Mariage : La Polygamie par peur du CÉLIBAT

0

Les jeunes filles acceptent de plus en plus ce régime matrimonial pour ne pas vieillir célibataires.

La polygamie est le fait pour un homme de se marier à plusieurs femmes. C”est une pratique avérée dans notre société. Le phénomène nous est venu du fond des âges. Il a traversé la période coloniale sans limitation légale du nombre des épouses. C”est après l”indépendance du Mali en 1960 que le législateur a inséré la polygamie dans le code du mariage en limitant le nombre des épouses à quatre.

La polygamie est en vigueur dans  tous les pays musulmans. En effet, le Saint Coran autorise tout musulman à prendre femme jusqu”à quatre à condition de maintenir la balance juste entre elles. Cependant il faut dire que la polygamie comme tout phénomène de société a ses avantages et ses inconvénients. Elle permet à beaucoup de femmes de trouver un mari. Elle est aussi source de tension au niveau de plusieurs foyers.

Au Mali la polygamie est bien vue car les femmes sont plus nombreuses que les hommes. En effet, selon les statistiques, plus de 51% des Maliens sont des femmes. Les hommes peuvent ainsi au regard des normes (loi, religion, coutumes) se marier à plusieurs femmes et réduire considérablement le taux de femmes célibataires.

Aujourd”hui, la femme célibataire endurcie n”a pas le choix. Elle devient deuxième, troisième ou quatrième épouse d”un homme ou elle va vivre seule. Les couples monogames sont infimes par rapport à la population de notre pays. Cependant il faut reconnaître qu”aucune femme au monde ne souhaite partager son époux avec une autre femme. Le mari prend toujours une seconde au grand dam de la première. Ainsi de suite. Cependant les musulmanes en accord avec leur foi peuvent supporter la polygamie pour éviter à leurs soeurs non mariées de vivre les affres du célibat.

La réalité est tout autre dans la société occidentale qui pratique la monogamie. Mais il est courant qu”un homme marié puisse avoir des maîtresses et mener une vie extra-conjugale. Dans ce cas, la maîtresse sans être une véritable menace pour la femme de son concubin au regard de la loi ne peut que mener une vie instable. Fermons cette parenthèse et revenons chez nous où la polygamie a le vent en poupe. Les jeunes filles maliennes ne peuvent échapper difficilement à cette pratique à moins de rester seules pour le restant de leur vie.

Certaines posent des conditions avant de s”engager, d”autres par contre acceptent de facto. À l”age de 20 ans, FD est devenue la troisième épouse d”un richissime opérateur économique. Il est propriétaire de plusieurs immeubles dans la capitale. Le couple vit à Boulkassoumbougou. Mais avant de convoler en justes noces l”intelligente FD a réclamé une villa et une voiture Mercedes pour ses parents. La nouvelle mariée FD a exigé aussi d”être logée seule dans une villa pour ne pas cohabiter sous le même toit que ses deux coépouses. Le mari n”a pas accepté cette dernière revendication. Après la célébration du mariage, FD a regagné le même domicile conjugal que ses coépouses.

Polygame à condition. L”étudiante à la Flash, Djénéba Touré avait posé la même condition à son mari. Elle est récemment devenue la deuxième femme d”un quinquagénaire, qui a accepté la condition de l”héberger dans une autre maison. "Je me suis mariée à cet homme pour ne pas rester célibataire. Beaucoup de gens de mon entourage étaient étonnés de mon choix. La seule condition que j”ai posée à mon mari était de me trouver une maison car je ne veux pas cohabiter avec ma coépouse qui a 5 enfants, dont certains sont de la même génération que moi", racontait-elle. La doléance de Djénéba a été satisfaite par son mari après la célébration du mariage.

Contrairement à ces deux dames, Oulématou Kounta a accepté de se marier à un mari polygame. Elle vit actuellement dans une grande famille avec ses trois coépouses et leurs enfants. "Je n”ai pas eu le choix, j”avais dépassé la trentaine et je ne voulais pas demeurer longtemps dans le célibat", dit-elle avant d”ajouter : "Quand j”étais à la fleur de l”âge, je n”imaginais pas être la deuxième épouse d”un homme à plus forte raison la quatrième".

Halima Diamouténé partage le même domicile que ses trois coépouses. " J”ai accepté d”être la quatrième épouse parce que non seulement j”ai réalisé que je prenais de l”âge, mais aussi qu”il y a un âge recommandé pour la maternité. C”était l”unique chance pour moi d”accéder à la fois au bonheur du foyer et surtout au plaisir d”être mère respectable", confesse-t-elle.

Halima pense que la vie polygame n”est pas aussi misérable qu”on l”imagine. "L”essentiel, dit-elle, est de savoir comment s”y prendre quand on vit à trois ou quatre épouses. Je pense que face à ses coépouses, la femme ne peut qu”être attentionnée, attentive et surtout vigilante pour gagner le coeur de son mari".

Mariétou Traoré est étudiante dans une faculté de la capitale. Aujourd”hui, elle n”hésite pas une seconde à convoler en justes noces avec un polygame. "Actuellement, un mari vaut de l”or. Je n”oserai pas pour rien au monde dire non à un prétendant qu”il soit un polygame ou pas", lance-t-elle en souriant.

