Mali : L’heure de vérité

9

Le retour à la normale se poursuit malgré quelques grincements de dents, sous l’œil vigilant du peuple qui a cette fois à cœur de donner à la République un Président bien élu.

Et pendant que certains prétendants à la magistrature suprême affûtent leurs armes pour entamer l’ascension de l’emblématique mont Koulouba qui incarne le pouvoir politique, d’autres sentant la situation leur échapper sont campés dans une logique de déstabilisation. Qu’est-ce qui peut bien se préparer dans les ateliers de la refondation pour qu’on en veuille à mort au président Assimi Goïta ?

La justice pour trier le bon grain de l’ivraie

Le Mali est malheureusement victime de la perversion et de l’incompétence caractérisée de certains de ses enfants qui, parfaitement conscients de leur responsabilité dans le pillage et la faillite du pays, sont prêts à tout pour se maintenir sur la scène et dans le jeu, hantés qu’ils sont par la perspective d’être battus démocratiquement ou rattrapés par la Justice. La tentative d’assassinat du président de la Transition en pleine mosquée le jour de la Tabaski s’inscrit dans cette logique. A qui profiterait un tel assassinat ?  D’abord à ceux qui veulent le retour au statu quo et qui pensent pouvoir compter sur des soutiens intérieurs et extérieurs. Au nombre des soutiens intérieurs, des politiciens sclérosés dont le discours aussi  creux que sonore ne porte plus, mais aussi tous ceux dont les intérêts ont été compromis par la mise à l’écart de Bah N’Daw. En ce qui concerne les soutiens extérieurs, il s’agit de la Cedeao et de la France de Macron qui reprochent à Assimi de ne pas faire comme les autres en s’aplatissant pour mériter les éloges. Si la sortie du cadre précaire de la Transition est nécessaire, l’intérêt supérieur du pays commande plus que jamais d’éviter une élection bâclée qui pourrait ramener à la case départ et compromettre tout changement qualitatif dans la gouvernance du pays. Le bon calendrier pour la Transition est donc celui qui permettra de remettre le pays sur la rampe des réformes transformationnelles avec un fichier électoral fiable, un organe technique indépendant de gestion des élections et, surtout une procédure rigoureuse de sélection des candidats. Les bourreaux de l’économie nationale sont à extirper sans ménagement de l’Administration publique et du jeu politique. Comment le faire en restant dans un cadre légal ? En permettant à la Justice de procéder à des mises en examen à partir des rapports produits par le Bureau du Vérificateur général et le Contrôle général des Services publics sur la période allant de 2010 à 2020. Un Comité d’experts composé de technocrates honorables (hauts cadres de l’intérieur et de l’extérieur) doit être constitué pour plancher sur les différents rapports et transmettre à la Justice les cas de prévarication, concussion et corruption. C’est la condition pour assainir le champ des élections, aller vers le changement tant attendu et marquer durablement les esprits au Mali.

La nécessaire moralisation de la vie publique

On ne peut rétablir la morale sociale et politique au Mali sans démanteler le système inique mis en place depuis 1992 et entretenu par vagues successives par des régimes accapareurs et complices les uns des autres. On ne peut non plus démanteler ce système en restant prisonnier des ressources et procédures mises en place pour le fortifier. C’est pourquoi, les réformes doivent prendre en compte les critères et conditions de financement des partis politiques, ainsi que les modalités de nomination au sein de l’Administration publique, afin de casser le lien de dépendance avec le monde politique.  A cet effet, tous les grands commis de l’Etat doivent être choisis par appel à candidatures, notamment ceux des régies financières que sont le Trésor, les Impôts et la Douane, sans oublier la Commande publique.  Le tout, sous le contrôle de la Cour suprême. Le régime présidentiel qui a montré ses limites n’a produit que des roitelets partisans qui ont presque détruit le pays en 30 ans. Il faut enfin instaurer l’audit systématique de gestion dès la fin du service dans l’Administration et des mandats électifs. C’est la seule façon de ramener les fonctionnaires et les politiques à l’exercice normal de leur mission et d’obtenir la moralisation de la vie politique. Il ne sert à rien de condamner les coups d’état militaires si l’on n’agit pas sur les facteurs qui les provoquent et aucun citoyen véreux ne devrait pouvoir se cacher derrière un mandat électif pour échapper à la Justice. A l’instar des coups d’état militaires, le détournement des ressources publiques et tous les actes de prévarication doivent  être érigés en crimes imprescriptibles contre le peuple malien.

Plus les attaques se multiplient contre Assimi Goïta, plus on a le sentiment qu’il est la force tranquille qui peut mettre fin au système de prédation. Toutes les intrigues intérieures et extérieures le visant lui confèrent jour après jour l’étoffe du héros aux yeux des patriotes maliens. On attend de lui une véritable opération de sauvetage du Mali, victime d’une tentative de recolonisation soutenue par des déstabilisateurs impénitents connus et qui semblent condamnés à un destin de feuilles mortes.

