Mali : Le visage de la future transition enfin dévoilée

0

Après trois jours de concertation nationale à Bamako, les Maliens ont  adopté une transition de 18 mois  avec à sa tête un président choisi par un collège de désignation mis en place par le Comité National pour le Salut du Peuple.  Le M5-RFP s’oppose à cette partie.

-Maliweb.net- Les 500 participants à la  concertation Nationale sur la préparation de la transition en vue ont applaudi à la lecture de la charte et la feuille de route finale adoptées.  Ils ont adopté une  transition de 18 mois  composée de trois organes à savoir : le  Président de la transition,  le Conseil National de transition  et  le Gouvernement.

En détail,  la présidence de la transition sera assurée par un militaire ou un civil assisté par  un  Vice-président,  tous  choisis par un collège de désignation mis en place par le CNSP qui  a pris le  pouvoir  il y trois semaines.  Le point n’a pas suscité  l’unanimité  au sein des participants  qui  se réclament du M5-RFP et qui crient à une falsification des  propositions faites par les Maliens.  « Nous ne sommes pas d’accord avec  ce choix et nous  allons le combattre », dénonce Mme Sy Kadidiatou Sow. Contrairement à elle,  le coordinateur de la CMAS, Issa Kaou Djim, valide le document. «  La CMAS-M5 valide les conclusions de la concertation nationale », se réjouit  ce proche de l’influent l’imam Dicko. L’ancien premier ministre Moussa Mara, qui est apparu optimiste  sur l’issue de la concertation, relève des zones d’ombres sur le contenu du document adopté. «  Il existe des zones d’ombres sur  le collège de désignation qui sera  mise place par le CNSP », déclare le président du parti Yelema.

Outre ce point,  les conclusions de la  concertation nationale a arrêté la formation d’un  Gouvernement  de 25 membres  dirigé par un Premier ministre nommé par le Président de la transition.  S’y ajoute à la mise en place d’un  Conseil National de transition  qui sera  composé de 121 membres répartis entre les sensibilités de la nation. Cet organe jouera un rôle de législateur.

Une feuille de route a été également adoptée.  Elle  recommande aux autorités de la transition «  le rétablissement de la sécurité, le renforcement de la bonne gouvernance,  la refondation du système éducatif,  des réformes politiques et institutionnelles,  l’adoption d’un pacte de stabilité sociale et l’organisation des élections générales. »

Présidant la  clôture de ces assises,  le colonel Assimi Goïta déclare : « ce qui nous attend à  présent  est tout aussi ardu, c’est-à-dire  la mise en œuvre des recommandations dans l’intérêt  exclusif du Peuple  Malien.   Cette profession de foi ne semble pas rassurer certains participants à ces assises  qui  dénoncent d’ores et déjà l’instauration d’un pouvoir militaire.

SIAKA DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here