Pour une sortie de crise: IBK fait des concessions et confirme la preuve de vie de Soumaïla Cissé

4

L’échec des tentatives informelles de dialoguer avec la coalition de l’imam Dicko a contraint le Président de la République Malien, hier mardi,  à faire plusieurs annonces pour décrisper le climat social et politique.

Maliweb.net Ces annonces vont de l’application de l’article 39 permettant de mettre fin à la grève des enseignants,  la  concertation avec toutes les parties prenantes pour  résoudre la crise  née dans les entrailles des législatives 2020, la réforme de la Cour Constitutionnelle en  passant par  la formation d’un gouvernement d’union nationale jusqu’aux explications sur la preuve de vie du chef de file de l’opposition , la gestion de la  crise sécuritaire et sanitaire de la pandémie du COVID-19 .

Devant le cadre d’action de médiation des confessions religieuses et de la société civile, constitué pour rapprocher pouvoir et opposition,  le chef de l’Etat a été clair : les temps sont d’une exceptionnelle gravité.  Pour ce faire,  il a informé qu’avec  son  premier ministre, la décision a  été prise de procéder  immédiatement  à  la résolution de  la crise scolaire en procédant à l’application de l’article 39 pour que  l’école reprenne. Sous les ovations du cadre d’actions de médiation.   « L’application  de l’article 39 sera coûteuse et très chère.  C’est l’équilibre de l’économie du pays qui sera en jeu », a-t-insisté.

Autre annonce du chef de l’Etat  pour apaiser le climat social,  des concertations avec les parties prenantes  pour solutionner la  crise née  au lendemain des élections législatives de 2020 et  la réforme de la Cour Constitutionnelle  «  Conformément à la loi organique qui institue et qui organise ses débats, il est souvent arrivé que telle ou telle de sa décision ou l’arrêt de la Cour  n’a pas abouti à notre bonheur. Pour autant nul dans ce pays nous a jamais appelé à la relue ou contesté  sa décision. Et pourtant l’interrogation est permise, il reviendra à l’assemblée nationale et tous acteurs confondus d’en examiner  les  contours, de voir à ce niveau  s’il y a lieu de retenir ou de réformer. On ne doit pas jeter le bébé avec l’eau du bain », propose le Chef de l’Etat.

Dans la même veine des annonces,  il dit tirer  des enseignements de toutes péripéties en cours dans le pays.  D’où l’option de  former un gouvernement d’union nationale dans les prochains jours.  Le président IBK prévient que son projet n’a jamais été d’exclure qui que ce soit.  « Mon projet : c’est le Mali. Mon cap depuis 2013 est celui d’un Mali stable et émergent, je pèse la gravité des mesures que je prends et je les prends dans l’intérêt de mon pays. Je les assume », prêche  le Chef de l’Etat, en s’affichant  rassembleur.

 A qui profitera le chaos ?

Par ailleurs, il a annoncé  que la  guerre  contre le terrorisme sera longue et coûteuse. Avant de rassurer que le Mali  gagnera cette guerre.   « Nous la gagnerons si nous sommes  restés en frères et dialoguer. Aucun projet  n’est ’impossible pour le Mali si nous restons unis dans le dialogue », a-t-il  indiqué.  A ses détracteurs, le président de la République a indiqué que le détour de la colère née suite à une consultation électorale  ne doit pas amener certains  à jeter l’ensemble et à proférer que le pays va tomber dans un chaos dont nul ne sait la fin.   « Cela se fera au profit de qui ? Qui pourra en bénéficier ?  S’interroge le Chef de l’Etat », s’interroge –t-il. Lequel  persiste qu’il n’a pas l’habitude de trahir à sa mission encore moins son pays. «  Je ne trahirai pas mon peuple », a-t-il insisté.

En outre, au cours de cette sortie médiatique,  le Chef de l’Etat a évoqué les points relatifs à la crise sanitaire de la pandémie de la COVID-19 et la situation de Soumaïla Cissé porté disparu depuis le 25 mars dernier.   Le Président de la République  de  confirmer, pour la première fois, la  preuve de vie du chef de file de l’opposition.  « Sachez que  Soumaïla Cissé est en vie. Nous avons cette preuve. Nous savons qui sont ses ravisseurs et les efforts sont en cours pour qu’il soit par les siens dans les meilleurs délais. Nous sommes en empathie vive et réelle avec lui », a-t-il rassuré.

Après ces concessions faites par le Chef de l’Etat pour apaiser le climat social et politique, tous les regards restent  braqués sur l’issue de la conférence de presse de l’imam Dicko aujourd’hui. Laquelle devrait  faire des annonces importantes sur le devenir de la crise politique en cours.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. J’ai lu les propos du president de la republique. Je suis d’accord avec lui pour dire que l’Accord signe’ avec l’UNTM doit s’appliquer aux enseignants. Cela a toujours ete’ ma position.
    En ce qui concerne la Cour Constitutionnelle, je tends a’ croire que c’est sa presidente meme que l’imam Dicko et ses partisans ne veulent plus voir. La solution serait d’encourager Manassa a’ presenter sa demission et nommer Malik Coulibaly a’ sa place. Manassa doit etre nomme’e a’ la Justice pour remplacer Malik. Un ami qui connait tres bien la scene politique malienne, m’a fait savoir qu’elle ne sera pas accepte’e comme ministre de la Justice. Il faut donc lui trouver quelque chose. Quoi exactement? Je ne sais pas! Le president peut consulter ses collegues africains pourque l’un d’eux accepte Manassa comme Ambassadrice du Mali. Si le degre’ de haine contre sa personne est tres eleve’e, il serait sage pour elle de s’eloigner du Mali pour quelques mois.
    Je sais que la Cour Constitutionnelle a proclame’ les resultats et les depute’s ont prete’ serment. Je sais egalement que dissoudre l’actuelle Assemble’e pour organiser de nouvelles legislatives coutera beaucoup d’argent et nous savons que les moyens financiers du Mali sont tres limite’s. Que faut-il faire alors? Il faut demander l’aide financiere aupres des organisations internationales et des pays freres et amis pour organiser de nouvelles legislatives. Ce n’est que lorsque les fonds demande’s sont obtenus, que le president doit dissoudre l’actuelle Assemble’e. Avant la dissolution de l’Assemble’e, on doit proceder a’ tous les changements necessaires au niveau de la Cour Constitutionnelle. MES AMIS, IL FAUT FAIRE LES CHOSES PAR ETAPE!
    En ce qui concerne la formation d’un gouvernement d’union nationale, je ne sais vraiment pas ce qu’il faut dire car j’ai toujours pense’ que l’actuel gouvernement etait le resultat d’un dialogue entre le pouvoir et l’opposition. J’ai l’impression qu’on a deja oublie’ que le ministre des Affaires Etrangeres Tiebilen Drame’ etait le directeur de campagne de Soumaila Cisse’ durant la derniere presidentielle tenue en 2018. Malik Coulibaly aussi etait le choix de la societe’ civile. Ce que le president doit faire est de donner un quota au camp oppose’ puis demander a’ l’imam Dicko et son groupe de proposer des noms et IBK fera son choix parmi les noms propose’s pour etre membres du gouvernement. Si le quota est 5 membres pour integrer gouvernement, Mahmoud et ses amis doivent proposer 10 noms et IBK choisira 5 parmi les dix noms. JE CONSEILLERAIS VIVEMENT QUE TOUTES LES PERSONNES QUI ONT UTILISE’ DES PROPOS POUR TENTER DE DETRUIRE LES RELATIONS ENTRE LE MALI ET SES PARTENAIRES STRATEGIQUES COMME LA FRANCE, DE RESTER LOIN DU GOUVERNEMENT!
    Tout doit etre fait pour apaiser la situation au Mali. Notre faso ne doit jamais etre l’epicentre du terrorisme dans la region. Amadou Kouffa , Iyad Ag Ghali et leurs partenaires n’ont aucun role a’ jouer. Ils doivent etre combattus pour avoir brule’ des villages maliens, tue’ des milliers de maliennes et de maliens, coupe’ des mains de et des pieds pendant l’occupation du nord et condamner des centaines de millers de maliennes et de maliens a’ quitter leurs villes et leurs villages pour se refugier ailleurs. Le Mali n’aura ni la paix ni la liberte’ ni la securite’ avec les djihadistes. IL FAUT CONTINUER A’ LES COMBATTRE!!!!! LES FORCES ONUSIENNES ET FRANCAISES QUI SONT PRESENTES DANS NOTRE FASO POUR EPAULER LES FAMA, DOIVENT CONTINUER LEUR NOBLE MISSION!
    Cette crise peut etre resolue!
    ALLAH KA MALI DEME’!
    ALLAH KA MALI KISSI!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

  2. Boua le ventru IBK arretes tes hallucinations, tu es ton propre ennemi car tu as toujours menti au peuple Malien et tu as toujours vole le denier public Malien, tu n’as jamais aime le Mali ou les Maliens, alors degages et va rejoindre ton President Macron en France chez toi et surtout amenes avec toi KK, Bouba et leur maman.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here