Le FDR “exige l’ouverture d’une enquête indépendante afin de découvrir les agresseurs du directeur du journal l’Indépendant”

9

Le Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (FDR, anti-putsch) “exige l’ ouverture d’ une enquête indépendante afin de découvrir les agresseurs du directeur du journal l’ Indépendant”, indique dimanche un communiqué de presse.

Selon M. Ibrahima N’Diaye, premier vice-président du FDR, son front a appris avec “consternation l’enlèvement et la séquestration du Directeur de la publication du journal L’INDEPENDANT, El Hadj Saouti Haïdara, le jeudi 12 juillet 2012 et l’occupation arbitraire par un groupe de jeunes et des militaires des locaux de conseil national de la jeunesse (CNJ) le 13 juillet 2012” .

“Ces atteintes à la liberté de la presse, à la liberté d’ expression et à la liberté d’ association depuis le coup d’ Etat du 22 mars sont une violation flagrante des articles 1, 5 et 7 de la Constitution du Mali”, souligne ledit communiqué qui précise que “le FDR condamne avec la dernière rigueur la remise en cause des acquis démocratiques de la révolution du 26 mars 1991”.

Le FDR “interpelle le gouvernement sur sa mission constitutionnelle d’assurer la sécurité des citoyens” , peut-on lire dans ce communiqué duquel on retient également, “l’interpellation du Gouvernement sur la nécessité de prendre des mesures appropriées en vue de sécuriser les organes de presse et les journalistes face à l’escalade des exactions par des groupes extrémistes” .

Ce même front de refus “exige l’ ouverture d’ une enquête indépendante afin de découvrir les auteurs de ces forfaits et de les traduire en justice” .

Par ailleurs, le FDR “soutient” la presse malienne dans son combat pour la préservation et le renforcement de la démocratie et “souhaite prompt rétablissement à M. Saouti Haïdara” . Il “apporte son soutien sans faille au bureau légal du conseil national de la jeunesse et invite la jeunesse malienne à l’unité”.

 

Publié le 2012-07-16 09:17:32 | French. News. Cn

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Que cette organisation minable baptisée “fdr” : front pour destruction de la république sache avec tous ces membres que très bientôt le peuple Malien se lèvera. Parce que o n a pas b e s o i n des v-i-e-u-x
    P-A-P-A V-O-L-E-U-R-S q-u-i o-n-t f-a-i-s c-o-u-l-e-r le Pays … Que DIEU v-o-u-s m-a-u-d-i-s-s-e t-o-u-s . Sachez , que un jour l’argent
    v-o-l-é sera bien restitué parce que Dieu que nous prions nuit et jour est juste !!!

  2. Ce sont les pères fondateurs du FDR ( Alpha et ATT) qui ont appris aux maliens comment tabasser un journaliste après la publication d’ un article mauvais goût. Tout le monde se souvient du cas du journaliste devenu aujourd’hui avocat Cheick Oumar Konare enlevé par des gars a Alpha sur la route de Koulouba, tabassé a sang et sa voiture Renault 309 brulée. Depuis ce jour il a cessé la fonction de journaliste. Ensuite sous ATT, Amidou Diarra alias Dragon de la radio Kledu fut enlevé et tabassé a sang par des hommes armées a cause de ces prises de position par rapport au régime ATT. Donc que le FDR ne s’étonne pas de ces pratiques qui les leurs. Le Mali a eu une junte centile sinon le FDR ne devait même pas exister. Si vous ne faites pas attention c’est la population qui va régler vos comptes, arrêtez d’ attiser le feu, arrêtez d’ appeler la Cedeao de merde qui est une organisation pourrie et incapable.

