Mali : Le programme ‘’ Arbres à Palabres ‘’ lancé pour soutenir la vulgarisation des textes électoraux auprès des femmes

0

Le programme «  Femmes, Transition et Elections au Mali : arbres à palabres » a été lancé, le mardi 6 décembre 2022, à Bamako. Il vise à vulgariser la nouvelle loi électorale, le chronogramme électoral, la loi 052 auprès des femmes des régions de Ségou, Mopti et le district de Bamako pendant six mois.
Le Mali organisera durant l’an 2023 et 2024 une série d’élections pour installer des nouvelles autorités légitimes. En prélude de ce cycle électoral, le programme « Femmes, Transition et Elections au Mali : arbres à palabres » est lancé pour améliorer la participation des femmes à la transition, aux réformes politiques et aux prochaines élections dans les régions de Ségou, Mopti et Bamako. Durant six mois, ce programme sera mis en œuvre dans les régions précitées par ACE-Conseil avec le soutien financier de l’ambassade de Grande Bretagne. Le dit programme vise à vulgariser la nouvelle loi électorale, le chronogramme électoral, la loi 052 auprès des femmes et communautés locales.
En permettant une meilleure compréhension et une appropriation de ces dispositions électorales, Selon la Directrice de ACE-Conseil, Coumba Traoré, il contribuera à la connaissance de l’écosystème du processus électoral, de ses acteurs et de garantir une meilleure participation politique des femmes maliennes dans la gestion la « cité » pour l’égalité au Mali dans un contexte de crise. Egalement, explique la Directrice de ACE-Conseil, le Programme « Femmes, Transition et Election »  s’inscrira dans le cadre du programme pluri-acteurs quinquennal du gouvernement qui vise à mettre en œuvre « les réformes institutionnelles, politiques et sécuritaires nécessaires, la nouvelle loi électorale et du processus électoral en cours au Mali, Cadre stratégique de la refondation de l’Etat et la Politique Nationale Genre ».
Sur le terrain, ce programme sera exécuté autour des ‘’ arbres à Palabres’’, une pratique ancestrale malienne permettant de régler un contentieux sans que les protagonistes ne soient lésés. Lesquels réuniront dans chacune des 12 communes retenues les femmes pour débattre de l’intérêt supérieur de la communauté et de la cohésion sociale. «  Ils serviront de mobiliser du potentiel des femmes maliennes dans l’analyse de la situation du pays au niveau social, sécuritaire, humanitaire, de comprendre les dynamiques et processus électoraux et de formuler de propositions et réponses idoines à chaque défi identifié dans les régions de Ségou, de Mopti et de Bamako », a ajouté la Directrice de ACE-Conseil. Aux termes de ces arbres à palabres, plus de 50 000 maliennes seront sensibilisées sur les enjeux de la mise en œuvre de Loi électorale N°2022-019,le chronogramme et de la Loi 052 sur la participation politique des femmes dans leurs localités. S’y ajoute à la mobilisation de 1000 acteurs du processus électoral issus des partis politiques, organisations de la Société Civile, administration publique, communicateurs modernes, les autorités coutumières, religieuses et traditionnelles.
Le chargé d’affaire de l’Ambassade de la Grande Bretagne, Fraser Campbell, d’indiquer que le Royaume-Uni est fier de financer cet important projet qui, selon lui, vise à améliorer la participation des femmes à la transition, aux réformes politiques et aux prochaines élections dans les régions de Ségou, Mopti et Bamako. Le diplomate Britannique a rappelé les progrès institutionnels réalisés par le Mali entre 2014 et avril 2020 en matière d’équité entre homme et femme au cours des trois décennies précédentes. Avant de poursuivre que la participation accrue des femmes en politique profitera à tous les maliens. «  La diversité en politique a prouvé à maintes reprises, dans le monde entier, qu’elle apporte des changements plus durables et plus efficaces pour tout le monde », a déclaré le Fraser Campbell, exhortant les femmes à participer aux débats sur la transition et aux processus menant aux élections référendaires et d’autres. Le directeur national de l’administration du territoire, le représentant du Ministre de la Refondation de l’Etat et les organisations féminines partenaires du projet ont loué sa pertinence en réaffirmant leur soutien à la participation accrue des femmes au processus électoral.
Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here