Mali: élection contestée à la tête du Haut Conseil Islamique

8

L’organe stratégique du Haut Conseil islamique du Mali (HCIM) a désormais un nouveau président. À 64 ans, Chérif Ousmane Madani Haïdara a été élu, ce dimanche, à Bamako, lors d’un congrès de l’instance, à la tête d’un nouveau bureau, à la place de l’influent imam Mamoud Dicko, président sortant qui, compte tenu des statuts du Haut Conseil, ne pouvait plus se présenter. Mais, à peine installé, la légitimité du nouveau bureau est contestée.

Chérif Ousmane Madani Haïdara est un célèbre prêcheur malien. Il a de nombreux fidèles, notamment dans la sous-région, tous membres d’un mouvement religieux dont il est président, Ansar Dine, mais sans aucun lien avec le groupe jihadiste du nord du Mali du même nom.

Désormais, pour les cinq prochaines années, il a une seconde corde à son arc : président du Haut Conseil islamique du Mali. Après son élection, il a affirmé que l’unité de tous les musulmans du pays sera sa priorité.

Pas représentatif

Mais déjà, celui qu’il a remplacé, l’imam Dicko, et ses partisans, conteste la légitimité du nouveau bureau du Haut Conseil islamique du Mali. À l’image d’Issa Kaou Djim, porte-parole du président sortant de l’institution : « On ne peut pas faire vraiment une structure religieuse faîtière sans que le leadership de l’imam Dicko soit représentatif. Il n’a pas la légitimité de nous engager. »

Pour trouver une solution, il interpelle le gouvernement malien : « Ce qu’il faut, c’est une volonté politique au sommet de l’État. Les religions ont toujours servi, soit à accompagner le pouvoir, soit à déstabiliser le pouvoir. C’est de cette logique dont nous devons sortir. Aujourd’hui, je pense qu’il faut un statut pour les religieux. »

Et s’ils n’obtiennent pas satisfaction, les deux influents leaders religieux pourraient créer ensemble un autre mouvement.

Par RFI Publié le 22-04-2019

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Le titre de cet article me semble assez confus. Je l’ai lu pour savoir si quelqu’un se plaignait de la méthode ou les conditions dans lesquelles le nouveau président serait élu. Mais rien de tout ça… Je regrette avoir perdu mon temps à le lire.
    Où est le problème si quelqu’un préfère suivre son leader spirituel, c’est son choix à lui. Qu’il ne vienne pas tout simplement nous déranger…

  2. Je ne comprends pas ces contestations. C’est pas une élection de Député. C’est pas une nomination de Premier Ministre encore moins d’élection d’un Président de la République…
    C’est un Leader religieux élu ou désigné par ces Camarades. C’est un Religieux , un érudit qui va s’occuper de questions de religion islamique.
    On parle d’illégitimité ? Ce Monsieur remplit les stades quand il prêche, au point de rendre jaloux des Leaders politiques en campagne.

  3. Félicitations au nouveau président du HCIM . Que Dieu fasse que sa désignation à ce poste permette l’union de tous les musulmans du Mali. Longue vie à Haïdara .

  4. USA tu as quelle argument pour disqualifie Haidara d’etre leader de HCI?
    Laisse la jalousie contre la volonte du Dieu.
    Haidara a servir son pays plus que un ignorant comme toi.
    Merci

  5. Il fallait si attendre,comment peut -on élire un homme comme Haidara à la tête d’une structure aussi importante q’est le HCIM?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here