Première démission au sein du CNT : L’imam Oumarou Diarra claque la porte !

1

Incompris, vilipendé, l’imam qui n’était à ses dires ni demandeur ni preneur a finalement jeté l’éponge 48 heures seulement après la session inaugurale.

Les choses sont allées vite. Très vite. Grand absent samedi dernier lors de la session inaugurale, Oumarou Diarra s’est fendu d’une procuration donnant plein pouvoir au colonel Malick Diaw de voter en lieu et place, selon un de ses collègues. Auparavant, la veille seulement, des sources faisant état d’un travail au corps opéré par cet autre imam Mahmoud Dicko afin qu’il puisse prendre sa place au sein de l’organe législatif de la transition, le dernier à être installé.

Comme une lettre à la poste, le colonel passait haut les mains. Seul candidat en lice, il avait raflé la presque totalité des voix : 111 contre 7 nuls sur 118 présents sur les 121 membres. Depuis, les critiques les plus acerbes ont fusé de toute part. Incompris, vilipendé, l’imam de Missabougou était sollicité de tous les côtés pour  fournir un éclairage sur sa conduite que d’aucuns disaient qui ne fait pas bon ménage avec son statut de leader religieux.  Finalement, quarante huit heures seulement après l’installation officielle du Conseil national de transition (CNT) Oumarou Diarra a jeté l’éponge.  ‘’ Cependant après une longue réflexion, et je suis arrivé à la conclusion que pour être en phase avec ce qui a de plus profond en moi, le conseil actuel  ne correspond pas à mes attentes’’ a martelé l’imam de Missabougou dans sa lettre de démission.  Très fidèle compagnon de lutte de Mahmoud Dicko, l’imam de Badalabougou, son nom est associé à la création de la Coordination des Mouvements et Associations (CMAS). En tournant les talons au CNT, il a du coup quitté le navire  de la CMAS jugée très proche des militaires  pour mettre sur fonts baptismaux  samedi dernier le ‘’ Mouvement Patriotique pour la Justice- Faso Yélen (MPJ-Faso Yélen),

Après la démission de l’imam Oumarou Diarra, l’effet de contagion tant redouté dans les milieux militaires va-t-il faire son œuvre ?  Bien malin qui saura le prédire !

Diakaridia Sanogo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here