Mali : Manifestation du M5-RFP : Éruption de violences à travers la ville

5

Les leaders du mouvement ont appelé à occuper des endroits de la capitale. La manifestation a dégénéré en actes de vandalisme et en pillage à l’Assemblée nationale et à l’ORTM

Les faits semblent avoir donné raison à ceux qui craignaient un débordement de la manifestation de vendredi 10 juillet du M5-RFP. Le rassemblement pacifique organisé par ceux qui réclament « la démission du président de la République » s’est terminé en affrontements entre manifestants et forces de sécurité à plusieurs endroits de la capitale. Les violences se sont poursuivies le samedi.

Pour l’acte 3 de la contestation, les manifestants s’étaient retrouvés vendredi sur la Place de l’Indépendance. Une remarque : le nombre des manifestants présents n’a pas atteint celui des deux premiers rassemblements. La tension était palpable. Dans la foule, certains contestataires scandaient que le temps des discours était révolu et qu’ils étaient là pour poser des actes. Les policiers et les éléments de la protection civile étaient déployés en nombre sur les lieux.

Aux environs de 14 heures, un homme à l’âge avancé, est pris dans la foule avec une arme et des munitions en sa possession. Il est exfiltré de la foule et remis, inconscient, à la protection civile et à la police.
C’est aux environs de 15 heures que les leaders du mouvement se sont adressés aux manifestants. Toutes les têtes de proue étaient là sur l’estrade, à l’exception notable de l’imam Mahmoud Dicko considéré comme leur autorité morale.

Mohamed Salia Touré s’est chargé de lire la résolution n° 001 du M5-RFP. Dans le document, le mouvement dit avoir pris acte du discours du président de la République prononcé dans la nuit du 8 au 9 juillet 2020. Pour le M5-RFP, « ce discours comme les précédents a déçu les attentes légitimes des Maliens en ce qu’il n’a apporté aucun élément nouveau pour la sortie de la crise…».

……..lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. De sources sûres à 100%, ce vieux chargeait son pistolet et il disait qu’il allait tirer sur les leaders de l’opposition perchés sur l’estrade…… Il a été arrêté à temps et lynché par la foule autour de lui, avant d’être remis à la police et aux pompiers!!!!!!!

  2. Le rassemblement du M5 a été infiltré sciemment par des mercenaires à la solde du régime et, évidemment, le but recherché par ces derniers était de semer la désolation et le chaos. Les conséquences sont là et le régime sera tenu responsable de ces débordements. La CPI, tôt ou tard, va devoir intervenir.

    • “Le rassemblement du M5 a été infiltré sciemment par des mercenaires à la solde du régime et, évidemment, le but recherché par ces derniers était de semer la désolation et le chaos”.

      Sheer lies !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Blaa Blaa Blaa Blaa Blaa Blaa !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      • Bla bla bla ne signifie rien. Il faut juste exprimer ton point de vue si tu en es capable. Avec de tels raisonnements, ce pays n’avancera jamais.

    • De toutes façons, Nulle part au monde on ne peut permettre à des gens de saccager, bruler et piller comme ils veulent.
      La communauté internationale ne doit pas encourager les casses.
      Si les contestataires font violence, les forces de l’ordre doivent aussi faire violence.
      Les causes sont justes, tout le monde en convient, même si elles sont défendues par des gens aussi fausses et responsables de la déchéance du pays que ceux qui sont au pouvoir actuellement.

      Pour rétablir l’ordre, les forces de l’ordre doivent procéder ainsi (entre autres options):
      1. Positionner une colonne ‘au moins 4 véhicules chargés de policiers, gendarmes, gardes sur les principaux axes de la ville: Axe Rond Point Eléphant/Aéroport; Axe ancien ENA/Route de Sénou; Axe Lafiabougou/Route de Sotuba et Axe GMS/Route Koulikoro.
      Les véhicules se suivent à 15 minutes d’intervalles pour dégager par force et arrêter tous ceux qui foutent la merde.
      2. Positionner une cinquantaine d’hommes devant tous les points stratégiques: le siège de toutes les institutions de la République; la Cité Administratives, toutes les DFM, les domicile de tous les hauts responsables de l’État et des institutions (AN, CC, etc.)
      3. Ne relâcher les leaders des contestataires que lorsqu’ils font des déclarations solennelles d’arrêts des violences et de leur mouvement
      4. Ne jamais faiblir devant les manifestants, mater tout débordement.
      5. L’État aussi doit s’engager en travailler désormais dans la bonne gouvernance et ne tolérer aucun manquement à cette bonne gouvernance.
      6. Mouvance présidentielle: prenez dès aujourd’hui vos responsabilités face à un poltron comme IBK avant que ce ne soit trop tard. l’Armée n’est jamais loin.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here