Meeting du MP4: Soutien ferme au CNSP

4

La transition en vue ne réussira qu’avec un militaire à sa tête. C’est la conviction du Mouvement populaire du 4 septembre 2020 (MP4) qui a tenu, hier à la place de l’Indépendance, un meeting de soutien aux Forces armées maliennes. Cette manifestation, première activité d’envergure de ce mouvement porté sur les fonts baptismaux, il y a seulement quelques jours, intervient au lendemain d’une rencontre des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Au cours de ce sommet, les dirigeants ouest-africains ont exigé que le président et le Premier ministre de la transition soient des civils.

Une exigence contre laquelle vitupéraient les manifestants, à travers des slogans hostiles à l’organisation sous-régionale qui, estimaient-ils, doit se conformer à la volonté du peuple malien. Et cette volonté, selon Baba Sanogo, un manifestant, c’est de confier la gestion de la transition aux militaires qui ont renversé le régime de l’ancien président de la République. Les chefs d’État prouveront ainsi que la «Cedeao n’est pas un syndicat de présidents de la République».

Notre interlocuteur va plus loin, en prédisant l’issue de la concertation nationale qui démarre le jeudi prochain : «Les Maliens confirmeront qu’ils sont favorables à ce que la transition soit dirigée par le Comité national pour le salut du peuple».
Mais au sein du MP4, certains militants sont conscients que nombre de nos compatriotes ne partagent pas leur avis sur la question. Néanmoins, ils sont bien déterminés à se faire entendre pour que le CNSP garde la main. Partageant ce souhait, Hamidou Guindo met cependant un bémol en soutenant que «les militaires corrompus doivent être écartés» et rappelle les événements de 2012, dont l’issue prouve à suffisance qu’il ne « sert pas à grand-chose d’imposer des civils à la tête d’une transition ».

POUR LA PATRIE. Cet engagement du MP4 en soutien à l’armée, est motivé, selon les initiateurs, par le seul souci de préserver la mère patrie qui est confrontée, depuis une dizaine d’années, à de dures épreuves. La descente aux enfers a été stoppée par le CNSP, selon Seydou Oumar Traoré, président de la plateforme «Les Patriotes».

Par conséquent, il a estimé que tous les patriotes doivent se mobiliser pour soutenir les militaires dans « toutes conduites qu’ils auront décidé de tenir ». D’ores et déjà, lui-même a plaidé pour une transition de trois ans et que, pendant ce temps, les «politiques qui veulent gérer le pays se préparent pour l’élection de 2023».

……..LIRE LA SUITE SUR LESSOR.SITE

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Moi je pense que du cote des civils il y a des corrompus et du cote des militaires il y a des corrompus aussi comme general Moussa Diawara, alors soyons clairs qu’une transition mixte serait mieux avec des civils President et Premier Ministre mais le Ministere de la Defence et des Anciens Combattants, le Ministere de la Securite Nationale, le Ministere de la Sante Publique et des Affaires Sociales et le Ministere de l’Administration Territoriale reviennent aux militaires.

  2. QUE TOUTES LES MOSQUEES DU PAYS PRENENT UNE (FATWA) CONTRE

    TOUS LES PRESIDENTS DE LA CEDEAO ………………..

    QUE TOUTES LES MOSQUEES DU PAYS PRENENT UNE FATWA CONTRE TOUS LES PRESIDENTS DE LA CEDEAO ………………..

  3. RESTONS UNIS FACE LA petite cedeao / leurs PAYS EGALEMENT DEDPENDENT DU MALI ………….

    RESTONNNNNNNNNNNNNNS UNIS ……………………….

    LES POPULATIONS SORTIRONT CONTRE LA petite cedeao

    RESTONSSSSSSSSSSSSSS UNISSSSSSSSSSSSSSSSSS UNISSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS

  4. VIVE LE M5RFP
    VIVE LE CNSP
    VIVE L`IMAM DICKO

    QU`ILS ET LEURS DESCENDANCE SOIENT TOUS BENIS…………………

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here