d’une paix durable au Mali à travers la recherche de la vérité, la réconciliation et la consolidation de l’unité nationale et des valeurs démocratiques. Pour lever toutes équivoques sur la période, le Colonel Makalou dira que le mandat de la CVJR couvre les crises, les conflits et événements violents subis par le Mali et les maliens de 1960 à nos jours. Reconnaissant avoir rencontré des difficultés, liées au manque d’informations des victimes et certainement au difficile accès des victimes aux antennes et souvent à la rareté des ressources afin de mener à bien la mission qui leur a été confiée par l’Etat, le Colonel Makalou pense que l’équipe dirigée par Ousmane Oumarou Sidibé a joué pleinement sa partition pour satisfaire les victimes. La Communication qui aurait dû être la nervure centrale de la CVJR, martèle-il, a fait défaut et c’est conscient de ce déficit que la CVJR a décidé de prendre à bras le corps cet aspect pour que les victimes qui hésitent encore à prendre contact aux antennes régionales puissent le faire pour les six mois qui restent avant la fin du mandat. Sur le plateau de Renouveau TV, le colonel Makalou a lancé un cri de cœur à l’endroit de tous les maliens pour qu’ils soutiennent la CVJR sans aucune considération partisane, religieuse, ethnique, communautaire, régionaliste et socioculturelle.

 

En somme, tard vaut mieux que jamais, à entendre le Colonel Makalou, on a l’impression que la CVJR, pour le reste du mandat, relèvera le défi de la communication afin que le maximum de maliens puissent être informés et que les victimes puissent avoir enfin l’ultime espoir pour être soulagées.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here