Mahamadou CAMARA                           

Email : [email protected]

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. At this point I view article opinion as one of high value plus worth revisiting on numerous occasions as living conditions plus security in Mali move forward.
    Opinion demonstrate systematic thought of educated mind having had good teachers. It is lack of teachers plus quality teaching that took us once greatest empire in Civilization to being something now much less to degree it is difficult to believe we were once greatest empire this world possessed. That occurrence plus your observation make it clear good teachers are backbone of developed nations.
    It was not foreigners conquering of us that left our Civilization far behind developed world it was kidnapping plus murdering of our teachers that left us as babes in woods. It will be abundance of teachers of all sorts that lead us quickly to security plus living conditions we should possess. Treat teachers well. You appear to have capacity to be good teacher along with whatever else you choose to be.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. On verra ce que réalisera le Président ASSIMI Goita en terme de refondation. Ce qui est sur et certain le PEUPLE est mobilisé derrière lui dans le combat contre la corruption et l’impunité qui ont littéralement détruit le Mali. C’est une opportunité d’or pour Assimi et Choguel d’inscrire leur nom sur les glorieuse pages de l’histoire de ce pays…. et ils ont le peuple qui espère en eux …qui les observe ..et qui a hâte de voir un VRAI CHANGEMENT POSÉ PAR EUX! Ils ont alors le choix d’agir comme de vrais héros du moment…ou de faire comme le reste de mediocres dirigeants qui ont préféré jouer a la faiblesse d’esprit et de caractère et donc abandonné la patrie et ses enfants a la mercie des prédateurs qui se sont enrichis sur le sang et la sueur de leurs pauvres compatriotes depuis 53 ans! Les 7 ans du régime IBK furent l’apogée de la grande corruption, où des simples inspecteurs de services des impôts on pu accumulé des biens avoisinant entre 2 et 3 milliards par individu (40 parcelles etc..). Des centaines de milliards bousillé au nom d’achat de matériels militaires … et lors de l’élection présidentielle truquée et manipulée de 2018 un ministre qui se permet de dépenser près de 90 milliards (officiellement) …sans parler des centaines de milliards d’autres débloqués pour l’achat des consciences au niveau des groupement sociaux a travers le pays!

    Dire que ces mêmes criminels financiers enrichis (sur l’argent haram) continuent de se moquer de notre dignité …de se moquer de la conscience de nos braves et dignes magistrats, de se moquer de notre système de justice….de se moquer de l’ INTELLIGENCE du peuple en continuant de lui demander de faire en confiance en eux!

    • Le peuple est loin d’être naïf comme tu le crois pour se ranger derrière des truffions comme ASSIMI et ses acolytes. Non seulement ils n’ont pas brillé sur le terrain militaire qui leur zone de prédilection, mais aussi, ce qu’ils sont entrain de faire n’a jamais marché nulle part au monde. Le Mali sera difficilement une exception. ASSIMI et ses copains veulent leurs parts et n’ont aucune intention de refonder l’état ou de bien faire. Nulle part au monde une personne ou un clan n’a contrôlé les pouvoirs judiciaire, exécutif et législatif et que ça a donné du bon résultat. Ces Colonels fuyards au combat pouvaient usurper le pouvoir et écarter les politiciens tout en rendant le CNT inclusif ( rien ne les empêchait de faire venir deux membres de chacun des 49 cercles administratifs du pays et compléter avec des militaires et des techniciens pour constituer le CNT).

      Je veux savoir: toi PKAGANE, tu es devenu naïf comme SANGARÉ ou on t’a donné ta part pour que tu puisses croire au patriotisme de de ces félons ? 😛

