Mali : Abdoul Niang écroué pour « association de malfaiteurs » selon une source judiciaire

9

Le journaliste Abdoul Niang est incarcéré depuis le jeudi 05 août à la Maison d’Arrêt Central de Bamako. Il est inculpé, selon des sources judiciaires, pour « association de malfaiteurs ». Son arrestation serait en lien avec l’affaire Birama Touré, le journaliste du Sphinx, disparu depuis janvier 2016.
-maliweb.netAprès l’incarcération du Général Moussa Diawara, ancien patron de la Sécurité d’Etat, c’est autour du journaliste Abdoul Niang d’être mis sous mandat de dépôt par le parquet du Tribunal de la Commune IV du district de Bamako. Il a été conduit à la Maison d’Arrêt Central de Bamako.
Selon des sources dignes de foi, son incarcération serait en lien avec des propos qu’il a tenu sur le plateau d’Ouverture Média, une des nombreuses pages Facebook du Mali. L’incarcération du journaliste Abdoul Niang intervient au lendemain de la tentative d’assassinat d’un témoin « clé » dans l’affaire de disparition de notre confrère, Birama Touré. De bonnes sources, ce témoin dont l’identité n’a pas été révélé, « a été suivi par un véhicule 4X4 de couleur blanche aux vitres noires, alors qu’il quittait tardivement le cabinet du juge d’instruction après une longue journée de déposition ».
Sur RFI, Amadou Diarra, directeur du M7 Média et de la radio Emergence, dit condamner l’arrestation et l’incarcération de son journaliste. Il avoue ne pas connaître les raisons de l’emprisonnement du confère Niang par le Tribunal de la Commune IV. « Il faut que la justice nous dise si son arrestation est liée à des propos tenus sur Ouverture Média ou pas », a-t-il indiqué sur les ondes de la Radio France Internationale.
Le nom de Karim Keïta, le fils de l’ancien président de la République, IBK, est fortement cité dans cette affaire de disparition de Birama Touré. La justice malienne selon des sources dignes de foi a même émis un mandat d’arrêt international contre lui. La justice malienne cherche à l’entendre dans cette affaire.
Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Pkagame: les crminels felons pardonnés (a travers des supplices) Abdoul Niang et Bouba Fane doivent reapparaitre devant le juge pour avoir viole les termes et condition de leur padon

    La justice doit faire travail ….de félons perturbateurs doit repartir en prison. J’espère son partenaire de circonstance de Abdul Niang, Ras, ferme désormais sa grande gueule d’ égoïste sinon jet te jure de DIEU il repartira encore en prison!

    • Rien d’autres que des clientelistes et des commercants (Bouba Fane, Abdoul Niang, Ras Bath, etc), il faut qu’ils apprennent a respecter la justice Malienne car un fondement essentiel de la vie de le Republique sinon ils ont des beaux jours devant eux en prison!

  2. @Hercule tu as tout a fait raison c’est comme El Hadj Chahana et ce sont des commercants et des vendus qui ont trop mange des mains de Boua le ventru IBK, son fils Karim et associes alors ils doivent leur rembourser maintenant meme en construisant des mensonges, ce n’est pas du journalisme mais du pure clientelisme! Ils font honte a la deontologie du Journalisme! Aussi une affaire en justice n’est pas une question de bruits dans les medias sinon que pour influencer la population et les juges sur l’affaire en cours et c’est ce que Niang et Chahana sont en train de faire en tentant de sauver la tete de Karim Keita et du generali Moussa Diawara dans la mort de Bourema. Dans un pays de droit son incarceration s’impose car il fait du clientelisme!

  3. Une bonne justice recommande plus de sagesse dans la prise ď mesures coercitives. La liberté est la chose la plus précieuse pour un être humain. Il faut éviter de lancer le bâton aveugle au milieu d’une foule.
    Tous mes encouragements à une justice juste, sans passion et pour une analyse sereine des indices testimoniaux. Les règlements de compte de doivent pas résulter des témoignages. Tous les compagnons de Amasou Aya, incarcérés dans l’affaire de déstabilisation du régime IBK, sont des revanchards contre la Police et les services de renseignement.
    VIVE LA RÉPUBLIQUE

  4. Ce mec Niang fait du journalisme à la con. Je ne sais pas pourquoi il pétait souvent les câbles jusqu’à aller dire des âneries.
    D’après ce que j’ai entendu de sa bouche à plusieurs reprises, je pense qu’il se croyait intouchable. Une bonne leçon de la justice devrait le ramener à la raison.
    On dirait qu’il était en mission pour créer le doute dans la tête des gens.
    Le journalisme dans ce sens est juste du commerce déguisé et sa place est là où il se trouve au moins pendant quelques années sauf s’il donne les preuves des bêtises sorties de sa bouche.

    • Tu as tou a fait raison c’est comme El Hadj Chahana et ce sont des commercants et des vendus qui ont trop mange des mains de Boua le ventru IBK, son fils Karim et associes alors ils doivent rembourser maintenant meme en construisant des mensonges, ce n’est pas du journalisme mais du pure clientelisme! Ils font honte a la deontologie du Journalisme!

  5. Un simple mandat de dépôt est loin d’une arrestation ou d’une inculpation ! – Les idiots qui se réjouissent maintenant seront bientôt désillusionnés !

  6. Abdoulaye Niang est parti rejoindre generali Moussa Diawara (le toubabou den aniveriseri) en attendant Chahana le grand griot de Boua le ventru IBK et l’honnorable Karim Keita grand amateur des cuisses de prostituees Espagnoles sur mer!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here