Lutte contre les stupéfiants : plus d’une tonne de drogues d’une valeur de plus de 5 milliards FCFA incinérée par l’OCS

0

L’Office central des stupéfiants (OCS) a procédé mardi 30 novembre à l’incinération à Dio d’une importante quantité de drogues saisies de novembre 2020 à nos jours. C’était sous l’égide de son directeur général, le colonel Fousseyni Kéïta. 

Plus d’une tonne de produits stupéfiants de toutes sortes, des cartons de produits pharmaceutiques, telle est l’importante quantité incinérée par l’Office central des stupéfiants (OCS). La valeur marchande de ces produits, selon l’OCS, s’élève à plus de 5 milliards de FCFA.

Selon le directeur général de l’OCS, le colonel Fousseyni Kéïta, c’est en référence à l’article 136 de la loi 01-078 du 18 juillet 2001 modifiée, portant sur le contrôle des drogues et précurseurs et l’arrêté n°2021-0643/ MSPC-SG du 05 mars 2021, que son service procède à l’incinération des drogues saisies par les unités des forces de sécurité.

Cette incinération, dit-il, doit se faire en présence de l’autorité judiciaire et les membres de la commission de destruction, présidée par le directeur général de l’OCS.

Au-delà du fondement légal, cette opération, selon le colonel Fousseyni Kéïta, vise à rassurer la population qui s’interroge sur la destination des drogues saisies par l’OCS et les autres services.

« La finalité, c’est la destruction des produits saisis. Cela afin que les produits n’aient un effet négatif sur la santé de la jeunesse », a-t-il expliqué. Elle permet de rassurer les autorités et les partenaires que les produits saisis sont complètement détruits par l’OCS.

La destruction des produits stupéfiants, souligne le colonel Kéïta, a pour but de minimiser les risques de recyclage mais surtout de sensibiliser la population sur l’ampleur du trafic et de la consommation de ces produits au Mali.

La cérémonie de destruction, nous a-t-on dit, a un but pédagogique qui consiste à impliquer les populations à travers les organisations de la société civile à la lutte contre le trafic de drogue en suscitant un éveil de conscience.

Pour sa part, le maire de la commune rurale de Dio, Sidy Diallo, a invité les autorités à mettre en place des moyens adéquats afin d’éviter à la population les conséquences néfastes des effets de l’incinération. Car l’accumulation des déchets des produits risque d’impacter négativement sur la vie de la population.

Après le test d’une boule contenant de la cocaïne, le directeur général de l’OCS a mis le feu aux produits saisis. Il convient enfin de rappeler que la cérémonie s’est déroulée en présence d’Abdoulaye Sissoko, Substitut du procureur du pôle judiciaire spécialisé.

Abdrahamane SISSOKO

encadré 

Les produits incinérés

38,659 kg de cocaïne, 1, 54 kg de méthamphétamine, 32 doses de off et crack, 5513 briques et 277,83 kg de cannabis, 195 kg de OG kush, 75 kg briques de skentch, 9370 briques  et 400 kg de Haschisch, 20160 comprimés de tramadol et 297 cartons de produits pharmaceutiques équivalant des centaines de kilogrammes des produits pharmaceutiques contrefaits.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here