  3. ASSIMI GOITA dans les ateliers de la REFONDATION???
    Pour le moment dans les ACTES du chef des COLONELS rien ne prouve qu’ “on a le sentiment qu’il est la force tranquille qui peut mettre fin au système de prédation”.
    ON A PLUTÔT LE SENTIMENT QU’IL EST ENTRAIN DE SAUVER SA TÊTE.
    Après le coup de force du 24 mai,c’est le M5-RFP qui est courtisé espérant avoir le peuple de son côté dans son bras de fer contre la France.
    Mais la formation du gouvernement montre qu’ ASSIMI GOITA est aussi partisan du CLANISME.
    LUI ET SES CAMARADES COLONELS SE PARTAGENT LES FONCTIONS STRATÉGIQUES DU GOUVERNEMENT SANS TENIR COMPTE DE LA COMPÉTENCE TRÈS NÉCESSAIRE EN CE MOMENT CRUCIAL,SI ON PENSE AUX INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI.
    Il refuse toute réforme du CNT, bel et bien illégal et illégitime, pour faire plaisir à ses parents et camarades de camps militaires et de quartiers.
    Le M5-RFP devrait profiter de la faiblesse des COLONELS après le coup contre BA NDAW pour s’imposer,mais l’ambition démesurée de CHOGUEL MAIGA pour la primature ne l’a pas permis.
    C’est le contraire qui s’est produit c’est à dire que les COLONELS ont profité de l’envie pressante d’occuper la primature du représentant du comité stratégique du M5-RFP,aussi de la démobilisation dans les rangs du mouvement qui a ébranlé le pouvoir d’IBK.
    Le M5-RFP affaibli n’est plus une base solide pour les COLONELS.
    ASSIMI GOITA DOIT PRENDRE LA DÉCISION COURAGEUSE DE FORMER UN CONSENSUS AUTOUR DES GRANDES QUESTIONS DE LA NATION.
    Il doit personnellement mener des concertations avec les forces vives de la nation plus principalement les regroupements de partis politiques qui ne sont pas associés à la gestion de l’Etat afin de fixer le cap de la transition qui doit nécessairement être la réalisation des réformes souhaitées et nécessaires.
    Cette querelle des hommes politiques restés fidèles au régime d’IBK va finir par dégénérer car CHOGUEL MAIGA n’a pas la légitimité nécessaire pour empêcher une manifestation contre sa personne.
    Il est aussi illégitime que son cousin SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA qui a été abandonné par IBK face à des protestations gigantesques.
    LE M5-RFP N’EST PLUS CE MOUVEMENT DU 5 JUIN 2020.
    L’hypocrisie entoure cette déclaration qui précise qu’on entreprendra rien contre la transition.
    ON ATTEND LES PREMIERS ÉCHECS DE CHOGUEL MAIGA POUR ENTAMER DES MANIFESTATIONS.
    On fera tout pour avoir sa tête.
    Ça se manifeste dans les déclarations de certains hommes politiques qui n’arrivent pas à cacher leur haine contre la personne de CHOGUEL MAIGA.
    Ils ne sont que la très petite partie immergée de cette masse aigrie contre CHOGUEL MAIGA.
    Le choix de CHOGUEL MAIGA est une erreur à tous les niveaux car même au sein du M5-RFP version du 5 juin 2020,il ne fait pas consensus.
    Sa personne va guider les mécontents du M5-RFP à pactiser avec le diable c’est à dire ceux qui sont restés fidèles à IBK jusqu’à sa chute.
    SEUL ASSIMI GOITA PEUT L’EMPÊCHER EN INCARNANT SA FONCTION c’est à dire abandonner son ESPRIT de CLAN défavorable à la promotion du mérite nécessaire pour améliorer la situation de notre pays.
    Dire que ” le Mali est malheureusement victime de la perversion et de l’incompétence caractérisée de certains de ses enfants…” tend à indexer tous ceux qui ont exercé le pouvoir depuis 1992 alors qu’ ASSIMI GOITA doit associer tout le monde dans la gestion de l’Etat.
    Seule la justice est habilitée à déterminer “la perversion et l’incompétence caractérisée”
    Que le prince du jour décide d’écarter certains du seul fait des soupçons va accentuer le CLANISME des COLONELS.
    Le CLANISME va obliger les maliens à manifester massivement comme ils l’ont fait contre IBK.
    Personne n’est propre tant que la justice n’est pas rendue compte ténu de la qualité de notre société.
    Dénoncer les autres peut aussi être un moyen de se protéger d’éventuels poursuites.
    C’est pourquoi vivement l’audit de l’administration publique pour débusquer les vrais délinquants.
    On sera surpris qu’ils ne sont pas ceux qu’on indexe.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. Les noms sont connus , 99% de tous ceux qui ont émergé financièrement de 1992 à aujourd’hui font partie ! Ils ont des partisans partout l’ armée y compris ! IL FAUT QUE LE PEUPLE SE LÈVE POUR ARRÊTER CES GENS LÀ ! SEUL LE PEUPLE PEUT ET DOIT AGIR , AINSI L’ ARMÉE PATRIOTE ASSURERA LE MAINTIEN DE L’ ORDRE !
    Que DIEU sauve le Mali !

  5. Il ne s’agit pas d’élection propre ou pas et que les politiciens soient bien ou mal élus, il s’agit de l’état de la nation totalement détérioré aujourd’hui, nous verrons à quoi ressemblera le Mali dans la période post-électorale à venir?

  6. Les mêmes discours depuis 20 ans. Maintenant il faut réfléchir sur l’opérationnalisation effective de touts ces discours!!!!!!!

    • SALAM SALAM CHRES ELECTEURS D’APRES LES ANALYSES DE DR BREHIMA FOMBA CHOGUEL A BALANCE LE CHRONOGRAMME DES ELECTIONS PERIMES AUX MALIENS SI C’EST LA VERITE VRAIMENT C’EST TRES GRAVE ET HONTEUX QUE L’ETERNEL NOUS VIENT EN AIDE YARABI

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here