La montée des couleurs à Koulouba : Une pratique désormais instituée par le Président de la transition, Col Assimi Goïta

1

Retour aux valeurs républicaines d’antan. Telle est la nouvelle doctrine adoptée par le Chef d’Etat de la transition, le Colonel Assimi Goïta, qui contrairement à ses prédécesseurs, a instauré la montée des couleurs nationales de façon mensuelle à Koulouba.

Le drapeau : vert, jaune, rouge, symbole de l’unité nationale du Mali est désormais   salué chaque premier lundi du mois à Koulouba. Le Président de la Transition a donné  le ton hier au palais de Koulouba avec l’ensemble  du  personnel des services militaires, paramilitaires et civils. Ensemble comme un seul homme  tout le personnel de la Présidence malienne ont salué le drapeau national avant 7 h 30mn, puis ont rejoint leur bureau. Symbole de la citoyenneté, de la patience et  de la valorisation des valeurs républicaines.

Arrivée avant l’heure prévue du début de la cérémonie, le chef de l’État, le colonel Assimi Goïta,  le personnel militaire et  paramilitaire de la  Koulouba  se sont réunis face au mât du drapeau en position de garde-à-vous  sous les rythmes de l’hymne national du Mali pour la montée des couleurs. Sous  le commandement du  commandant de la 3è Compagnie du groupement spécial de la sécurité présidentielle (GSSP), le capitaine Mahamane Maïga.

Processus de paix : Un chef touareg hisse le drapeau malien dans la région de TombouctouLa cellule de la communication de la présidence précise que  cette montée des couleurs est une initiative du Président de la transition qui se déroulera désormais chaque  premier lundi du mois.  A travers cette pratique  combien républicaine,  les nouvelles autorités maliennes veulent  inculquer  à nouveau le respect aux couleurs nationales symbole suprême de l’unité de la nation et de l’indépendance du Mali, acquis au prix du sacrifice ultime par les pères de la nation.  Et  voudraient également envoyer un message de rappel  aux premières heures de l’indépendance du Mali, où le drapeau national était hissé  sur tous les édifices de l’Etat chaque lundi matin puis redescendu au terme de la semaine.

Enfin,  les autorités voudraient  lancer un message de changement  et  de comportement  en cette période où les symboles de l’Etat sont mis en cause  par beaucoup de citoyens par méconnaissance ou par manque de patriotisme. Toute chose que cadre   le nouveau chantier de la refondation de toutes les institutions maliennes que le pouvoir exécutif de la transition s’est fixé de mener.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’est du chauvinisme primaire. Un patriote ne s’agite pas, mais il agit sans tambours ni trompettes pour l’intérêt supérieur de la nation. Ceci est de la poudre aux yeux (tout comme leur histoire véhicules pickup présumés moins confortables) pour détourner l’attention du peuple.

    Pensées rebelles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here