  3. La liberté de la presse ne veut pas dire anarchie, au Mali les journalistes manquent cruellement du professionnalisme dans l’exercice de leur profession.
    Quand le pays traverse une crise, le journalistes doivent jouer leur rôle de façon objectivement afin de ramener chaque partie à la raison et à la retenue, mais malheureusement les journalistes aggrave la crise chez nous.
    Aux USA les informations sont contrôlées par le département de communication avant leurs publications, toutes les informations qui auront la mention “classified” ne font pas l’objet de publication juste pour dire qu’ils aiment leur pays.
    Les journalistes doivent être le deuxième défenseur du pays après l’armée, le pays rien que le pays d’abord.
    Nous sommes tous unanimes au Mali que les politiciens ont failli, IBA l’a dit au cours d’une de ses interventions à l’ORTM.
    Le FDR joue la mauvaise fois sinon elle est consciente que rien ne pouvait changer la situation au Mali sauf un cout de force.
    Moi j’ai toujours dit que les politiciens au lieu d’aller se confier à la CEDEAO doivent d’abord présenter leurs excuses au peuple malien et montrer leur disponibilité au service du gouvernement.
    Si la CEDEAO prend votre défense, le Mali ne sera que pour les Maliens, la CEDEAO ne restera pas éternellement à vos côtés, alors les maliens resteront éternellement, le Mali restera.
    Je demande aux membres du FDR de présenter leurs excuses sans délai et de laisser ce gouvernement faire la transition si vous êtes sûrs que vous pouvez remporter les élections prochaines.
    vive le Mali, vive la liberté de la presse responsable et objectif au service d’un Mali uni et prospère.
    Jodar
    [email protected]

    • le foro de ton pere quescequ,en fait.montrez nous que tu as reçue une education ,ton pere et mere ont eu un sense de devoir

  4. Je condamne avec tous les démocrates sincères éprits de paix et de justice cette cette agression qui n’honore personne. Je suis pour la liberté d’expression et de presse mais dans le strict respect déontologique des textes de ce metier si noble. Je dis non à la démagogie et à la diversion qui ont suscité ce 22 mars pour parachever le 26 mars 1991. Notre combat n’a t-il pas été detourné de sa substance? Pauvres de démagogues, le vrai peuple ne se laissera plus embourbé et se soulevera contre vous bientôt à un appel très prochain des patriotes. Que Dieu sauve mon pays.

  5. Avant-hier Dioncounda, hier Keita, aujourd’hui Saouti, tous tabassés, molestés, bottés comme des enfants. Parole de vétérinaire, je vous assure qu’il est désormais interdit de battre les animaux que ce soit des chiens ou des chevaux (observez les courses hippiques). Il est interdit de battre un enfant. Il est même interdit de faire perdurer la souffrance d’un animal qu’on immole. Dans ce pays barbare et sauvage de gladiateurs qu’est devenu le Mali, on frappe les personnes âgées à coups de crosse et de bottes au Sud, à coups de cravache au Nord. Il devient maintenant limpide pour tout le monde la raison pour laquelle le gouvernement malien refuse l’arrivée des troupes de la CEDEAO : uniquement pour permettre aux maliens du Nord et du Sud d’être molestés, quotidiennement. La vengeance de AYA, de CMD, de Balla et Famille. Et la population muette, impassible, insensible, se tait. Des communiqués laconiques d’associations, de partis. Quelques mouvements d’humeur du COREN, des femmes de bérets rouges ce lundi 16 juillet, des journalistes le mardi 17 juillet. Mais rien de national, pas de sittings de masse, pas de meetings de masse, pas de marche de masse, aucune protestation de masse pour envoyer les militaires à leur boulot, à savoir libérer le Nord Mali avec l’aide la CEDEAO (et non le Nord du Mali car quoi qu’en dit le Gouvernement, il est évident que ce Nord Mali n’est pas leur priorité). Où sont le FDR, les religieux, la société civile pour lancer un sursaut national ? Mais je ne vois toujours qu’attentisme, mutisme et impassibilité. Mais attention à l’eau qui dort. Que AYA, CMD, Balla et Famille sachent qu’il fut un 26 mars 1991…

Comments are closed.