Ministère des Affaires religieuses et du Culte : Rupture collective du jeûne

1

A l’occasion du mois béni de ramadan, le Ministre des Affaires religieuses et du Culte, avec l’appui de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Mali,  a organisé une cérémonie de rupture collective du jeûne, dénommée « Iftar », le mercredi 29 mai 2019, au Maeva Palace, sis à l’ACI-2000, en face du Trésor national. C’était en présence d’une bonne brochette de diplomates de pays musulmans et non musulmans, dont celui des USA, qui a même soutenu et accompagné le ministère pour l’organisation de cet Iftar 2019. Les Organisations internationales et la Société civile ne sont pas demeurées en reste, sans oublier les associations et organisations faitières à caractère religieux et confessionnel.

Deux interventions brèves ont tout de même marqué cette cérémonie de rupture collective de jeûne, celle du ministre Thierno Amadou Omar Hass DIALLO et celle de l’Ambassadeur américain, Son ExcellenceDennis B. HANKINS.

Le ministre DIALLO a souligné la symbolique même du ramadan, après avoir salué l’Ambassadeur HANKINS pour son soutien et son accompagnement qui ont largement contribué à la réussite de cet Iftar 2019.

« Nous avons dans cette salle des chrétiens et des musulmans », s’est-il réjoui à l’entame de son propos, précisant que  « toutes les tendances confessionnelles et religieuses sont représentées ici, à l’image du vivre ensemble à la malienne ».

« C’est le témoignage de la tolérance, de l’acceptation et du respect de l’autre », s’est davantage enthousiasmé le ministre DIALLO.

Il a enfin saisi cette occasion pour inviter à cultiver au quotidien, et en toutes circonstances, ces valeurs cardinales dont toutes les religions sont du reste porteuses, à savoir : « la paix et l’amour de son prochain ».

Quant à l’Ambassadeur HANKINS, il  a vivement remercié le ministre DIALLO pour l’opportunité qui lui a été offerte de « rencontrer et d’échanger avec tout ce beau monde » et de lui permettre de pouvoir faire ce qu’il a pu réaliser dans ce cadre modeste et limité.

Pour terminer, le diplomate américain s’est bien débrouillé en langue nationale bamanakan, histoire d’exprimer « son respect et une plus grande proximité » avec le peuple malien.

Le clou de la cérémonie est intervenu aux environs de 18h50 pour l’Iftar proprement dit, avant la prière du Maghreb sous la direction du Dr Ousmane Salia TRAORE, imam de la mosquée Mourtada, à l’ACI 2000.

Source : CCOM/MARC

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ….AU MOINS UN KA’AFAAROH DIGNE PARMI LES IDIOTISES ET IDIOTISEURS- LE FAAROH AU CAMERA…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here