Oumou Diarra dite Dieman à la causerie-débat de l’UFESMA : “Pour qu’il y ait moins de violences dans les foyers, je conseille aux femmes de changer de comportement envers leurs hommes afin de pouvoir les apprivoiser”

0
Oumou Diarra dite Dieman à la causerie-débat de l'UFESMA

Dans le cadre de la Journée mondiale de la Protection civile, la Direction générale de la Protection civile a organisé, le samedi 3 mars, à la 1ère Compagnie de Sogoniko, la Nuit des Pompiers. Au cours de laquelle le secrétaire général du Syndicat national des fonctionnaires de la Protection civile (Snfpc), le Commandant Sinali Berthé, a bien voulu s’adresser à la presse.

Dans le développement du thème de la conférence, Oumou Diarra “Dièman” dira que la femme dispose de tous les moyens pour parvenir à ses fins. A ce titre, elle conseille aux femmes de changer de comportement envers les hommes pour qu’il y ait moins de violences dans leur foyer. D’après elle, pour “dompter” son homme, la femme doit tout faire pour être coquette, élégante, sage, tolérante. “Avec ces attributs, la femme peut arriver à charmer son homme. ” L’homme malien est plus large avec sa femme. Mais seulement, les femmes maliennes ne savent pas entretenir leurs hommes. Ce qui fait que ces hommes les délaissent pour vivre dans la rue. La femme doit savoir ce que veut son mari et l’entretenir en conséquence. Et pour qu’il y ait moins de violences dans les foyers, je conseille aux femmes de changer de comportement envers leurs hommes afin de pouvoir les apprivoiser. L’homme et la femme doivent communiquer pour se faire comprendre. Ce qui diminuera les petits problèmes, les violences dans les foyers”, a-t-elle conseillé.

Oumou Diarra dite Diéman a invité les femmes à la soumission, à la sagesse, au respect de leur mari pour sauvegarder leur ménage. Pour cela, elle a expliqué ses propres vécus dans son foyer où, pour elle-même, si son mari n’a pas raison, elle lui donne raison pour éviter les mésententes. Ce qui a fait qu’elle est toujours avec son mari après plus de 25 ans de mariage.

Sur les violences faites aux femmes, elle indiquera que les hommes ne doivent pas brutaliser les femmes. Et les femmes doivent faire pression sur elles-mêmes pour supporter les caprices des hommes car, à ses dires, dans un foyer où sévit la violence, il n’y aura jamais de bonheur dans ce ménage et les enfants deviendront inévitablement violents. “La femme doit respect à son mari tout comme le mari doit respecter à sa femme. Dans un foyer, rien ne vaut l’entente. Et la femme doit faire l’effort pour instaurer cette entente dans le foyer”, a-t-elle préconisé.

Dans ses prestations, Djénéba Seck a chanté les femmes en leur conseillant la soumission dans le foyer. Un sketch des femmes a illustré les souffrances de la femme dans le foyer. Le poème de Fatoumata Touré sur la femme a été bien apprécié.

Ufesma : une union pour l’autonomisation des femmes

Après ces prestations, la présidente l’Union des femmes solidaires du Mali, Mme Maïga Oumou Maïga, dans son allocution, dira que chaque 8 mars dédiée à la Journée internationale des femmes, c’est une occasion pour l’Ufesma de lancer officiellement ses activités dans un cadre plus convivial que festif.

Pour elle, les femmes sont capables de relever le défi du développement socioéconomique et culturel. Afin d’atteindre ses objectifs, l’Ufesma a inscrit des projets dans son plan d’action. Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’un bureau d’aide et d’orientation des femmes ; de la création d’un centre multifonctionnel pour les femmes ; de la création d’une unité de compostage des ordures ménagères pour le micro jardinage et du financement d’activités génératrices de revenues pour les femmes.

Tout cela, selon elle, grâce au parrain Moussa Timbiné et à leurs partenaires, mais aussi parce que les femmes sont capables de relever des défis. “Oui, nous femmes, nous sommes capables de relever le défi de l’amélioration de nos conditions de vie. Oui, nous les femmes, sommes capables de reconstruire le tissu déchiré de la cohésion sociale en appui aux efforts de nos Etats. Raison pour laquelle, nous nous sommes réunis autour de l’Union des femmes solidaires du Mali (Ufesma) pour prendre une part très active dans ces différents combats. Nous nous sommes rassemblées pour une plus grande prise de conscience de l’égalité pour les femmes et les filles. Nous nous sommes rassemblés pour l’autonomisation des femmes dans un monde de travail en pleine évolution”, a-t-elle déclaré. Elle a chaleureusement remercié le député Moussa Timbiné pour les nombreux efforts consentis en faveur des femmes et des jeunes.

Très honoré, l’Honorable Moussa Timbiné s’est réjoui de l’organisation de la cérémonie et du choix porté sur lui pour parrainer l’événement. Il a rendu un hommage au président IBK qui a initié une loi pour une grande représentativité des femmes dans les instances politiques. Il a indiqué qu’il reste le député de toutes les femmes et des jeunes.

La remise des attestations de reconnaissance à des personnalités a mis fin à la cérémonie

               Siaka DOUMBIA

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER