Le maire de Sangha franchit le Rubicon : L’autonomie “du pays Dogon” en question

16
Mali: début d’une opération militaire anti-jihadiste en pays Dogon
Vue de la ville de Mopti, au centre du Mali, où aura lieu trois mois durant l'opération anti-jihadiste Seno. Getty Images/Friedrich Schmidt

C’est une sortie qui alimente les causeries et les réseaux sociaux. La déclaration inattendue et fracassante d’un maire du cercle de Bandiagara qui plaide en faveur de l’autonomie du pays Dogon en 6e région.

 

En séjour en France et invité à prendre la parole, le maire de Sangha a tout simplement osé faire une telle proposition polémique : “Je pense que l’Afrique doit trouver sa propre voie vers la démocratie. Chaque région doit avoir son autonomie, sa propre vision. Les Dogons ne réagissent pas de la même façon que les Bambaras. Chacun doit pouvoir décider en fonction de sa culture et de sa tradition. La démocratie locale a toujours existé chez les Dogons. Il y avait une assemblée villageoise qui rendait la justice, décidait des lois et réglait collégialement les problèmes de l’eau et les litiges. En cas de crime, la personne était chassée du pays Dogon, il perdait son nom de famille et n’avait plus le droit de revenir, ni lui, ni ses descendants. Nous avions aboli la peine de mort bien avant les Blancs”. C’est la quintessence de la tirade sujette à caution du maire de Sangha.

Une prise de position, qui a en plus de soulever de vives polémiques au sein de la diaspora malienne de France, a conforté les partisans de l’autonomie du Nord. Ainsi, dès les premières heures de cette déclaration du maire de Sangha, le représentant du MNLA en Europe, Moussa Ag Assarid, a sauté sur l’occasion sur sa page Facebook.

“Très heureux qu’en fin nos frères, cousins et voisins dogons se réveillent…”, s’est-il réjoui. Mais ce qui semble gênant dans cette sortie d’un élu, ce qu’il intervient à un moment ou ceux qui réclamaient une autonomie sont engagés dans un processus de paix et de réunification du pays.

Reste à savoir si cet élu local a fait cette proposition seul ou est soutenu par un quelconque lobby ? Cependant, cette déclaration pose véritablement la question de l’Etat-nation au Mali. En attendant, le débat continu et les autorités observent un silence radio sur cette atteinte grave à l’unité nationale.

Alpha Mahamane Cissé

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. vivement attendu mon frère, enfin une décision des Dogons. En tout cas on a rien à perdre tout comme nos cousins du Nord. Une chèvre en difficulté peut bien mordre. Et réfléchissons un peu à ce qu’on peut faire en cas de soulèvement.

  2. Il veut faire parler de lui !Je l’ai connu de près pour avoir enseigner dans sa commune …..il est certes le maire pas n’importe lequel puisque sa commune était le cœur du business touristique……donc il jouit d’une certaine audience en Occident ….mais il est comme une goute d’eau douce dans le Pacifique! Il risque les foudre des sages de Sangha!

  3. même si le moment est mal choisi, je donne raison au maire, car le pays Dogon est délaissé par les autorités de pays. La nature est difficile, malgré tout ça les Dogon beaucoup d’efforts pour y vivre dignement.

  4. Après avoir bu du café chaud des français, il peut se croire tout permis.une vraie malédictionpour ce dernier. Vous savez, tous les traitres se montrerons un à un dans ce pays.l’unité de ce pays ne se fait pas pour X. ou. Y. c’est pour tout le pays. Ce ci est un signal fort même pour les habitants du plateau dogon. Il est loin des dignes descendants de ceux qui ont élaboré la CHARTE DE KOUROUKAN FOUGA.

  5. N’attendez pas.
    Le Mali est fichu!
    Allez vous attendre qu’ils prennent les armes pour prendre leurs revendications au sérieux?
    Après les Touaregs,les Peuhls et maintenant les Dogoons?
    Le Mali est est vaste.Les gouvernements succéssivifs n’ont pas fait du bon boulot.
    La solution aux problèmes des maliens est la YOUGOSLAVISATION du mali.
    La division de l’acctuel Mali en plusieurs états communautaires.

  6. Est il réellement de la lignée des malinkés pour se livrer à de tels propos? Je doute fort de sa vraie appartenance aux dogons. L’histoire le rattrapera.

  7. Ce dogon n’en est pas un vrai, car que fera t-il des peuhls, bozo et autres ethnies du pays dogon? Il faut que le noir cesse d’être un idiot tout le temps. En France il y’a plusieurs ethnies, même la langue française a été imposée aux autres ethnies, les bretons, les corses, les auvergnats et autres ont accepté vivre ensemble en symbiose. Même Israel qui se dit état juif a en son sein beaucoup d’arabes!!!!!!
    En fait ce tribalisme est l’apanage des faibles et des faibles seulement. Comment pourrait-on vivre dans un état uni-ethnique comme un touaregstan ou un dogonland?
    Vous allez vous manger entre vous-mêmes, c’est ce qui arrive à une frange des touaregs du Mali.Et c’est ce qui guette mes petits frères dogon maintenant, mais nous, vos grand frères malin kés vous en empêcherons.

  8. Le maire a parlé en connaissance de cause, et j’estime qu’il a bien dit ce que beaucoup pense au fond.
    Je suis de la région de Mopti, et vivement nous souhaitons cette décentralisation poussée et pourquoi pas un État Fédéral.
    Comme l’écrit un internaute ci-dessus, n’ayons pas peur des mots, mais débattons et réfléchissons. L’Etat central Jacobin hériter du mode de gestion centralisé français n’a pas marché ici. Comme on le dit ici, il faut confectionner nous mène notre chaume, pas prendre un et le mettre sur nos murs. Il sera soit grand ou petit.
    Aujourd’hui dans une direction d’un service à Mopti ou Gao pour changer les pneus d’un véhicule de service, il faut l’aval du DFM à Bamako. Avec tout ce que l’administration comporte comme problème, imaginez comment les choses fonctionnent pour ceux qui ne sont pas dans le public.
    Les régions de forte immigration comme les zones sarakolé de Kayes ne sont-ils pas déjà dans une dynamique fédérale ? Ils gèrent plus de 90% de leur problème, y compris d’infracstructure qui est sensé être régalien.
    Les empires que nous avions créé, et même les royaumes que nous avons connus étaient gérés de façon très décentralisé. Les Tounka, les Manssa, les Soni/Askia avaient des lassikidés, mais laissaient les autochtones gérer leur affaires. Alors, soyons nous même. Cela ne veut pas dire qu’il faut diviser et morceler le pays. Après tout, la première puissance mondiale n’est-il pas fédéral ? Les USA. Oui quand il a s’agit pour eux de morceler en 1854, ils ont fait une appre guerre pour redresser. Alors, après la notre, réfléchissons et reconnaissons qu’on a eu des problèmes parce que ça ne marche pas, et revenir au statuquo ante, c’est signé l’arrêt de mort du pays.

  9. Je pense que le Maire de Sangha a dû prendre un verre de vin de trop, pour oser se lancer dans ce genre de débats.

    D'abord, ce n'est point le moment et ensuite, il n'existe pas de pays dogon au Mali, il existe plutôlt le plateau dogon.

    C'est pour des raisons de marketing pour cette zone qui est propice au tourisme que des tourismes et des anthropologues ont laissé glissé le mot "pays" à la place du mot "plateau", sinon comment accepter un pays à l'intérieur d'un autre! Enfin, cette déclaration est hasardeuse et dénote d'une grave ignorance de l'histoire de cette zone, le maire va certaiment se ressaisir.

  10. J’ai toujours pensé que les actions du GINA Dogon doivent être suivies de près. Même si de telles initiatives ne sont pas l’objectif de ce regroupement, certains de ses dirigeants (ayant occupé de hauts posts nationaux comme internationaux) pourraient avoir des agendas cachés tout en utilisant le GINA Dogon pour arriver à leur fins. ATTENTION!

  11. je.soutiens la.liberte de pensee et de parole du maire oui l etat doit s assumer quand.on pille ce pays a dea coups de milliards de franc au mme momnt ou ns villages tout cr quils dmndent c est de l.eau potable un centre de sante pour survivre dans.un mali.de.plus en plus injuste et impitoyable envers.son peuple au mme momnt des.forages germent dans.des champs partout autour de bamako appartenant a ses voleurs et imorales corrompus .trop d.injustice cnduit ala revolte le.mali est.bien loin d avoir sa stabilite il n ya rien de tabou les mots du maire relate.le.sentiment profonde que se respire aux.pays dogons

  12. L’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger consacre plus qu’une simple autonomie aux régions. On a l’impression que les cadres de ce pays sont subitement tous frappés d’une cécité intellectuelle. Car, aucun débat de fond n’a été engagé à ce jour sur le contenu réel du document issu du processus d’Alger. Tous ceux qui ont pris la peine d’en faire une lecture sereine et lucide et qui sont de bonne foi se sont rendus compte que ledit Accord consacre ni plus ni moins qu’un Etat fédéral de facto à travers la large autonomie de gestion accordée aux régions.
    Sortons des débats de bas étage en élevant le niveau de nos analyses. Au fait, qui au Mali d’aujourd’hui doit-il véritablement craindre une plus large autonomie aux régions? Surement pas ceux que l’on croit. Alors, laissons en paix l’élu local de Sangha qui n’a fait que donner son avis sur un sujet sur lequel le pays sera obligé tôt ou tard de se prononcer.
    Aussi, comment vouloir pour soi ce que l’on voudrait refuser à autrui: la liberté de pensée, d’opinion et d’expression?

  13. Le maire de Sangha??? 😯 😯 😯 😯 😯

    Tiens tiens!… 😯 😯
    Un Dogon… 8) 8)
    Un “bien de chez nous”… 8) 8) 8)

    Et moi croyais jusqu’ici que c’était la France d’abord puis la communauté internationale ensuite qui faisaient tout pour diviser le Mali et qui encourager l’indépendantisme! 8) 8) 8) 8)

    A moins bien sûr que la France et la communauté internationale n’aient acheté en douce ce maire, pour, une fois le DOGONOZAWAD proclamé, faire main basse sur le pétrole Dogon, l’Uranium Dogon, le Diamant Dogon, etc… :mrgreen: :mrgreen:

    Ceci dit, ironie mise à part, Ibk ayant largement démontré sa capacité à se dégonfler et se coucher devant la rebellion indépendantiste avec les Touareg 😥 😳 👿 , il n’y a rien d’étonnant à ce que n’importe quel illuminé se sente maintenant des envies d’indépendance au Mali! 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

    Dans un pays pluri-culturel et pluri-ethnique comme le Mali, ce genre de précédent peut s’avérer très grave pour la suite en “ouvrant une brêche” à bien d’autres… 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Les propos du maire de Sangha, totalement impensables jusqu’ici, EN SONT LA PREUVE! 😥 😥 😥 😥 😥 😥

  14. Le Ministre de la communication doit démissionner car voilà des types d’informations susceptibles de déstabiliser l’Etat . S’il n’est pas capable de controler les médias véhiculant des informations du genre sans fondement et avec des conséquences SERIEUSES , le Ministre de la Communication , le Responsable du Journal ainsi que le journaliste qui a diffusé cette informations doivent tous démissionner . Nous sommes déjà dans une TOURMENTE et on s’amuse à en rajouter . Que chacun prenne ses responsabilités (administratives et politiques ) . Nous demandons une vraie sanction exemplaire aux auteurs . Merci

  15. Continuons a jouer avec le feu en n’ouvrant pas les yeux, si on appliquait le “maudit” accord de MANDE ZONKEBA comme il est ecrit dans ce chiffon, le Mali va etre divise’ en 10 morceaux, INSHALLAH. Tout le monde va commencer a demander sa part de ce qui restera du pays et ca va finir par les armes…

Comments are closed.