Lycée Public de Kadiolo : La SOMISY fait don de matériels informatiques

0

Onze ordinateurs portables de marque HP, une imprimante de dernière génération, voilà le lot de cadeaux offert, le 1er juillet dernier, au lycée public de Kadiolo, par la Mine d’or de Syama SOMISY S.A.

Ayant servi de cadre à cette cérémonie, le lycée public de Kadiolo a reçu du beau monde, à partir de 10 heures, venant des services techniques, de la société civile, du comité de gestion scolaire, des organisations féminines, du bureau de la préfecture, de la mairie, des radios privées, j’en passe.

Dans son discours de bienvenue, le deuxième adjoint au maire de Kadiolo, Boubacar Traoré, chargé de cours d’anglais au second-cycle, présentement directeur de l’Ecole Dioulasso, très ému, n’a pas caché sa satisfaction. A l’écouter, c’est un précieux outil de renforcement de capacité de nos apprenants.

Pour le proviseur du lycée, Youssouf Aboubacrine, la cérémonie est d’une importance capitale, car nous sommes aujourd’hui, les témoins oculaires de la révolution cybernétique, au bénéfice de tous les secteurs d’activités, dont l’école, qui peut tirer de cette opportunité, plus d’un avantage.

Aux yeux du Dr Abouzeidi Ousmane Maïga, directeur général de la Mine de Syama, ces supports pédagogiques consolideront le savoir et le savoir-faire des élèves du lycée public de Kadiolo. Pour éclairer la lanterne des élèves pour ce qui est de l’objectif des études, il prôna la culture de l’excellence qui est le passeport pour l’accès facile à l’emploi. Cerise sur le gâteau, il s’est appesanti sur la connaissance jusqu’au bout des ongles de la langue de Shakespeare. Lui-même, modèle de réussite accompli en est une illustration éloquente de ce qu’il prône pour les élèves du lycée public de Kadiolo, car il est le seul spécialiste à ce jour, dans son domaine : l’environnement, dans toute l’Afrique de l’Ouest, francophone et anglophone confondue.

Quant au 1er adjoint au préfet Siaka Kanté, il a remercié le Dr Maïga, pour le décryptage qu’il venait de faire, de son brillant parcours scolaire et professionnel : un parangon d’excellence, de la soif d’apprendre, de la boulimie de parler plusieurs langues et de bourreau de travail.

Le préfet de poursuivre : « Vous venez de consolider un socle : l’éducation. Sans elle personne parmi nous ne serait là, aujourd’hui ». Il demanda aux donataires de faire bon usage des matériels reçus, ajoutant que le bureau de la préfecture ne manquerait pas d’y veiller.

Mohamed Koné,

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here