La plupart des filles que nous avons rencontrées sont prêtes à vivre dans la polygamie pour ne pas rester célibataires. Pour celles qui n”ont pas encore compris, elles doivent savoir qu”il y a un temps pour tout. Le mariage en est un exemple palpable.

Mariam A. TRAORÉ



Ambiance au foyer : LES ENFANTS Y SONT SENSIBLES

Le père comme la mère ont pour rôle de développer dans le foyer une bonne ambiance. S”ils y parviennent, leurs enfants ne garderont pas dans leurs têtes les doutes et les erreurs des parents. Ils n”auront pas peur de leur parler, car ils savent déjà qu”ils peuvent communiquer avec eux, qu”ils seront écoutés, compris et que leurs parents s’impliqueront à leurs problèmes avec sérénité. Alors, le foyer ne sera pas seulement une maison, mais un lieu où l”affection du père et de la mère favorisera le développement de la personnalité de l”enfant.

Les enfants s”imprègnent de l”ambiance du foyer. Ils sont sentimentaux à l”état d”esprit de ceux qui les entourent, ils observent ce qui se passe au foyer et, telles des éponges, ils s”imprègnent de tout cela. Les enfants sentent si vous êtes d”humeur irritable ou au contraire calme et paisible. Puisque même les bébés sont influencés par l”ambiance familiale, un foyer où règne l”amour a une valeur inestimable.

Il faudra adopter une ligne de conduite très sereine à votre enfant. Et surtout celle que vous suivez vous-même. La famille doit accorder beaucoup d’importance au respect mutuel de chacun d’entre eux.

On doit donner à notre enfant un bon exemple quel qu”en soit le motif. Ne jamais mettre des mauvaises idées dans la tête de votre progénitures car ça peut nuire à sa croissance. Aidez au contraire votre famille à adopter d’excellents principes. Les enfants ont toujours besoins de surveillance et d’enseignement de certaines choses. Ils doivent remplir certaines conditions indispensables, que telle conduite est acceptable, alors que telles actions ou telles attitudes ne le sont pas afin d’appartenir à votre famille. Les enfants aiment se sentir en sécurité, ce qui est le cas quand ils ont le sentiment d”appartenir à quelqu”un.
Faites-leur donc comprendre que vous les approuvez et que vous les acceptez lorsqu”ils suivent les principes qui régissent la famille.

Les gens se conforment généralement à ce qu”on attend d”eux. Si vous avez une piètre opinion de votre enfant, il justifiera probablement vos pronostics. Faites-lui donc confiance, encouragez-le et il ne vous décevra pas.
On juge davantage les gens d”après leurs gestes que d”après leurs paroles. Les enfants aussi prêtent moins d”attention aux paroles qu”aux actions et ils discernent promptement l”hypocrisie. Un flot de paroles peut troubler les enfants ; assurez-vous plutôt que vous mettez vous-même en pratique les conseils que vous leur donnez.
Que vous soyez un père ou une mère, votre rôle est une gageure. Mais vous pouvez l”accomplir et obtenir d”excellents résultats.

K. FANÉ



Conseils pour être belle tous les jours

Dormir : le sommeil est primordial pour la santé et la beauté.
Repérez vos rythmes de sommeil et au besoin couchez-vous plus tôt un soir par semaine pour récupérer.
Pensez à boire une tisane relaxante avant le coucher et ne dînez pas trop copieusement pour faciliter l’endormissement

Une vie sans tabac : c’est l’éclat retrouvé pour la peau de votre visage et votre santé. Si vous avez du mal à vous arrêter, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Bouger : en oxygénant votre corps, vous oxygénez aussi votre visage. Gardez-vous un trajet à pied sur le chemin du bureau, à faire en marchant d’un bon pas, en attaquant bien avec le talon. Préférez les escaliers aux ascenseurs.

Des soins de beauté réguliers : les 10 minutes que vous consacrez chaque jour à votre beauté sont les vrais secrets de votre éclat.

Faire du sport régulièrement : cela aide à évacuer le stress accumulé et à se vider l’esprit de tous les petits soucis quotidiens.

La natation est le sport parfait car le corps ne supporte pas de poids et les muscles travaillent harmonieusement, tout en douceur.

Plus de conseils !

Consommez avec modération les alcools et les excitants comme le thé ou le café.
Privilégiez toujours la qualité sur la quantité : un bon verre de vin vous laissera un excellent souvenir au palais alors que plusieurs verres d’un vin moyen ne vous laisseront aucun bon souvenir et un peu de poids en plus…

Maquillage réussi : pour une parfaite tenue de votre maquillage et la matité de votre teint. Pour éviter de pâlir en cours de soirée ou de voir votre teint virer, une règle très simple : après avoir appliqué votre fond de teint, il est indispensable de poudrer votre visage. Pour cela, prélevez Poudre Libre avec votre houppette et appliquez-la par pressions légères sur l‘ensemble de votre visage afin que poudre et fond de teint se mélangent parfaitement. Surtout ne lissez pas, vous enlèveriez votre fond de teint.

Source cap-senior.com

Commentaires via Facebook :

PARTAGER